Entreprises : encouragez la désobéissance responsable !

Stéphane DEGONDE, publié le , mis à jour à

Intrapreneuriat et désobéissance responsable

Intrapreneuriat et désobéissance responsable

 

« Est-ce que tu vas obéir ? »

Combien de fois l’avons-nous entendue cette question teintée d’autorité ? Elle est même devenue, chez certains parents, une ponctuation, un point-virgule entre deux phrases, ou plutôt devrait-on dire, entre deux ordres… Pas étonnant, donc, qu’on ait fabriqué des régiments de cadres raisonnables, au costume impeccablement gris et à l’esprit formidablement conditionné. Des populations sages, consciencieuses, appliquées, efficaces et performantes… tant qu’il s’agissait de reproduire un modèle qui fonctionnait. Pendant des décennies, on a considéré que l’homogénéité réduisait le risque et servait le projet d’entreprise… Bienvenue à Gattaca !

Sauf que le XXIème Siècle démarre sur les chapeaux de roue : mondialisation, révolution numérique, transformation digitale, économie circulaire, modèles ouverts, modes collaboratifs, générations Y ou X, le monde change et avec lui des pans entiers de notre économie. Pour tenir et durer, pour continuer à innover et exister, les entreprises n’ont pas d’autre choix que celui de se réinventer. Or, c’est avant tout par les hommes, et non par les outils (numérique, business models, etc.), que le changement s’amorcera ; c’est par la transformation des postures individuelles que l’aventure collective continuera !

Les entreprises l’ont d’ailleurs bien senti : elles attendent aujourd’hui de leurs salariés qu’ils soient créatifs, inventifs, “disruptifs”, qu’ils expérimentent, qu’ils prennent des risques, qu’ils acceptent la possibilité des erreurs de parcours, voire plus encore, de l’échec. En d’autres mots, qu’ils se comportent comme des entrepreneurs à l’intérieur même de leur entreprise. Pas si simple quand on a tant investi pour former des collaborateurs à la gestion d’un plan de carrière…

L’intrapreneuriat est donc dans l’ère du temps, et c’est une excellente chose. Il suffit d’un mot pour annoncer un vrai changement de paradigme dans l’entreprise. Vouloir ou chercher des “salariés-intrapreneurs”, c’est autoriser l’expression individuelle, la singularité des parcours et des ambitions ; c’est donner de nouveaux espaces et de nouveaux droits ; c’est créer enfin les conditions d’une nouvelle forme de désobéissance : une désobéissance “responsable”, telle que la conçoivent les entrepreneurs. Parce que désobéir ne veut pas forcément dire créer le chaos, refuser l’autorité ou faire le choix de la marginalisation. On peut désobéir à l’intérieur même d’une structure régie par des lois, des contraintes et des habitudes. Il suffit de commencer par une chose toute simple : se désobéir à soi-même et reconsidérer les limites que l’on s’est imposées, souvent sans que personne ne le demande ; des limites qui sont dans bien des cas le fruit d’une mauvaise interprétation individuelle : on surestime les velléités d’autorité et de contrôle de la structure pour laquelle on travaille.

Désobéir, c’est ainsi porter un autre regard sur le métier que l’on exerce et sur la façon de remplir sa mission au sein de l’entreprise. C’est un sujet qui concerne tous les actifs, qu’ils soient entrepreneurs, salariés d’entreprises privées ou professionnels des services publics. L’audace et l’initiative ne sont plus l’apanage des seuls entrepreneurs.

J’ai donc décidé d’élargir les thématiques abordées dans ce blog, et de m’intéresser à l’extraprenance, un mot inventé de toute pièce pour parler de la capacité à entreprendre, à sortir du cadre pour mieux y revenir, à se comporter comme des abeilles en somme ; des abeilles qui partent explorer de nouveaux territoires pour butiner de nouvelles fleurs, puis qui reviennent dans la ruche, cet univers ô combien organisé et structuré, pour partager la richesse de leurs découvertes… Des entrepreneurs, des intrapreneurs ou des “extraprenants”, c’est un peu de tout cela dont nous parlerons ici. Des messages utiles et inspirants pour changer les postures et amorcer la transformation entrepreneuriale des organisations.

Et pour cela, une seule voie : encourager la désobéissance responsable !

« J’étais dans la forêt, j’avais deux chemins devant moi. J’ai pris celui des deux qui était le moins emprunté, et là, ma vie a commencé. » (Robert Frost)

 

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Plus que jamais l'entrepreneuriat est dans l'air du temps. "Tous entrepreneurs !" semble être ainsi devenu le mot d'ordre partagé par tous les acteurs de l'économie, pour redonner du souffle à l'emploi, accompagner la croissance, mais aussi transformer les grandes organisations.

Car être entrepreneur, ça n'est plus seulement créer une entreprise ; c'est aussi adopter une nouvelle posture de salarié en développant de nouveaux réflexes, en s'autorisant de nouvelles audaces, en devenant "un entrepreneur dans l'entreprise". En d'autres mots, un intrapreneur !

Ce blog est donc un éclairage, une source de partage et de réflexion sur tous les sujets, mineurs ou majuscules, qui font la vie des audacieux. Il parle de la désobéissance dont il faut savoir faire preuve pour faire émerger les idées et les initiatives. Il évoque le risque inhérent à toute audace, et cette question de l'échec dont on ne sait pas trop bien quoi penser… Il donne des pistes aux organisations pour qu'elles amorcent leur "transformation entrepreneuriale". Il confirme enfin qu'être entreprenant, ce n'est ni une histoire de structure ou de moyens, mais une disposition, une capacité à mettre son potentiel et ses talents au service de l'innovation.

A propos de l’auteur 

Stephane Degonde

Stéphane Degonde intervient auprès de grandes entreprises sur la mise en œuvre de leur transformation entrepreneuriale. En parallèle, il donne des conférences sur les thématiques de l'intrapreneuriat, de l'audace et de la désobéissance responsable. Il accompagne et forme des dirigeants d'entreprise, en France et en Afrique, sur la compréhension et la bonne gestion de leur risque entrepreneurial.

Stéphane Degonde a créé et dirigé pendant 5 ans la société CincoSenso, spécialiste des solutions de paiement privatives en marque blanche. Il avait auparavant occupé, pendant plus de dix ans, diverses responsabilités en stratégie, business development, ingénierie financière et conseil, chez PwC et IBM Global Services, ainsi qu'au sein d'un groupe industriel spécialisé dans les médias optiques.

Il est l'auteur du livre "J'ose entreprendre !" (Le Passeur Editeur) paru en 2015, et enseigne le cours "Comment réaliser son potentiel" à The School of Life Paris.

Stéphane Degonde est diplômé du Magistère de Sciences de Gestion et de la MSG de l’Université Paris IX-Dauphine.

A propos de l’auteur

Dernière publication

Stephane Degonde

Quatre ans pour lancer une startup... Quatre minutes pour la liquider !

La création d’entreprise n’est pas toujours synonyme de succès : on dénombre chaque année près de 63 000 faillites d’entreprises. Confronté à la fin brutale et inattendue de son entreprise, Stéphane Degonde s’est interrogé sur sa propre responsabilité de dirigeant. Le résultat est sans appel : la fragilité de l’entreprise avait été cultivée sans même en prendre conscience. Une conclusion s’est imposée à lui : l’entrepreneur, par ses excès, ses erreurs, ses croyances et ses émotions, constitue la première source de risque de son entreprise.

En rencontrant 51 entrepreneurs aux parcours singuliers, et en tirant profit de sa propre expérience, Stéphane Degonde a imaginé le guide du créateur d’entreprise qu’il aurait aimé avoir : riche en analyses, concret, détaillé et pratique. Il y expose les cent risques que tout entrepreneur doit connaître pour mieux les éviter, les surmonter, voire parfois les accepter, afin de rendre son entreprise pérenne. Chaque risque est évalué, statistiques et témoignages à l’appui, et des solutions pleines de bon sens sont proposées.

Un livre qui poursuit un seul objectif : la réussite des entrepreneurs.

Stéphane Degonde sur le web

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page