Voulez-vous être remarquable?

Jean-Louis Muller, publié le

Dans de nombreuses grandes organisations, les managers n’ayant pas le temps ou ne prenant plus le temps de manager sont dans l’incapacité de détecter et de faire émerger des talents dans leurs équipes respectives. Avec force tableaux chiffrés, les entretiens annuels servent à synthétiser  les indicateurs de performances de chacun des collaborateurs. Tous ces résultats sont enregistrés dans des bases de données RH nourrissant la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Au mieux, les managers contribuent à la revue du personnel de leurs unités en mettant en valeur des équipiers ayant réalisé des actions remarquables. Au pire, les contributions qualitatives de chacun sont ignorées.

Si votre devise est : « pour vivre heureux, vivons caché », la suite de ce billet ne vous concerne pas. En revanche si vous estimez être anonyme aux yeux des décideurs, voici quelques astuces pour se faire remarquer ; en bien.

Par exemple, vous participez à la grande convention annuelle des cadres de votre entreprise. Si des ateliers de réflexion sont prévus, portez-vous, dans votre sous-groupe, volontaire pour être son rapporteur. Vous écoutez ce qui se dit et vous en faites une synthèse. Vous avez ensuite 3 à 5 minutes pour présenter votre synthèse en plénière en présence des top managers. Les éclairages sont focalisés sur vous et les micros sont branchés. Commencez par une introduction humoristique pour attirer l’attention de l’auditoire. Présentez ensuite votre synthèse en jouant sur les silences et la musicalité de votre langage. Respectez les idées produites par votre sous-groupe. Terminez par une conclusion ouvrant sur des perspectives d’avenir. Tout le monde vous applaudit.

Trois à six mois après, la direction décide de lancer un projet stratégique requérant de l’allant et du leadership. Le Directeur Général s’adresse à son équipe de direction : « rappelez-moi qui était ce jeune homme, ou jeune femme, qui avait réalisé une présentation dynamique et pertinente lors de notre dernière convention ? » Votre nom est cité et vous faite partie des probables chefs de ce projet.

Autre exemple. Vous pénétrez dans l’ascenseur en même temps que votre directeur général ou tout autre dirigeant. Il serait dommage de parcourir les 32 étages de votre tour en baissant les yeux. Dites plutôt : « à propos, tel client est très intéressé par notre offre de service et aimerait que je lui présente l’un de nos dirigeants. Est-ce envisageable ? Qui pourrait venir avec moi ? »

Ces deux exemples sont réels. Les cadres qui veulent sortir de l’anonymat peuvent s’en inspirer et trouver des variantes. Osez ajouter à votre palette de compétences le « savoir faire savoir » et surfez sur les moments opportuns. Y êtes-vous disposé ?

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

3 commentaires

Christophe Chabbi

Merci pour cette dose d’opportunisme positif dans un environnement trop souvent insipide. D’autres exemples ?


Répondre

    Avatar de Jean-Louis Muller

    Jean-Louis Muller

    Oui.
    – les déplacements : train, car,avion, voiture
    – Interventions en réunions et les groupes projets
    – Bases de donnéees collaboratives, réseaux sociaux d’entreprise,
    – Retours élogieux venant de l’exterieur : clients, partenaires…
    – articles et cours à l’université ou grandes écoles
    – si autorisé, visibillité dans les médias…


    Répondre

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page