Devenir intrapreneur #3 : désobéir à l’urgence

Stéphane DEGONDE, publié le

Urgence-Shutterstock

Prenez quelques secondes, allez soyons fous, quelques minutes même, pour vous poser une question simple mais pourtant essentielle: quel est votre rapport au temps qui passe ?

Posons-nous d’ailleurs la question différemment, en se projetant dans le regard des autres : que dirait-on de vous si l’on devait vous qualifier en fonction du temps ?

Seriez-vous un contemplatif “qui prend son temps” ? Un efficace “toujours à temps” ? Ou un champion “vainqueur du temps” ?

Cette question, je la pose régulièrement lors de conférences en entreprises. 90% des participants se considèrent comme des “efficaces toujours à temps”. 90% des collaborateurs en entreprise sont donc de bons élèves. En revanche, question contemplatifs, c’est le zéro pointé ! Pas un seul qui n’ose avouer le plaisir ou la nécessité de prendre son temps. Ralentir est perçu au minimum comme de la paresse, et bien souvent comme de la fumisterie.

Nos réponses sur cette question du temps en disent long sur ce qu’est devenu, au fil du temps, notre lien au temps. Il suffit de regarder autour de nous. Que l’on parle de progrès technologique, de temps de déplacement, de circulation de l’information, notre monde est en accélération sur tout. Au fil des siècles, et sans doute plus fortement encore depuis les années 80, nous avons fait de la contraction du temps un enjeu de productivité et de performance absolue.

Ainsi, nous ne supportons plus de “passer du temps”. Tout doit aller très vite :

– On fait des rencontres express avec Tinder et le speed dating.

– On lit efficacement avec la méthode de lecture rapide.

– On passe des ordres boursiers en nano-secondes avec le high frequency trading.

– On devient ivre en quelques minutes avec le binge drinking.

– On vit l’info en direct live grâce aux tweets de ceux qui vivent l’événement.

– On crée des startups en cycles courts avec la méthode lean startup.

– On doit échouer vite pour réussir plus vite encore avec l’injonction « Fail Fast, Succeed Faster ».

L’idée même de perdre son temps est devenue inacceptable. Il faut dire qu’internet a profondément changé nos comportements et nos exigences. Internet a fait de nous des adultes ultra-connectés qui se comportent comme des enfants capricieux dans leur rapport au temps. Intéressant d’ailleurs, quand on sait que les jeunes enfants n’ont pas la notion du temps.

Vous voulez des éléments concrets ? Que se passe-t-il ainsi, en vous, si je vous parle :

– d’une connexion ralentie ou d’un réseau devenu soudain inaccessible ?

– d’un délai de 7 jours pour recevoir la superbe paire de chaussures ou d’escarpins que vous venez de commander en ligne ?

– d’une attente minimum de 15mn, avec la petite musique d’ambiance pour plus de confort, avant que la hot line de votre opérateur télécom ou de votre compagnie d’assurance daigne vous répondre ?

– d’un virement bancaire qui ne sera pris en compte que lundi, alors que vous venez de passer votre ordre de virement le samedi matin à la première heure ?

– ou encore d’un chemin en 5 clics pour réserver un billet d’avion ou une chambre d’hôtel ?

Je risque au minimum de déclencher de la crispation, voire, dans la plupart des cas, une crise d’énervement aiguë.

Nous voulons donc tout, et surtout sans attendre !

J’ai rencontré un jeune entrepreneur talentueux, dont le parcours et les succès impressionnent. C’était il y a deux ans, un matin de février. Je le voyais pour la première fois, pour échanger sur son expérience, mais surtout sur toutes ces choses dont on ne parle jamais : les doutes, les questionnements, les peurs et les risques auxquels on s’expose.

Les premières minutes de l’échange passent. Je trouve mon interlocuteur fatigué, un peu tendu même. Il me livre un discours convenu, presque “marketé”, de sa vie d’entrepreneur. Je me rends compte que nous sommes en train de passer à côté de la vérité à laquelle je souhaite avoir accès. Une question me mord les lèvres ; une question simplissime ; une question que l’on ne pose jamais.

Je l’interromps, et lui livre cette interrogation qui me taraude : « Es-tu heureux ? »

La réponse ne vient pas. Un silence s’installe. Le jeune startuper devant moi vient de craquer…

Il était littéralement à bout de souffle à force d’urgence, à bout de sens à force d’action. Il était devenu un patron animé par l’urgence et la croissance, mais totalement déconnecté du sens de ce qu’il faisait. Il était surtout devenu celui qu’il n’était pas au plus profond de lui-même.

Il s’est confondu en excuses, sans se rendre compte qu’il me faisait un superbe cadeau : il m’offrait sa vérité d’entrepreneur, cette vérité camouflée derrière les postures positives et les numéros d’acteur sur scène ; il m’apportait un regard sur les difficultés majeures auxquelles tous les entrepreneurs font face au quotidien, et sur la vigilance permanente dont ils doivent faire preuve.

Il me donnait tout simplement à voir ce que ça donne quand on s’est perdu dans la course au temps.

Il me faisait enfin et surtout passer une vraie leçon de sagesse, pour les salariés comme pour les entrepreneurs : Il faut parfois savoir perdre son temps, pour être sûr d’en gagner vraiment.

 

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

5 commentaires

detective privé paris

Je n’ai, en tout cas, pas perdu mon temps avec cet article ;)


Répondre

fabien

Super intéressant génial merci !


Répondre

Lydia

Vraiment un excellent article, qui se lit en un rien de temps ;-)

C’est vrai que dans notre monde, etre lent par consience du travail bien fait nous relais à une image d’inéfficacité et de procrastineur confirmé. Je ne pense pas que « la pression s’inversera ». Parcontre, il est possible de trouver un équilibre et de s’approcher de l’efficience :-)


Répondre

Paul

C’est vrai qu’aujourd’hui tout doit aller vite et qu’on ne prend plus le temps de faire les choses tranquillement. Pourtant, je fais partie de ceux qui pensent être capables de faire la part des choses : j’essaie de travailler vite, d’engloutir des tonnes d’informations rapidement, d’être réactif avec mes collaborateurs et pourtant mais tout ça avec comme objectif de me dégager du temps libre, du temps avec ma famille, mes enfants.


Répondre

Avatar de PPer

PPer

Super article !
Je suis touché car c’est clairement quelque chose que je vis, la lenteur (qui vient de ma difficulté à aller vite). Je me suis donc détaché de l’idée de Start Up.
Merci pour ce témoignage


Répondre

A propos du blog

Plus que jamais l'entrepreneuriat est dans l'air du temps. "Tous entrepreneurs !" semble être ainsi devenu le mot d'ordre partagé par tous les acteurs de l'économie, pour redonner du souffle à l'emploi, accompagner la croissance, mais aussi transformer les grandes organisations.

Car être entrepreneur, ça n'est plus seulement créer une entreprise ; c'est aussi adopter une nouvelle posture de salarié en développant de nouveaux réflexes, en s'autorisant de nouvelles audaces, en devenant "un entrepreneur dans l'entreprise". En d'autres mots, un intrapreneur !

Ce blog est donc un éclairage, une source de partage et de réflexion sur tous les sujets, mineurs ou majuscules, qui font la vie des audacieux. Il parle de la désobéissance dont il faut savoir faire preuve pour faire émerger les idées et les initiatives. Il évoque le risque inhérent à toute audace, et cette question de l'échec dont on ne sait pas trop bien quoi penser… Il donne des pistes aux organisations pour qu'elles amorcent leur "transformation entrepreneuriale". Il confirme enfin qu'être entreprenant, ce n'est ni une histoire de structure ou de moyens, mais une disposition, une capacité à mettre son potentiel et ses talents au service de l'innovation.

A propos de l’auteur 

Stephane Degonde

Stéphane Degonde intervient auprès de grandes entreprises sur la mise en œuvre de leur transformation entrepreneuriale. En parallèle, il donne des conférences sur les thématiques de l'intrapreneuriat, de l'audace et de la désobéissance responsable. Il accompagne et forme des dirigeants d'entreprise, en France et en Afrique, sur la compréhension et la bonne gestion de leur risque entrepreneurial.

Stéphane Degonde a créé et dirigé pendant 5 ans la société CincoSenso, spécialiste des solutions de paiement privatives en marque blanche. Il avait auparavant occupé, pendant plus de dix ans, diverses responsabilités en stratégie, business development, ingénierie financière et conseil, chez PwC et IBM Global Services, ainsi qu'au sein d'un groupe industriel spécialisé dans les médias optiques.

Il est l'auteur du livre "J'ose entreprendre !" (Le Passeur Editeur) paru en 2015, et enseigne le cours "Comment réaliser son potentiel" à The School of Life Paris.

Stéphane Degonde est diplômé du Magistère de Sciences de Gestion et de la MSG de l’Université Paris IX-Dauphine.

A propos de l’auteur

Dernière publication

Stephane Degonde

Quatre ans pour lancer une startup... Quatre minutes pour la liquider !

La création d’entreprise n’est pas toujours synonyme de succès : on dénombre chaque année près de 63 000 faillites d’entreprises. Confronté à la fin brutale et inattendue de son entreprise, Stéphane Degonde s’est interrogé sur sa propre responsabilité de dirigeant. Le résultat est sans appel : la fragilité de l’entreprise avait été cultivée sans même en prendre conscience. Une conclusion s’est imposée à lui : l’entrepreneur, par ses excès, ses erreurs, ses croyances et ses émotions, constitue la première source de risque de son entreprise.

En rencontrant 51 entrepreneurs aux parcours singuliers, et en tirant profit de sa propre expérience, Stéphane Degonde a imaginé le guide du créateur d’entreprise qu’il aurait aimé avoir : riche en analyses, concret, détaillé et pratique. Il y expose les cent risques que tout entrepreneur doit connaître pour mieux les éviter, les surmonter, voire parfois les accepter, afin de rendre son entreprise pérenne. Chaque risque est évalué, statistiques et témoignages à l’appui, et des solutions pleines de bon sens sont proposées.

Un livre qui poursuit un seul objectif : la réussite des entrepreneurs.

Stéphane Degonde sur le web

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page