Émouvoir le travail avec l’intelligence émotionnelle

Jean-Louis Muller, publié le , mis à jour à

L’envie de bien faire, la peur d’échouer, la joie partagée lors d’une réussite collective, l’enthousiasme pour un projet, la crainte d’une réclamation d’un client, sont autant d’émotions qui déclenchent des motivations. En d’autres termes, point de mouvement sans émotion.

Au même titre que vous préparez des arguments rationnels, statistiques et chiffrés pour influencer vos interlocuteurs, préparez aussi vos déclencheurs émotionnels. Vos équipiers, collègues, managers, clients, partenaires ont une tête, et aussi un coeur et des tripes. Adressez vous à cet ensemble.
A cet effet, j’ai mis au point une méthode que je nomme triangle de l’adhésion. Je la transmets depuis plusieurs années à des cadres et dirigeants voulant faire avancer des projets probablement générateurs de résistances aux changements. Chaque pointe de ce triangle fait office de déclencheur émotionnel.
Le triangle de l’adhésion

IMG_1024

Éviter les catastrophes : décrire quelles pourraient être les catastrophes ou désagréments qui nous menacent si nous ne faisions rien.

Rêves et projets : donner du sens au projet, susciter l’envie, enthousiasmer.

C’est possible : besoin de voir pour croire. C’est un accélérateur de l’engagement. Présentez des exemples d’expériences réussies et de bonnes pratiques à l’intérieur et l’extérieur de l’entreprise.

Tous les discours, conventions, plaquettes, chartes, communiqués de presse… sont autant d’opportunités de variations sur ces trois déclencheurs.

Prenons un exemple réel , rendu anonymes pour le publier ici.

Une équipe rechigne à s’engager dans un processus certifié d’assurance qualité. Les motifs invoqués sont : l’accroissement des « paperasses », le « flicage » des activités, la perte de temps et d’autonomie.
Transposons la méthode :
Eviter les catastrophes : Aujourd’hui, nous « réinventons la poudre » pour résoudre les problèmes rencontrés. Nous sommes souvent en mode « improvisation urgente » , le plus souvent au dernier moment. On se blâme les uns les autres et des clients nous reprochent notre manque de fiabilité. Et pendant ce temps là , nos concurrents codifient leurs procédures, sécurisant ainsi leurs clients.

Rêves et projet : Ce sont nos talents individuels et collectifs qui font notre force. Le système d’assurance qualité est la pour rendre quasi automatiques le traitement des routines , nous permettant ainsi de faire fructifier au mieux note créativité et notre inventivité. Avec l’assurance qualité, nous pourrons satisfaire les clients, avec nos talents nous pourront les sur-satisfaire, et ainsi les fidéliser.

C’est possible : Je vous montre ici des monographies d’entreprises ayant mis en oeuvre des systèmes d’assurance qualité. On peut y constater, ce qui vous donne raison pour un part, que leur implémentation prend du temps et de l’énergie. Et puis, lorsque les processus sont rodés et certifiés, les équipiers n’ont plus à se préoccuper des détails d’organisation et de logistique.

Le triangle de l’adhésion est applicable avec un groupe, un individu et aussi en convention réunissant tout ou partie du personnel. Vous pouvez le décliner par écrit, oralement , en vidéo ou tout autre support. Lorsque vous ne connaissez pas bien vos interlocuteurs, affectez le même poids sur les peurs, rêves et possibles. Lorsque vous connaissez la tendance dominante de l’un de vos interlocuteurs, insistez plus sur ce qui le pousse à s’investir.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page