« Celebgate »: Pourquoi la crise est sérieuse pour Apple

l-entreprise-et-les-medias, publié le , mis à jour à

Apple a toutes les raisons de prendre très au sérieux l’affaire du piratage des photos intimes de stars. Pour au moins 5 raisons :

– Le gros couac intervient à un bien mauvais moment pour la firme à la pomme, qui va donner rendez-vous aux médias du monde entier la semaine prochaine pour le lancement de son nouvel iPhone 6. Le groupe doit affronter la polémique au moment de l’année où il est le plus exposé. Attendu pour la présentation de son produit phare toujours plus sophistiqué, il devra répondre aussi sur sa capacité à accompagner ses sauts technologiques des garanties nécessaires en matière de sécurité des données.

– La polémique fait grand bruit dans les médias, ne serait-ce que parce qu’elle touche de près de nombreuses vedettes du cinéma ou de la chanson dans leur vie privée. Passée au prisme des lois de proximité que suivent les journalistes, cette histoire revêt un intérêt fort, évident et immédiat, en particulier sur le plan psycho-affectif. Preuve que les journalistes se sont déjà approprié l’événement : les médias américains ont affublé la crise d’au moins deux surnoms, « Celebgate » ou « Leakgate ».

– Les stars hollywoodiennes représentent un relais d’opinion très fort. Le grand public suit leur vie, publique ou privée, de très près. Elles sont de grandes utilisatrices du web et des réseaux sociaux. Leurs followers sur Twitter se comptent par millions. Toute information qui les touche de près est amplifiée et diffusée à grande échelle. Dans le cas présent, les réactions outrées des actrices concernées ont été largement reprises et commentées. Pour Apple, dont l’iCloud est directement mis en cause dans les gazouillis rageurs de Kirsten Dunst ou Jennifer Lawrence, l’affaire fait très mauvais effet.

– Il s’agit d’une polémique sur la sécurité des données informatiques. Comme on l’a vu lors du piratage chez Domino’s Pizza, c’est sujet très sensible et anxiogène pour le grand public. Là encore, la loi de proximité psycho-affective est pleinement suivie. Pour Apple, ce n’est pas une polémique sur un simple appareil qui fonctionne mal : l’enjeu et la gravité des faits sont tout autres. C’est d’autant plus vrai que l’affaire concerne avant tout le cloud d’Apple. Or, les « clouds », ces espaces de stockage qui tendent à devenir la norme, sont encore mal connus. Le grand public en possède une connaissance fragmentaire. Perplexe et méfiant, il hésite à les utiliser de manière régulière.

– Apple est contraint de se pencher sérieusement sur les problèmes de sécurité des données informatiques.  Une mission impérieuse plus récente pour la firme de Cupertino, longtemps considérée davantage à l’abri des pirates que Microsoft. Les plates-formes  PC, de loin les plus vendues, ont longtemps fait figure de cible numéro un, à tel point que les utilisateurs de Mac pouvaient faire l’économie d’un anti-virus. Dans l’imaginaire collectif, l’univers Apple était synonyme de sécurité face aux hackers. Le phénoménal succès des iPhones et iPads a changé la donne et amplifié l’exposition d’Apple.

Pour l’heure, Apple assure le service minimum en matière de communication de crise. «Nous prenons très au sérieux la vie privée de nos utilisateurs et nous enquêtons activement», a ainsi précisé une porte-parole du groupe. Nul doute que l’entreprise devra faire davantage d’efforts pour informer et rassurer le grand public tout autant que ses prestigieux clients d’Hollywood.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

A propos du blog

Jean-Michel Boissière

Jean-Michel Boissière Comprendre le fonctionnement des médias représente un atout stratégique. Une entreprise ne communique pas malgré mais avec les journalistes. A travers de multiples conseils et illustrations puisés dans l’actualité, ce blog sur les relations entreprises-médias pourra vous éclairer sur la manière de rendre votre communication plus efficace et dynamique.

Voir leurs profils

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page