Spécial cadres dirigeants : leadership et performance de l’entreprise

Jean-Louis Muller, publié le

Vous avez vous-même des qualités de leader : vous êtes visionnaire, vous possédez charisme, impact personnel, persuasion, capacité à bousculer les routines, énergie vitale… Pour piloter les transformations de votre entreprise afin qu’elle soit plus agile que les concurrents, ces attributs sont devenus aujourd’hui le minimum requis. Si les autres, et en particulier les managers et chefs de projets importants vous suivent, vous êtes un leader solitaire. Le leader qui se plaint que ses collaborateurs sont passifs, n’en n’est pas un. Le leader efficient produit du leadership autour de lui.

Ces managers et chefs de projets doivent, certes, être en phase avec les grandes orientations stratégiques, les valeurs et les processus majeurs de votre entreprise. Mais s’ils ne font qu’obéir aveuglément, vous perdez pléthore d’opportunités d’innovation et d’avantages concurrentiels significatifs aux yeux des clients et des usagers. Chacun, à son niveau, doit être en mesure lui aussi de développer ses qualités de leader et de les incarner au quotidien.De ce point de vue le leadership du leader est nécéssaire mais non suffisant. Le leadership est aussi un processus dynamique à déployer dans l’entreprise.

A quoi voit on que ce processus de leadership est efficient ? Il existe 4 principales preuves visibles du leadership en action dans l’entreprise.

Les managers et chefs de projets et experts adoptent des postures d’entrepreneurs.

 Ils savent quelle est la stratégie de l’entreprise. Ils connaissent ses finalités et ses buts. Ils sont proactifs en prennent des initiatives au service du bien commun. Les dirigeants acceptent que ces managers fassent autrement qu’eux. Les dirigeants ne sont pas les seuls frustrés lorsque les choses ne fonctionnent pas comme prévu. Cette frustration est partagée par tous. Les collaborateurs savent ce qu’il est interdit de faire. Tout le reste est autorisé. Chacun intériorise sa mission, ses finalités, et ses domaines de contribution pour faire l’essentiel

 L’entreprise conquiert, satisfait et fidélise ses clients.

Le management résolument orienté vers les clients est l’apanage des leaders. Les experts en marketing et les commerciaux jouent un rôle essentiel dans la conquête et la fidélisation des clients. De bons produits et de bons services s’achètent mieux que des offres douteuses. Néanmoins, chaque action, chaque réflexion est au service des clients dans toutes les fonctions. Chaque collaborateur se sent redevable de la satisfaction des clients, qu’il soit opérateur, chercheur ou assistant(e). Les clients perçoivent cette attention dans les rapports qu’ils entretiennent avec votre entreprise. Vous avez su transformer les clients en prospects. Avec des leaders efficients, tout le monde vend dans l’entreprise, et les collaborateurs heureux font des clients heureux.

Les indicateurs sociaux sont favorables

Dans les entreprises empreintes d’une ambiance de leadership, les collaborateurs s’expriment ouvertement en cas de désaccord ou de conflit. Les leaders confrontent l’ordre établi pour faire avancer une idée ou un projet hors norme.  

Dans les entreprises figées, règne l’autocensure. Les collaborateurs expriment alors leur désaccord avec des attitudes et des comportements choisis de soumission.

Par exemple :

S’absenter dès le moindre rhume 

Dire « oui » en pensant « non » 

Entretenir des rumeurs 

Adopter des attitudes hautaines ou rigides avec les clients 

Appliquer les règles et procédures sans discernement…

Surgissent parfois des actes de sabotage dans des cas limites : effacement de fichier, introduction d’un virus informatique dans la messagerie, dégradation des biens du manager, campagne de calomnie, etc. Les dégradations des indicateurs sociaux sont pour une part des réponses à des dysfonctionnements managériaux. Elles soulignent une absence de dialogue et de concertation, des pratiques autoritaires ou manipulatrices, une attitude de « laisser-aller ».

 L’entreprise produit des innovations vendables

Les postures d’entrepreneurs, le management résolument orienté client et l’expression des idées décalées, participent à l’innovation. Quelles sont les actions à mettre  en œuvre pour favoriser la contagion innovatrice ?

 Allégez les structures, Créez des petites équipes pour innover, limitez la bureaucratie. Octroyer des marges de liberté significatives aux opérationnels et favoriser leur empowerment. Faites en sorte que ce soit le système qui nourrisse les managers et chefs de projets, et non l’inverse. Mettez en cause les routines et acceptez les personnes décalées et atypiques. Accordez du temps et affectez des budgets à l’innovation

 Des pistes pour déployer un processus de leadership dans votre entreprise.

  •  Faites de la création de leaders un enjeu stratégique au même titre que les finances, technologies, organisation et processus. En d’autres termes passionnez-vous par l’émergence des leaders.
  •  Associez les managers et les chefs de projets à ce défi.
  •  Allouez des ressources et du temps à cet enjeu.
  •  Acceptez, voire favorisez une part de risque et d’atypisme.
  •   Fêtez les succès.

Bonne année 2011 à tous mes lecteurs et contributeurs.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

2 commentaires

Avatar de Lucie RAHARISOA

Lucie RAHARISOA

Ce sont vraiment de précieux conseils. Merci infiniment.


Répondre

Agence Marketing Montréal

Éliminer la bureaucratie, voila un conseil judicieux ! Réunions par dessus réunions, documents par dessus documents, il semble que les petites entreprises commencent à être elles aussi victime de cette bureaucratie qui crée la sous-performance.


Répondre

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page