#startup : non, un ex-associé malveillant ne peut pas nuire impunément !

le 12 décembre 2016 15h10 | par

Stéphane DEGONDE

| 1 commentaire
#startup : non, un ex-associé malveillant ne peut pas nuire impunément !

Être évincé d'un projet d'entreprise ne donne pas tous les droits, et certainement pas celui de nuire ou de se montrer malveillant à l'égard de celui qui a décidé de mettre fin à la collaboration ! Un éclairage nécessaire et des conseils utiles pour anticiper les risques de nuisance d'un ex-associé, et se rassurer sur leurs éventuelles conséquences.

Devenir intrapreneur #6 : désobéir à la vanité

le 17 novembre 2016 10h48 | par

Stéphane DEGONDE

| 2 commentaires
Devenir intrapreneur #6 : désobéir à la vanité

Internet a fait de nous des gens vaniteux. Il suffit pour s’en convaincre de faire un tour sur les réseaux sociaux : la vie y est devenue un storytelling permanent. L’égo est intrusif. Il s’expose aux yeux de tous, et s’impose même à ceux qui n’ont rien demandé. Portraits en mode “selfie” (l’homme augmenté 2.0 a un bras de deux mètres avec un iphone au bout),...


Lire la suite de Devenir intrapreneur #6 : désobéir à la vanité

Devenir intrapreneur #5 : désobéir à la facilité du laid

le 17 septembre 2016 12h57 | par

Stéphane DEGONDE

| 1 commentaire
Devenir intrapreneur #5 : désobéir à la facilité du laid

En reniant l’esthétisme et la beauté dans l'entreprise, on a réussi une chose : la désenchanter et la déshumaniser. On a ainsi perdu de vue la satisfaction du beau geste et de la belle ouvrage, cette récompense fabuleuse qu’offrent notamment les métiers de l’artisanat. Et pourtant, la beauté stimule la créativité, facilite le partage, rend désirable et agrandit notre intériorité...Et si nous profitions tous de son mystère ?

Devenir intrapreneur #4 : désobéir au langage inutile

le 19 août 2016 23h46 | par

Stéphane DEGONDE

| 4 commentaires
Devenir intrapreneur #4 : désobéir au langage inutile

Ah ce fameux bon mot… vous savez, cette petite formule amusante, parfois grinçante, que vous avez lancée à votre collaborateur. Un trait d’esprit spontané, censé “amuser la galerie” autour de la machine à café, ou une formule toute faite, presque un réflexe, pour tenter de remobiliser ses troupes ou affirmer son autorité. Des phrases a priori anodines se faufilent ainsi dans les couloirs de l’entreprise....


Lire la suite de Devenir intrapreneur #4 : désobéir au langage inutile

Devenir intrapreneur #3 : désobéir à l’urgence

le 28 juillet 2016 11h07 | par

Stéphane DEGONDE

| 5 commentaires
Devenir intrapreneur #3 : désobéir à l’urgence

Prenez quelques secondes, allez soyons fous, quelques minutes même, pour vous poser une question simple mais pourtant essentielle: quel est votre rapport au temps qui passe ? Posons-nous d’ailleurs la question différemment, en se projetant dans le regard des autres : que dirait-on de vous si l’on devait vous qualifier en fonction du temps ?...


Lire la suite de Devenir intrapreneur #3 : désobéir à l’urgence

Le mea culpa 2.0 : une stratégie payante ?

le 18 juillet 2016 12h30 | par

Stéphane DEGONDE

| 0 commentaire
Le mea culpa 2.0 : une stratégie payante ?

Vous n’avez pas pu le rater la semaine dernière : la startup Save a été placée en redressement judiciaire. L’information a fait l’effet d’une bombe, rapidement relayée par des médias qui ont dû faire preuve d’une agilité toute “startupienne”, pour passer en quelques semaines de la flamme pour la success story à l’annonce des grosses turbulences : on peut dire que ça c’est du pivot !...


Lire la suite de Le mea culpa 2.0 : une stratégie payante ?

Devenir intrapreneur #2 : désobéir à la seule raison

le 12 juillet 2016 08h25 | par

Stéphane DEGONDE

| 0 commentaire
Devenir intrapreneur #2 : désobéir à la seule raison

Chemins de traverse et écoles buissonnière : on se sent vivant quand on est déraisonnable. Et pourtant, c'est une attitude que l'on se refuse tous dans l'entreprise. Comme si “être vivant” et “travailler” ne pouvaient faire bon ménage. Et s'il y avait des raisons de privilégier une autre intelligence que la seule capacité de raisonnement ?

Angers : un terroir d’entrepreneurs

le 20 juin 2016 16h16 | par

Stéphane DEGONDE

| 0 commentaire
Angers : un terroir d’entrepreneurs

il y a bien d'autres façons de parler d'entrepreneuriat, que par les seuls mots startups et levées de fonds. C'est pour s'en convaincre qu'une quinzaine d'entrepreneurs parisiens sont partis à la rencontre de dirigeants d'entreprises angevins. Une “Learning Expedition”, pour écouter battre le cœur entrepreneurial d'une belle et dynamique région de France.

S’expatrier, c’est commencer par désapprendre

le 03 juin 2016 17h19 | par

Stéphane DEGONDE

| 4 commentaires
S’expatrier, c’est commencer par désapprendre

S'expatrier est dans l'air du temps. Mais bien s'expatrier, est-ce si facile que ça ? Non assurément, tant il faut repenser ses réflexes, ses habitudes et certitudes. Bien s'intégrer est donc un défi. Laurent Lingelser, le producteur du film "Génération Expat", est allé à la rencontre de 14 Français en terres lointaines. Nul doute, ils entreprennent leur vie.

Page 1 sur 41234

Ailleurs sur le web

Contenu proposé par Taboola

A propos du blog

Plus que jamais l'entrepreneuriat est dans l'air du temps. "Tous entrepreneurs !" semble être ainsi devenu le mot d'ordre partagé par tous les acteurs de l'économie, pour redonner du souffle à l'emploi, accompagner la croissance, mais aussi transformer les grandes organisations.

Car être entrepreneur, ça n'est plus seulement créer une entreprise ; c'est aussi adopter une nouvelle posture de salarié en développant de nouveaux réflexes, en s'autorisant de nouvelles audaces, en devenant "un entrepreneur dans l'entreprise". En d'autres mots, un intrapreneur !

Ce blog est donc un éclairage, une source de partage et de réflexion sur tous les sujets, mineurs ou majuscules, qui font la vie des audacieux. Il parle de la désobéissance dont il faut savoir faire preuve pour faire émerger les idées et les initiatives. Il évoque le risque inhérent à toute audace, et cette question de l'échec dont on ne sait pas trop bien quoi penser… Il donne des pistes aux organisations pour qu'elles amorcent leur "transformation entrepreneuriale". Il confirme enfin qu'être entreprenant, ce n'est ni une histoire de structure ou de moyens, mais une disposition, une capacité à mettre son potentiel et ses talents au service de l'innovation.

A propos de l’auteur 

Stephane Degonde

Stéphane Degonde intervient auprès de grandes entreprises sur la mise en œuvre de leur transformation entrepreneuriale. En parallèle, il donne des conférences sur les thématiques de l'intrapreneuriat, de l'audace et de la désobéissance responsable. Il accompagne et forme des dirigeants d'entreprise, en France et en Afrique, sur la compréhension et la bonne gestion de leur risque entrepreneurial.

Stéphane Degonde a créé et dirigé pendant 5 ans la société CincoSenso, spécialiste des solutions de paiement privatives en marque blanche. Il avait auparavant occupé, pendant plus de dix ans, diverses responsabilités en stratégie, business development, ingénierie financière et conseil, chez PwC et IBM Global Services, ainsi qu'au sein d'un groupe industriel spécialisé dans les médias optiques.

Il est l'auteur du livre "J'ose entreprendre !" (Le Passeur Editeur) paru en 2015, et enseigne le cours "Comment réaliser son potentiel" à The School of Life Paris.

Stéphane Degonde est diplômé du Magistère de Sciences de Gestion et de la MSG de l’Université Paris IX-Dauphine.

A propos de l’auteur

Dernière publication

Stephane Degonde

Quatre ans pour lancer une startup... Quatre minutes pour la liquider !

La création d’entreprise n’est pas toujours synonyme de succès : on dénombre chaque année près de 63 000 faillites d’entreprises. Confronté à la fin brutale et inattendue de son entreprise, Stéphane Degonde s’est interrogé sur sa propre responsabilité de dirigeant. Le résultat est sans appel : la fragilité de l’entreprise avait été cultivée sans même en prendre conscience. Une conclusion s’est imposée à lui : l’entrepreneur, par ses excès, ses erreurs, ses croyances et ses émotions, constitue la première source de risque de son entreprise.

En rencontrant 51 entrepreneurs aux parcours singuliers, et en tirant profit de sa propre expérience, Stéphane Degonde a imaginé le guide du créateur d’entreprise qu’il aurait aimé avoir : riche en analyses, concret, détaillé et pratique. Il y expose les cent risques que tout entrepreneur doit connaître pour mieux les éviter, les surmonter, voire parfois les accepter, afin de rendre son entreprise pérenne. Chaque risque est évalué, statistiques et témoignages à l’appui, et des solutions pleines de bon sens sont proposées.

Un livre qui poursuit un seul objectif : la réussite des entrepreneurs.

Stéphane Degonde sur le web

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page