Etes vous motivé par les missions impossibles?

Jean-Louis Muller, publié le , mis à jour à

Dans les romans et films d’espionnage de nombreux héros, de San Antonio à James Bond mènent des « missions impossibles ». ils sont reçus dans un bureau secret, hors de tout témoin. Leur chef de service, voire un ministre leur donnent un ordre hors du commun, non prévu dans les règles officielles et non éthique. Par exemple : «neutralisez cet opposant», «détruisez cette installation», «outrepassez clandestinement la frontière avec un pays ami»…
Le donneur d’ordre ajoute: «cette mission est vitale, mais sachez que vous ne serez pas couvert par nos services. Nous démentirons vous l’avoir confiée. Cet entretien n’a pas eu lieu.»

Vous pouvez être confronté à ce genre de situation dans votre entreprise ou organisation publique. Votre manager, voire un dirigeant vous assigne un objectif officieux, à fort enjeu sachant que personne ne saura si vous avez réussi et que vous ne serez pas couvert en cas d’échec.
Par exemple :
– «Débrouillez vous pour que les contrôles qualité du produit soient excellents quitte à masquer provisoirement les dysfonctions constatées ces derniers temps.»
– «Je ne veux plus que Sylvain travaille sur ce projet. Tu as carte blanche pour l’exclure, mais attention, pas de vagues !»
– «Nous souhaitons que vous organisiez une série de réunions pour faire émerger les réactions du personnel sur le changement à venir. Faites en sorte que les résultats de ces concertations nous soient favorables.»

Si ces demandes heurtent votre sens moral,faites jouer la clause de conscience. Si vous souhaitez néanmoins rester manager, promettez que vous garderez le silence. Vous pouvez aussi adopter une posture de lanceur d’alerte, sachant que vous serez probablement «grillé» dans votre entreprise.
Ceci étant dit, ces «missions impossibles» sont le signe que vous êtes considéré comme un manager sachant se mouvoir dans des situations complexes. En les acceptant, vous vous exposez à être un fusible en cas de mise en lumière ou d’échec. Cela vous confère un statut de manager à haut potentiel après deux ou trois réussites. Montrez à votre prescripteur que vous n’êtes pas dupe en lui disant carrément :«Si j’ai bien compris vous voulez me faire jouer un rôle de fusible. » Diagnostiquez alors s’il est opportun de demander à l’avance quelques garanties en cas d’échec de la mission : prime de départ, licenciement transactionnel, démission rémunérée, mise à la retraite d’office,etc.

Alors, cela vous tente t-il ?

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page