Attentats de Paris: ces entreprises sous tension médiatique

l-entreprise-et-les-medias, publié le , mis à jour à

Surtout, ne pas se laisser rattraper par les soubresauts des attentats du 13 novembre. Pour une entreprise, quelle qu’elle soit, voir son nom apparaître en mauvaise place dans l’actualité est à éviter absolument. Zara l’a bien compris en réagissant vite et fort à la polémique naissante dans les médias et réseaux sociaux sur le comportement d’un vigile qui a interdit à une femme voilée d’entrer dans un magasin. Dès l’incident rapporté dans les médias, dès les premiers appels des internautes au boycott, la direction est montée au créneau. Réponse à l’Express sur Twitter, communiqué sur Facebook, annonce d’un contact direct avec la cliente avec excuses en bonne et due forme, mise à pied du vigile et d’une responsable de boutique, rappel des valeurs de l’entreprise…… L’heure est à la solidarité, au rapprochement entre les citoyens, certainement pas à la stigmatisation et à l’opprobre: Zara devait le rappeler sans tarder et de manière forte. Une communication de crise éclair pour un objectif clair: couper court au bad buzz et ne lui laisser aucune chance de proliférer.

Pour les entreprises qui se retrouvent au cœur des opérations de police, l’urgence est de prendre les bonnes décisions pour garantir à leurs employés une sécurité maximale. Et de ne jamais être soupçonnées, a posteriori, sur les réseaux sociaux et dans les médias, d’avoir manqué de lucidité ou de réactivité. Lors de l’assaut donné tôt ce mercredi matin à Saint-Denis, Orange Business Services ou H&M France ont pris les devants en demandant à leurs salariés travaillant sur zone de rester chez eux. Rappelons ici que de de très nombreuses entreprises, vont devoir, d’une manière générale, gérer le stress de leurs collaborateurs et se montrer à leur écoute, voire les accompagner.

Pour la RATP, au coeur de la crise du fait de son activité de transporteur, la tâche est autrement plus compliquée. D’un côté, la régie parisienne doit gérer les répercussions directes des attentats. Outre les fermetures de lignes et de stations de métro ou de bus imposées par l’actualité brûlante, l’entreprise doit affronter la multiplication des alertes aux colis suspects. Et les problèmes de trafic qui en découlent. Et peut-être, déjà, la baisse de fréquentation des usagers, angoissés par le risque d’attaque terroriste, qui préfèrent reprendre leur voiture si on en croit les embouteillages monstres autour de la capitale depuis lundi.

Mais ce n’est pas tout. La RATP doit gérer aussi dans l’immédiat deux départs de feu embarrassants. Le premier: les soupçons d’un communautarisme banalisé dans ses effectifs, ainsi qu’une présence forte d’individus fichés S. Au passage, on a appris qu’un des kamikazes du Bataclan avait travaillé durant 15 mois à la régie: difficile d’imaginer pire publicité…. La direction se défend en rappelant que l’employeur ne peut, par définition, avoir connaissance du fichage S de ses salariés, puisque l’information est couverte par le secret-défense. Quant au communautarisme rampant dans ses rangs, la régie brandit une charte de la laïcité adoptée en 2005 et qui fait l’objet d’une clause dans ses contrats de travail.

Deuxième front: une grève des chauffeurs de bus du plus mauvais effet. Ce mouvement social prévu avant les attentats, mais maintenu ce mercredi, malgré le contexte, par 3 syndicats sur 4 fait forcément tâche dans l’actualité. Et sur l’image de la régie parisienne. Pour les médias comme le grand public, le refus de reporter cette grève compte tenu des circonstances est tout simplement incompréhensible. D’autant que les revendications des conducteurs de bus, dans le fracas de l’actualité et l’émotion encore immense, sont parfaitement inaudibles. Et ne susciteront aucune sympathie.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

2 commentaires

Avatar de jacq44

jacq44

Il y a un syndicat grand responsable de beaucoup de foutoir qui devrait se sentir coupable, car c’est lui qui soutenant d’un côté condamnant de l’autre est aux manette occultes…. et responsable aussi des désordre dans le transport …


Répondre

Avatar de Forest m

Forest m

bonjour ! Je souhaiterai savoir si les costumes musulmans (robes longues hommes-femmes) sont passés « soigneusement »aux détecteurs de métaux ou bien la « laïcité » l’interdit-elle ? J’ai constaté ce w.e que des personnes devant moi à l’ entrée d’un grand magasin n’ont pas été fouillées alors que moi j’ai dû ouvrir mon sac en carton!!et aucune sonnerie ne prévient d’un passage avec couteau, objet métallique que porte mon mari !!!!Je ne me sens pas en sécurité dans ces magasins suite au risque de port de « ceintures explosives »qui peuvent être cachées sous les vêtements!! Tout être humain devrait-être mieux fouillé+++Bonne Chance!!


Répondre

A propos du blog

Jean-Michel Boissière

Jean-Michel Boissière Comprendre le fonctionnement des médias représente un atout stratégique. Une entreprise ne communique pas malgré mais avec les journalistes. A travers de multiples conseils et illustrations puisés dans l’actualité, ce blog sur les relations entreprises-médias pourra vous éclairer sur la manière de rendre votre communication plus efficace et dynamique.

Voir leurs profils

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page