JO: La belle histoire médiatique d’Aqua Lung, l’entreprise qui équipe Phelps

l-entreprise-et-les-medias, publié le , mis à jour à

C’est le côté sympathique et magique des Jeux olympiques. Des anonymes pour le grand public qui brillent subitement au milieu des légendes. Des disciplines médiatiquement inexistantes durant l’année qui se retrouvent au top des audiences même en pleine nuit. Un céiste (Denis Gargaud-Chanut), un cavalier (Astier Nicolas), une judoka (Emilie Andéol) qui jouent dans la même cour et le même maelström médiatique qu’un Michael Phelps, Usain Bolt ou Teddy Riner.

C’est un peu l’histoire d’une petite entreprise française, inconnue du grand public, brusquement placée sous les projecteurs parce qu’elle fournit les maillots de bain de l’athlète le plus médaillé de tous les temps. Aqua Lung fabrique les tenues dans lesquelles Michael Phelps va conquérir l’or olympique, course après course. La sympathique histoire, révélée par 20 Minutes, a vite intéressé quelques grands médias, comme Le Figaro ou Europe 1. Car c’est aussi cela les JO : une flopée de petites histoires qui s’intercalent entre les grandes, celles des compétitions et des médailles.

A la faveur d’une olympiade estivale, Aqua Lung se fait donc connaître du grand public qui découvre, au fil des articles, que l’entreprise est française (un cocorico n’est pas de refus après la décevante moisson de la natation tricolore) et basée à Carros dans les Alpes-Maritimes. Que c’est même Aqua Sphere, la petite division natation de la firme, qui a conçu les maillots parfaits pour équiper la légende américaine. Et comme on est en plein sorytelling, on apprend aussi comment le nageur aux 23 titres olympiques a délaissé le géant Speedo pour l’entreprise azuréenne. Ou comment celle-ci a dû s’adapter au tour de cuisse changeant du champion (il paraît qu’il prend parfois 4 cm en un mois).

Cette jolie exposition médiatique tombe à pic pour Aqua Lung puisque la société, spécialisée jusqu’ici dans le matériel de plongée, veut justement développer sa branche natation. Elle ne pouvait rêver meilleur ambassadeur que le nageur américain au palmarès vertigineux, et, de l’avis des experts, inégalable.

Il est intéressant de noter aussi que cette belle histoire d’Aqua Lung a pris son ampleur médiatique vers la mi-août. Pourtant, l’intérêt de Phelps pour l’entreprise de Carros ne date pas d’hier. D’ailleurs, la presse spécialisée avait déjà annoncé la nouvelle bien avant l’ouverture des JO de Rio. La primeur de l’info revient aux Echos ou au Journal des entreprises qui avaient, dès avril-mai, raconté la belle histoire. Trop tôt sans doute pour être relayée massivement. C’est au milieu des JO, plus précisément vers la fin des épreuves de natation où le roi Phelps a glané cing nouveaux et ultimes titres, que l’info a trouvé sa plus grande audience. La médiatisation c’est un peu comme en sport : c’est bien de prendre le meilleur départ, mais il faut aussi fournir son effort au bon moment pour remporter la course.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Ortems

Effectivement c’est une jolie story, à voir si ça ira jusqu’à la success story.


Répondre

A propos du blog

Jean-Michel Boissière

Jean-Michel Boissière Comprendre le fonctionnement des médias représente un atout stratégique. Une entreprise ne communique pas malgré mais avec les journalistes. A travers de multiples conseils et illustrations puisés dans l’actualité, ce blog sur les relations entreprises-médias pourra vous éclairer sur la manière de rendre votre communication plus efficace et dynamique.

Voir leurs profils

Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page