Les contre-indications à l’exercice de pouvoirs

Jean-Louis Muller, publié le , mis à jour à

28D76878-4156-483E-A3E9-E0398BF79C33

Le système créé par les dirigeants est favorable ou non à l’émergence de managers et chefs de projets en capacité d’exercer des pouvoirs. Si votre entreprise pratique une politique d’empowerment à votre égard en vous octroyant des marges d’initiatives et de responsabilités, c’est mieux que si vous êtes un simple rouage du système.

Il existe aussi des dispositions personnelles à l’exercice de pouvoirs favorisées ou non par l’éducation, les expériences de la vie, les permissions et interdictions de l’enfance, la force physique et le charme personnel. Vos propres convictions sur le pouvoir influencent la manière dont vous l’exercez. 

Si vous mettez 100 personnes exerçant du du pouvoir avec efficience autour d’une table, chacune va avoir ses propres qualités. Lorsqu’une entreprise cherche à identifier et promouvoir un nombre important de leaders, l’abondance de qualités devient compliquée à traiter.

Louis Sahuc, chercheur en psychologie appliquée dans un groupe multinational auteur du livre « Comment identifier les futurs managers » explore cette voie,. S’inspirant des travaux de Raymond Cattel sur les facteurs de personnalité, il émet l’hypothèse que les contre-indications à l’exercice du pouvoir sont moins nombreuses que les qualités. Il fait passer alors le test de Cattel à des leaders efficients et à des personnes déprimées, surmenées, passives et agressives.

Apparaissent alors 3 grandes séries de contre-indications subdivisées chacune en 4 caractéristiques plus précises :

> Vulnérabilité

• Insécurité personnelle ;

• Inhibitions ;

• Intolérance à la frustration ;

• Fatigabilité.

> Difficultés d’adaptation

• Éthique opportuniste

• Intolérance à l’ambiguïté et l’incertitude

• Incapacité à faire face à l’imprévu

• Tendance à renoncer

> Perturbations de la sociabilité

• N’inspire pas confiance

• Attitude négative vis-à-vis d’autrui

• Rigidité

• Dépendance

Lors de périodes de tensions, conflits et stress, chacun d’entre nous est susceptible de vivre l’une ou plusieurs de ces caractéristiques. Ce n’est pas pour cela que l’exercice du pouvoir nous est contre-indiqué.

La contre-indication est différente d’une tendance. Chacun peut vivre un moment d’abattement, être fatigué, avoir envie de tout laisser tomber, dévaloriser un collègue… Dans ce cas, il s’agit d’un comportement ponctuel. Dans une situation de stress, une des caractéristiques  des contre-indications peut être exacerbée. Si elle s’atténue rapidement après ce moment aigu, cela reste une tendance. La contre-indication est répétitive sur une longue période et observable par vous même et des tiers. Elles se répètent dans plusieurs contextes et des situations diverses. En cas de doute, récoltez des feed-back auprès de votre entourage professionnel et vos proches.

Si vous présentez plusieurs contre-indications répétitives et durables, il vous est difficile de réaliser des missions d’influence, de coopération, de négociation, de traitements de conflits et de pilotage des changements collectifs. Dans ce cas, après en avoir discuté avec vos proches et des collègues de confiance, optez pour des missions à forte expertise technique très utiles pour votre entreprise.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

9 commentaires

marinaclaire

Les tensions et les situations de stress influencent énormément le cerveau humain. C’est aussi là que le rôle d’un conseiller est très important, pour épauler le leader dans ces situations.


Répondre

    Xavier Martin

    @marinaclaire :
    Effectivement le regard d’une personne externe à l’entreprise pour apporter une analyse correcte de la situation est très utile pour progresser.


    Répondre

Morgane Sira

Quand on veut réussir professionnellement, il faut avoir quelques qualités ! Merci pour vos conseils les pro


Répondre

Luc Paul

Un blog pour les entrepreuneurs et pour les entreprises, merci du partage


Répondre

Mika Gem

Il s’agit de conseil facile à dire, mais l’appliquer est une autre chose


Répondre

Eve Pichon

Article intéressant. Permet de faire le tour des disposition nécessaires pour le pouvoir.


Répondre

Mià Emmanuel

Enfin un sujet intéressant autre que celui du COVID-19. A mon avis, c’est un système qui peut être décliné dans le domaine familial. Mia du site https://www.chiens-evasion.com/


Répondre

Jules Rim

Des conseils toujours utiles même en ces temps difficile


Répondre

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page