Les règles du jeu de la confiance

Jean-Louis Muller, publié le

Au risque de paraitre traditionnel, les règles du jeu prédéfinies à l’avance, d’un commun accord, consolident la confiance au sein d’un groupe de pilotage d’un projet à fort enjeu ou dans une équipe de direction. Les règles assurent aussi la sécurité et l’intégrité psychologique de chacun des membres du groupe. Les règles du jeu respectées à  l’intérieur du groupe  assurent aussi sa pérennité, sa crédibilité et son utilité au service de la performance globale de l’entreprise. Elles codifient les droits et devoirs de chacun. Néanmoins, des règles trop nombreuses, rigides, persécutrices, nuisent à la performance collective. C’est pourquoi je suggère lors d’interventions de « team building » de contractualiser des règles respectant les 3 P : Protection, Permission, Puissance. Revenons sur chacun de ces termes :

Protection : sécurité des membres, confidentialité des propos tenus…

Permission : droit à l’hésitation, au décalage, à l’impertinence, à l’expression de désaccords… à l’intérieur du groupe.

Puissance : incarnée par tous, assure la communication entre le groupe et son environnement – Ce que l’on communique et comment on le communique.

Je vous invite, à partir des 3P, à définir avec vos collègues, vos propres règles  les plus pertinentes à vos enjeux, vos défis et votre contexte. Les points les plus sensibles à anticiper, sont :

Assiduité : toute absence de l’un des membres fragilise le groupe. Le planning des réunions doit être prévu très en avance pour prendre en compte les autres obligations de chacun, y compris les congés.

Expression à l’intérieur de la zone de leadership. Le plus bel exemple de cette règle fut annoncé par le président d’un groupe industriel lors de la première séance de la zone de leadership : « Tout ce que vous direz ici ne sera pas retenu contre vous ; en revanche, ce que vous ne diriez pas, pourrait l’être ».

Processus de décision : unanimité, ou consensus par non-désaccord – « Je ne suis pas tout à fait d’accord, mais j’assume », ou au vote -pas recommandé car créateur d’une minorité agissante.

Communication externe : qu’est-ce que l’on communique et comment on le communique ? , sur quels alliés nous reposons-nous pour amplifier notre décision ? » .

Droit de véto : par exemple, tel membre d’une est aussi membre de l’équipe de direction peut avoir un droit de veto eu égard aux éventuelles informations sensibles qu’il détient : projet de fusion, rachat, vente par entités…

Changement de composition : le départ ou l’arrivée d’un membre dans le groupe doivent être anticipés, traités comme un point délicat et communiqués avec le plus grand soin.

La confiance se construit dans le groupe autant par le contenu des règles que par le processus collectif d’élaboration de ces règles.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

6 commentaires

Emmanuel Portanéry

Les règles peuvent être perçues comme la colonne vertébrale de la relation de confiance en entreprise : connues et respectées par le groupe , elles assurent sécurité et stabilité entre ses membres ; alors les individus se sentent libres de s ‘exprimer , et de communiquer en sincérité .
De mon point de vue , la connaissance et le respect des règles , la sincérité et l ‘ honnêteté permettent aux bonnes relations d ‘affaires de s ‘établir et de durer.

Bien Cordialement
Emmanuel


Répondre

Goki

Des règles bien définies permettent à la communication de mieux s’établir que ce soit dans ses rigueurs ou dans ses excès. Cela permet une meilleur considération et stimule les comportements positifs.


Répondre

maroc emploi

I just like the helpful information you supply to your articles. I’ll bookmark your weblog and take a look at again right here frequently. I’m relatively sure I’ll learn plenty of new stuff proper here! Best of luck for the next!


Répondre

Emploi

Très bonne présentation ! Cela me rappel un livre d’un certain Mathias ROUX quand il parlait de rapport entre une finale de foot et la philosophie ! Juste pour dire qu’une équipe de foot -ici groupe- peut adopter le même principe et les même règles décrites sur l’article.

Cdt.


Répondre

Avatar de gbegniho

gbegniho

disons que ces informmations m’intéresse beaucoup et je voudrais bien pousser ma curiosité


Répondre

Léa de QuelleTablette

Tout à fait d’accord avec ce genre de « règles » et de démarche. Lorsqu’on travail en entreprise ou plus généralement dans un groupe social il faut savoir faire la part des choses entre répartition des tâches et ce qui pourrait brider le travail de chacun. Lorsque les membres d’un groupe communiquent mal entre eux, cela peut-être gravement préjudiciable pour le projet.

Léa.


Répondre

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page