Diversité et discrimination

Jean-Louis Muller, publié le

Age, apparence physique et sexe semblent être le trio de tête de la discrimination en entreprise. L’Observatoire Cegos et la Chaire Management & Diversité de la Fondation Paris-Dauphine lancent un baromètre permettant de faire le point sur les pratiques de la diversité et la discrimination en entreprises. Pour cette première édition du baromètre, l’Observatoire Cegos a interrogé 1.045 salariés et 160 responsables de ressources humaines au cours des mois de mars et avril 2011.

Cliquez ici pour activer les liens avec les articles de presse se référant à cette enquête. Vous pouvez partager vos avis sur le sujet dans vos commentaires.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

4 commentaires

Emmanuel Portanéry

Les discriminations fragilisent , de mon point de vue, la vie de l’entreprise ; l’expression « le plafond de verre » qui symbolise l’interdiction non écrite de l ‘obtention de certains postes et de certaines fonctions par les femmes est bien connue…….

Cependant , en France, une autre forte discrimination invisible me semble très présente en entreprise : le Diplôme , et notamment le Diplôme de Grandes Écoles ; il serait discriminatoire de citer celles auxquelles je pense ; pour autant, j ‘ai remarqué que le recrutement, la promotion , les diverses invitations sur des projets sensibles sont beaucoup plus faciles si l ‘on a été dans la même Grande École que le manager N+1 ou N+2.

En Angleterre et dans de nombreux autres pays du monde, l’expérience et la compétence ont autant, sinon plus de valeur qu’ un Diplôme passé à l’age de 20 à 25 ans.

Avez vous remarqué que lorsqu’une seule Grande École ou deux truste le « Top Ten » d’une société, l’efficacité à court terme de l’entreprise augmente, tandis que l’efficacité à moyen et long terme baisse ?

Bien Cordialement

Emmanuel


Répondre

Avatar de jlmuller

jlmuller

Oui Emmanuel.
Je pense que la consanguinité culturelle est une forme de décadence et que l’hybridation est source de progrès. Cette enquête me rappelle que mes convictions ne sont pas partagées par tous.
Nous sommes tous le fruit de mélanges.


Répondre

Abulafia

Hi there, Thanks a lot for this brilliant blog post! Cheers, Abulafia


Répondre

Karl Montbriand

je repasserais bientôt super job


Répondre

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page