Pour produire de l’intelligence, la curiosité n’est pas un vilain défaut.

Jean-Louis Muller, publié le , mis à jour à

IMG_1043

L’un de vos équipiers vous annonce : « j’ai eu l’occasion de visiter le site de l’un de nos fournisseurs Japonais et j’ai été impressionné par le nombre et la qualité de leurs panneaux d’affichage dans leurs bureaux et ateliers. » Si vous lui répondez : « certes, mais ici nous ne sommes pas au Japon! » vous faites preuve de rigidité intellectuelle. Les trois conséquences de cette attitude sont dramatiques. Votre équipier n’aura plus envie de vous parler de ses découvertes, il dira à ses collègues que vous êtes obtu, et vous perpétuerez vos routines.

En revanche, si vous l’invitez à vous en dire plus et si vous le sollicitez pour mettre en oeuvre des adaptations transposables à votre contexte, vous produisez de l’intelligence. Et pour lui, et pour vous, et pour la collectivité.

Tout en gardant un oeil sur les performances de son unité, service, équipe  ou projet le manager intelligent intègre des concepts , expériences et pratiques venus d’ailleurs. Rien ne dit qu’il doive les appliquer « bêtement », mais il peut s’en inspirer.

Vous pouvez aiguiser votre curiosité active en veillant les informations directement utiles à votre périmètre professionnel. Par exemple :

  • Les études de marché et les statistiques vous informant des attentes des clients.
  • Les lois, accords et conflits sociaux pouvant avoir un impact sur votre activité.
  • Les innovations technologiques et les recherches scientifiques en cours susceptibles de transformer vos process de production des biens et services.
  • Les produits et services mis au point par vos principaux concurrents ainsi que l’émergence de nouveaux entrants dans votre profession.

Vous pouvez aussi étendre votre curiosité à des champs apparemment excentrés de l’entreprise :

  • Romans, tragédies, films , mythes vous informant sur la constance des jeux de pouvoirs, conflits, héroïsme , coopération s’incarnant dans votre entreprise.
  • Géopolitique et stratégies internationales pour vous entrainer à la pensée complexe.

Sachons raison garder, le rôle prioritaire d’un manager consiste à faire obtenir  et faire durer les meilleurs résultats en optimisant les coûts économiques, sociaux, environnementaux et en stress pour lui et ses équipiers. Votre curiosité, poussée à l’extrême peut vous rendre intelligent mais non performant. L’intelligence managériale est plus sophistiquée que le tout ou le rien. Le tout consisterait à s’égarer dans ce qui se passe ailleurs, dans d’autres temps et d’autres contextes. Le rien est l’enfermement et la répétition de pratiques « immuables. »

L’on pourrait me rétorquer que la curiosité conduit à s’égarer sur des sujets divers qui ne concernent pas le business et qu’elle risque de faire perdre du temps. Une question peut donc être : pour bien m’adapter a une situation donnée, ai je besoin d’être curieux ? Ou au contraire en situation d’information imparfaite dois je décider maintenant ? Je réponds que le manager avisé trouve un bon équilibre entre curiosité et détermination. Il se peut d’ailleurs que sa capacité à prendre des décisions rapides et efficaces soit nourrie de son ouverture antérieure à la situation.

Mon propos vous invite à être en veille, écouter les feedback des autres pour en tenir compte. Votre intelligence intellectuelle ne vous exonère pas d’un effort de transposition. En effet, une bonne pratique dans un contexte donné , appliquée automatiquement dans un autre contexte ne fonctionne pas. La principale fonction de votre intelligence est votre capacité d’adaptation.

Qu’allez-vous vous faire, lors des deux prochaines semaines, pour aiguiser votre curiosité?

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page