Comment reconnaitre les peurs?

Jean-Louis Muller, publié le

La peur émerge le plus souvent en entreprises avant et lors des transitions. Les craintes portent sur le contenu du travail, les relations professionnelles, le statut, le lieu et les espaces, la perte d’influence, l’emploi. Elles sont d’autant plus aigues que la période avant la transition fut stable, confortable et longue.

L’annonce d’une fermeture de site avec un reclassement à 400 km, génère probablement des peurs tells que : « comment vais-je vendre ma maison et en trouver une autre ? », «comment mes enfants vont-ils supporter le changement d’école ? », « mon conjoint trouvera t’il un autre emploi ? ».L’implantation d’un nouveau logiciel fait émerger des inquiétudes telles que : « vais-je m’adapter facilement ? », « vais-je être obligé d’abandonner mes anciennes méthodes ? », « vais-je être aussi rapide ? », « mon travail sera t’il plus contrôlé qu’aujourd’hui ? ». Certains se focalisent sur des détails, d’autres s’angoissent pour leur avenir.

Le manager qui ne sait pas ou ne veut pas reconnaitre ces peurs réactive l’anxiété. Voici quatre clés d’accès aux peurs des autres.

La plus simple est lorsque les collaborateurs l’expriment sans détours : « je crains ceci, j’ai peur de cela, je m’inquiète pour… »

Celles et ceux  qui ne veulent pas admettre qu’ils ont peur posent des questions de type : « vous ne pensez pas que je suis trop vieux pour me mettre à ce logiciel ? », « êtes vous sur que cela va fonctionner comme prévu ? »…

Nombreux sont ceux qui transforment immédiatement leur peur en colère. Ils rentrent ainsi dans des attitudes de résistances au changement plus ou moins violentes. Les plus désespérés mènent des actions en marge de la légalité

Enfin, des collaborateurs n’expriment rien et dépriment.

Le mot « reconnaitre » inclus dans le titre de ce billet est à prendre sous deux sens : déceler et accepter. En effet la peur est une émotion utile. Elle permet d’être prudent, d’anticiper les risques, de trouver des ressources.

Le fameux « n’ayez pas peur ! » est contre performant lors des transformations du travail et de l’organisation.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

3 commentaires

Emmanuel Portanéry

Bravo pour « l’utilité de la peur » ; à mon sens , reconnaitre l’intérêt systémique d ‘une difficulté , c ‘est déjà en faire son alliée au quotidien.
Souvent la dévalorisation de soi , le manque d’estime de soi déclenchent ce processus de peur : Howard Hugues disait « souvent on surestime ce que l’on n ‘est pas et on sous estime ce que l’on est ».
Je vois aussi une autre difficulté liée à la peur : dans certaines organisations qui changent très très fréquemment, surgissent certains comportements décalés comme celui ci : les personnes , « accrocs » à l ‘ adrénaline lié au stress de ces situations deviennent quelque peu dépendantes des situations dites « à risques » , situations dans lesquelles elles se sentent exister. Ainsi, vivre et parfois provoquer des situations de peurs devient agréable pour eux. Pas forcément pour leurs collaborateurs.
Quand , par contre , la réaction de peur est justifiée , ayons le courage d ‘avoir peur !

Bien Cordialement

Emmanuel


Répondre

Clementine Cano

Votre blog a un contenu interessant . Je suis devenu un lecteur assidu.


Répondre

olympic tkd

Just like somebody else discussed what a fantastic blog this is. Generally I dont make an effort with a comment however for your hard work you ought to have 1. Perfectly


Répondre

A propos de l’auteur


Jean-Louis Muller

Expert auprès de Cegos, leader européen du conseil et de la formation au management , Jean-Louis Muller intervient sur les offres internationales « Leadership » , « Change » et « Time » ainsi que du développement de la multimodalité. Il accompagne des équipes dirigeantes lors des transformations de leurs entreprises ou de leurs organisations publiques. Il contribue à la diffusion des démarches sytémiques auprès des managers et chefs de projets.

En parallèle, il est chargé de cours à l’université Paris 9 Dauphine où il conçoit et anime deux modules du Master Management Global.

Auteur de nombreux ouvrages, il dirige également depuis sa création en 1998, la collection « guides pratiques Cegos » chez ESF éditeur.

Il a coordonné le « guide du management et du leadership » paru récemment chez RETZ.

A propos de l'auteur

Commentaires récents

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Retour vers le haut de page