Vue de Chine , la France est la Chine de l’Europe

Jean-Louis Muller, publié le

Vue de Chine, la France est la Chine de l’Europe
J’écris ce billet depuis Hefei, dans la province Anhui, ayant la même superficie que la Grèce et dont la population s’élève à  63 millions de personnes. Cette province , située à 1000km à l’ouest de Shanghai bénéficie d’un fort développement économique du à l’industrie électronique, aux travaux publics et au tourisme. J’y rencontre des cadres des secteurs public et privé qui ne tarissent pas d’éloges à propos de la France.Tous ont au moins séjourné en France et dans d’autres pays européens . À les entendre, nous serions la Chine de l’Europe. Quatre critères émergent pour étayer cette comparaison. En premier lieu, comme les chinois, nous employons de nombreux fonctionnaires et nous avons du respect pour la fonction publique. Deuxièmement, la gastronomie française, comme celle de la Chine est riche et variée. En troisième lieu , nous serions plus chaotiques, débrouillards et rebelles que les allemands et les japonais. Enfin nous partageons une appétence pour l’érotisme et la sensualité, avec plus de discrétion chez les chinois.
Ces opinions , certes stéréotypées , génèrent des représentations mentales qui nous sont favorables. Les français sont fort bien accueillis en Chine où les opportunités professionnelles sont nombreuses pour qui accepte le risque et le dépaysement. Néanmoins pour mes lecteurs tentés par l’aventure, il convient de prendre des dispositions essentielles. L’usage de la langue Française est quasiment inexistant, l’anglais peut servir dans les grand pôles économiques. Dès  que vous vous en  éloignez  le seul mot anglais connu est  » hello. » Je vous conseille de vous initier au mandarin avant de partir. Ne comptez pas non plus conduire vous même , le code de la route n’est qu’un concept , ainsi que la ligne droite. La circulation est complètement anarchique. Les cartes n’indiquent pas le Nord et leurs échelles sont approximatives, voire fantaisistes. Le réseau routier change plus vite que l’actualisation des GPS. Les formalités administratives sont complexes,mais avec un peu de patience et en gardant le sourire, le problèmes se résolvent. J’y séjourne trois à quatre semaines par an depuis 5 ans et je commence à m’acculturer. Les plus jeunes d’entre vous qui ont entendu parler des trente glorieuses en Europe et , lassés des discours déclinistes chez nous , peuven
J’écris ce billet depuis Hefei, dans la province Anhui, ayant la même superficie que la Grèce et dont la population s’élève à  63 millions de personnes. Cette province , située à 1000km à l’ouest de Shanghai bénéficie d’un fort développement économique du à l’industrie électronique, aux travaux publics et au tourisme. J’y rencontre des cadres des secteurs public et privé qui ne tarissent pas d’éloges à propos de la France.Tous ont au moins séjourné en France et dans d’autres pays européens . À les entendre, nous serions la Chine de l’Europe. Quatre critères émergent pour étayer cette comparaison. En premier lieu, comme les chinois, nous employons de nombreux fonctionnaires et nous avons du respect pour la fonction publique. Deuxièmement, la gastronomie française, comme celle de la Chine est riche et variée. En troisième lieu , nous serions plus chaotiques, débrouillards et rebelles que les allemands et les japonais. Enfin nous partageons une appétence pour l’érotisme et la sensualité, avec plus de discrétion chez les chinois.
Ces opinions , certes stéréotypées , génèrent des représentations mentales qui nous sont favorables. Les français sont fort bien accueillis en Chine où les opportunités professionnelles sont nombreuses pour qui accepte le risque et le dépaysement. Néanmoins pour mes lecteurs tentés par l’aventure, il convient de prendre des dispositions essentielles. L’usage de la langue Française est quasiment inexistant, l’anglais peut servir dans les grand pôles économiques. Dès  que vous vous en  éloignez  le seul mot anglais connu est  » hello. » Je vous conseille de vous initier au mandarin avant de partir. Ne comptez pas non plus conduire vous même , le code de la route n’est qu’un concept , ainsi que la ligne droite. La circulation est complètement anarchique. Les cartes n’indiquent pas le Nord et leurs échelles sont approximatives, voire fantaisistes. Le réseau routier change plus vite que l’actualisation des GPS. Les formalités administratives sont complexes,mais avec un peu de patience et en gardant le sourire, le problèmes se résolvent. J’y séjourne trois à quatre semaines par an depuis 5 ans et je commence à m’acculturer. Les plus jeunes d’entre vous qui ont entendu parler des trente glorieuses en Europe et , lassés des discours déclinistes chez nous , peuvent les vivre en Chine aujourd’hui .

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

3 commentaires

martin

sympa


Répondre

Emmanuel Portanéry

Et de nombreux ouvriers chinois sont souvent payés 500 euros par mois dans les grandes sociétés, ce qui , avec le cout de la vie locale , en fait déjà des Classes Moyennes qui ont un pouvoir d’ achat supérieur à celui de certains de nos cadres en France…..

Je crois que chaque pays peut accéder à son heure de gloire au fil des siècles, et ce parfois plusieurs fois.
La Chine retrouve son élan du 16e siècle, ou ses caravelles, les plus grandes jamais construites , commerçaient jusqu’ a la corne de l’Afrique.
A quand notre Renaissance Française ? Les Chinois ont fait de grands sacrifices , tout comme les Japonais il y a quelques années pour atteindre cette position enviable de 1ère Puissance Mondiale , titre obtenu depuis hier devant les U.S.A.

Allons nous souhaiter préserver tous nos privilèges Franco Français quelque soit l’évolution de l’environnement international, et perdre les quelques richesses qui nous restent ?
Ou bien aurons nous, comme de nombreux pays Asiatiques le Courage de franchir les obstacles administratifs, institutionnels, dogmatistes et corporatistes pour affronter cette nouvelle réalité du monde d’aujourd’hui ?

Réponse dans 5 ans.

Bien Cdt
Emmanuel


Répondre

Avatar de jlmuller

jlmuller

Quitte à niveler, je préfère que cela sa fasse par le haut plutôt que par le bas. L’humanité a atteint un tel niveau technique et scientifique, que nous pourrions en faire profiter tous les habitants de la planète. Mais je n’ai pas l’impression qu’il existe une telle volonté politique.


Répondre

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page