Votre chef veut il vous rendre fou ?

Jean-Louis Muller, publié le , mis à jour à

Commençons par une blague que vous connaissez probablement , illustrant la pratique infernale de la double contrainte.

Une mère offre à son fils deux cravates, l’une bleue, l’autre rouge. Il la remercie chaleureusement. Sur un ton doucereux elle  lui demande ensuite : « laquelle vas-tu mettre pour la soirée au théâtre ? » Il répond : « la bleue ». Elle prend une mine fâchée et lui dit : « je vois que tu n’aimes pas la rouge ! »

S’il avait choisi la rouge, elle lui aurait dit : « je vois que tu n’aimes pas la bleue »

Cette blague fait habituellement rire, mais révèle une emprise psychologique difficile à parer, d’autant plus si le fils aime vraiment sa mère et veut toujours lui faire plaisir.

Imaginons une suite encore plus perverse :

« Tu me remercies par politesse, mais fondamentalement tu n’aimes pas mes cadeaux. Je me demande même si tu m’aimes ! »

De quoi devenir fou !

La double contrainte, en entreprise, émane de managers, qui, soit par maladresse, soit volontairement vous mettent devant des choix impossibles. Ils demandent une chose et son contraire pour créer de la confusion en vous. Quoique vous fassiez, vous êtes piégé. Les injonctions paradoxales et doubles contraintes sont des instruments puissants de domination. Le manager manipulateur jouit de votre embarras. Ce processus ressort du harcèlement moral et peut entrainer au mieux une déstabilisation psychologique et au pire des conséquences dommageables pour l’équilibre mental de sa proie.

Voici cinq exemples emblématiques assortis de leurs parades.

– « Sois spontané » . Parade : « Si j’ai bien compris, tu penses que l’on peut décréter la spontanéité? »

– « Je veux que tu sois d’accord avec moi » . Parade : « Veux tu que je fasse semblant d’être d’accord? »

– « J’ai envie que tu aies envie de participer à ce projet » . Parade : « Ce serait effectivement plus aisé si j’en avais envie, mais ce n’est pas le cas »

– « Tu as carte blanche, mais surtout pas d’impairs » . Parade : « J’ai l’impression que surtout pas d’impairs l’emporte sur carte blanche »

– « Je souhaite que tu organises des réunions pour faire émerger les réactions de ton équipe sur le changement à venir. Fais en sorte qu’ils s’expriment en sa faveur. » . Parade : « me demandes tu de les manipuler? »

Au delà de ces cinq exemples, vous pouvez transposer ces stratégies d’évitement

-Mettre à plat l’absurdité de la demande

-Refuser de rentrer dans ce jeu

-Poser la question : « quel est votre but quand vous me dites cela ? »

-Dévoiler le jeu : « si j’ai bien compris, tu cherches à me déstabiliser »

-Confronter la méthode en affirmant : « tu veux le beurre, l’argent du beurre et la crémière »

Si vous êtes intéressé par les parades possibles face à la double contrainte de la mère envers son fils , en voici quelques unes – au choix :

-J’aime les deux cravates

-Maman : à quoi joues-tu ?

-Maman : quelle est ton intention lorsque tu me place devant ce dilemme ?

-Je n’ai pas du tout envie de me laisser prendre dans ton jeu

-Je t’aime plus que les cravates 

-Si tu veux, je peux mettre les deux en même temps

-Bon, hé bien ce soir vaut mieux ne pas mettre de cravate

-Serais tu en train de me faire subir une double contrainte ?

-Et bien d’autres encore…..

Ces répliques sont d’autant plus puissantes qu’elles sont formulées lentement, sur un ton ferme sans agressivité, en regardant l’autre dans les yeux, et en laissant s’installer un long silence après.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

4 commentaires

pasdesoucis

J aime bien le style , c’est simple , efficace et pédagogique….
J aime bien le fond , c est juste …


Répondre

Avatar de Jean-Louis Muller

Jean-Louis Muller

Merci pour vos compliments


Répondre

Pascal

J’aime beaucoup cet article ! Vous illustrez parfaitement votre point avec l’exemple de la mère qui offre deux cravates à son fils. Je pense que de nombreux salariés vont se retrouver dans cette petite histoire. Ils seront donc ravis de profiter de vos conseils avisés.


Répondre

Avatar de Jean-Louis Muller

Jean-Louis Muller

J’espère aussi. Merci


Répondre

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page