La vogue des smoothies (la guerre des marques…)

iPhone eBay 007.jpg

Vous avez sûrement entendu parler (ou plutôt aperçus dans les travées d’hypermarchés) les smoothies, ces boissons réalisées à partir de fruits et légumes mixés en purées, en jus, entiers ou surgelés, solides ou en purée, auxquels on ajoute parfois de la glace pilée ou du lait.

Depuis les boissons commercialisées dans les boutiques bio, puis apparues discrètement sur le marché français vers 2005 (j’ai vu les premières distributions gratuites d’Innocent à mes cours de gym suédoise en 2007 – une manière de séduire des consommatrices ciblées et tendance early adopters), les smoothies sont devenus en quelques années un véritable créneau commercial, dans lequel toutes les marques s’engouffrent. Il faut dire que la promesse marketing y est plus claire et honnête que les contestées mini-bouteilles de "boissons à base de fruits et légumes" (aussi riches en sucres) telles que Knorr Vie.

En fait, le smoothie, ce produit doux et suave pour suivre la traduction, rassurant pour le consommateur en recherche de produits garants de bonne santé et en même temps de plaisir, est devenu l’objet d’une guerre âpre entre les marques. Comme le montre son invasion dans les rayons produits frais. On a ainsi vu débarquer le géant Tropicana (groupe PepsiCo) sur ce marché en avril 2008, aptrès les très cool et précurseurs indépendants Immedia, Innocent et Michel & Augustin.

Dansla foulée, les distibuteurs on lancé les leurs sous leur propre MD, tels Casino, Carrefour, et même dernièrement Leader Price.

On remarquera la différence de packagings : promesses 0% conservateurs, additifs et colorants partout, insistance sur la promesse santé… Dont pour la fameuse règle des 5 fruits et légumes par jour ("250 ml : au moins 2 fruits" promet Innocent). Et forte dose d’humour (et de proximité tranquille) chez les initiatieurs de ce créneau.

La cas du premier-né Innocent est assez remarquable : "0% d’autres choses", "Prenez soin de votre smoothie", "Nous aimons bien savoir ce que vous pensez de nos petits smoothies", promet-il sur son emballage. Et de mettre en avant une dose équitable, avec des bananes provenant de "plantations certifiées Rainforest Alliance".

Le smoothie est pour le moins, sans mauvais jeu de mots, un business juteux : alors qu’il fait passer les jus de fruits classiques pour des boissons moins "saines", le fruit à boire reste cher : en moyenne 5,20 € le litre d’après le panel Nielsen, même s’il est à la baisse, et varie entre 1,99 € (Leader Price) et 3,99 € (Innocent).

Enfin, petit détail : cette nouvelle boisson fruitée, qui n’est pas un jus de fruits, n’a pas de définition légale (et pas de cadres juridique attitré) – donc le fabricant est libre d’adapter la recette à sa guise, entre le 100% fruits, sans conservateurs, ni additifs ni OGM… et l’ajout à sa guise de produits lactés. CQFD.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 trackback

Voici la liste de liens se référant à cette note : La vogue des smoothies (la guerre des marques…).

URL de trackback de cette note : http://blogs.lentreprise.com/la-marque-dans-tous-ses-etats/2009/03/04/la_vogue_des_smoothies_la_guer/trackback/

5 commentaires

  • Pingback:La vogue des smoothies (la guerre des marques...)

  • Merci pour cet article intéressant qui présente bien le marché actuel des smoothies !

    @Jean-Christophe : merci à vous de nous signaler votre blog entièrement dédié aux smoothies !

    Bonjour,

    En tant qu’équipe Knorr Vie, nous ne pouvons pas rester indifférents à votre billet de blog.

    En effet, la formulation de Knorr Vie ne met en oeuvre QUE des ingrédients issus des fruits et légumes, sans aucun ajout de sucre, de sel, de conservateur, de colorant.

    Il est important de noter que les pouvoirs publics recommandent la consommation de cinq fruits et légumes par jour quelle que soit leur forme, et à ce titre Knorr Vie peut représenter une occasion valable de consommation de fruits et légumes pendant la journée.

    Par ailleurs, et pour répondre spécifiquement à la critique faite concernant les produits Knorr Vie dans votre blog, si les pouvoirs publics et les nutritionnistes font la chasse aux sucres AJOUTES dans leur effort d’éducation à la santé (programme PNNS,…), ce n’est absolument pas le cas des sucres naturellement présents dans les aliments, comme les fruits et légumes.

    Chaque bouteille de Knorr Vie est sans sucres ajoutés. En effet, chaque bouteille de 100ml apporte les sucres naturellement présents dans les fruits et légumes qui composent sa recette, soit 12 à 14g. Compte tenu des critiques énoncées concernant les produits Knorr Vie, nous voulions vous apporter des éléments de comparaison additionnels, afin de donner aux lecteurs de votre blog des éléments factuels et objectifs leur permettant de comparer par eux-mêmes les teneurs en sucres des produits comparables aux produits Knorr Vie.

    Voici donc pour exemple quelques repères de consommation*:
    -1 verre de jus de pomme (200ml) apporte 22g de sucres issus des fruits (soit 11,5g/100ml)
    -1 bouteille de smoothie (250ml) apporte 36,75g de sucres issus des fruits (soit 14,7g/100ml)
    -100g de compote de pomme sucrée apporte 19,1g de sucres (sucres des fruits + sucre ajouté)
    -100g de compote de pomme sans sucres ajoutés apporte 11g de sucres issus des fruits
    * Sources: Ciqual 1995 et étiquetage fabricant

    Force est donc de constater que la teneur en sucres des produits Knorr Vie est tout à fait comparable aux autres produits, voire inférieure si la comparaison est faite par rapport aux produits dont il est fait spécifiquement référence dans votre blog.

    L’équipe Knorr Vie

    Merci à l’équipe de Knorr Vie pour sa réponse.

    A mon tour d’apporter quelques précisions à celle-ci.

    Certes, la formulation de Knorr Vie « ne met en oeuvre QUE des ingrédients issus des fruits et légumes, sans aucun ajout de sucre, de sel, de conservateur, de colorant » – ce qui est normal ; dans le cas contraire ce produit ne serait pas conforme à la réglementation en vigueur.
    Je maintiens néanmoins mon affirmation selon laquelle chaque bouteille contient l’équivalent d’un carré de sucre – avec précisément 15 g de sucre par flacon.

    Knorr Vie a abondamment fait de la recommandation des pouvoirs publics de consommer « cinq fruits et légumes par jour quelle que soit leur forme » un argument marketing pour vendre ses produits.
    Mais cet argument a été fortement contesté, notamment par des consommateurs (cf sur le forum de consommateurs ciao.fr < http://www.ciao.fr/Knorr_vie__Avis_995774>. entre autres parce que Knorr Vie utilise des jus de fruits et légumes concentrés (dont les qualités nutritionnelles sont moindres que celles des purs jus de fruits / légumes).

    Enfin, signalons cet article très instructif de nos confrères du Figaro < http://www.lefigaro.fr/economie/2007/03/26/04001-20070326ARTFIG90273-knorr_vie_la_petite_bouteille_au_succes_derangeant.php>.

    Les clients ne sont jamais aussi bonne santé que lorsque , comme un poulet , il doit effectuer une certaine quantité de gratter autour de la fin, il reçoit .
    Je tiens à mettre un ding l’intérieur l’univers .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


    S'abonner au flux de ce blog

    [De quoi s'agit-il?]

    Derniers commentaires

    Archives