Faire parler le silence.

Jean-Louis Muller, publié le , mis à jour à

© Getty Images

© Getty Images

Lorsque vous voulez aborder un problème requérant l’implication des membres de votre groupe, anticipez l’émergence probable d’un long silence, tel que décrit dans le billet : « qui ne dit mot ne consent pas »

Voici trois méthodes très utiles pour faire parler le silence.

Le groupe silencieux.

Chacun des participants est invité à écrire deux phrase pendant cinq à dix minutes de silence. 

Première phrase : ce que je pense de ce problème.

Deuxième phrase : une idée pour le traiter.

Chacun lit ensuite ses deux phrases que vous notez sur un tableau ou un vidéo projecteur. Lors de cette phase de restitution, vous demandez aux participants, d’écouter ce qui est dit, sans interrompre et juger les propos des autres.

Vous pilotez ensuite un regroupement des idées exprimées. Et, enfin, vous invitez le groupe à élaborer des solutions.

L’affirmation décortiquée.

Avant la réunion, vous  écrivez une affirmation à propos du problème à traiter. Dans le cas précité celle ci peut être : « Nous devons changer nos pratiques pour mieux satisfaire nos clients. »

Après avoir exprimé votre introduction, vous annoncez que nous allons ensemble élaborer des solutions grâce à la méthode de l’affirmation décortiquée. Vous la notez un tableau tout en demandant au groupe de garder le silence. Vous distribuez des post-it. 

1ère phase : évaluation de l’affirmation.

Chacun note sur un post-it :

++ : en total accord avec l’affirmation

+   : plutôt d’accord

-    : plutôt en désaccord

– -  : en total désaccord

Vous collez sur le tableau les post-it en les regroupant. Cela vous permet de connaitre le niveau d’accord et donc d’anticiper les réactions de vos collaborateurs.

2ème phase : compréhension mutuelle.

Chacun reçoit deux post-it avec la consigne suivante : « écrivez sur un post-it une raison qui peut conduire à noter ++ , et sur l’autre post-it à noter – -. »

Chacun lit à haute voix ses deux écrits et va les coller sur le tableau.

3ème phase : élaboration d’un plan d’action.

A partir des données recueillies, vous animez une séquence de production de solutions.

Les pôles.

Les deux premières méthodes partent de l’individuel vers le collectif alors que les pôles partent de petits groupes vers le collectif.

Par exemple si votre groupe de travail comprend douze participants, vous ouvrez trois pôles de quatre, tirés au sort.

Vous donnez la consigne : « pendant vingt minutes, vous écrivez d’abord ensemble ce que vous pensez des résultats de cette enquête de satisfaction, puis vous ferez une liste des solutions que vous préconisez. Nommez un rapporteur au seine votre groupe qui nous présentera en plénière  la synthèse de vos travaux. »

Fort de cette production en pôles vous terminez la réunion en lançant une question du type : « et maintenant, que faire ensemble pour encore mieux satisfaire nos clients? « 

Ces trois méthodes, au demeurant simples et pratiques servent essentiellement à faire parler le silence. Elles sont aussi utiles avec des groupes cacophoniques où seuls des leaders d’opinions s’expriment et s’invectivent.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Jean-luc Javelaud

Je vais tester…merci


Répondre

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page