Quand la solidarité entre patrons attendrit les médias

l-entreprise-et-les-medias, publié le , mis à jour à

Les médias aiment les jolies histoires. Encore plus à l’approche de Noël. Exemple : celle contée dans nombre de journaux et sites web ce samedi, concernant le sauvetage d’une entreprise vendéenne, Marchegay Technologies, grâce à la solidarité de 32 patrons. Ces généreux chefs d’entreprise n’ont pas hésité à casser leur tirelire pour sauver leur consœur de la liquidation.

Si le sujet a séduit les journalistes, et offert au passage à Marchegay Technologies une exposition médiatique inespérée, c’est qu’il répond à tous les critères qui façonnent une belle histoire :

– Elle met en scène un protagoniste en péril, ici un fabricant de serres et de verrières, dont 75 salariés risquaient de se retrouver sur le carreau, sans mauvais jeu de mots. Situation d’autant plus injuste que l’entreprise restait prometteuse, avec un savoir-faire reconnu et un carnet de commandes bien garni.

– Elle met en scène aussi de preux chevaliers qui volent au secours de l’entreprise en danger. Et prestement qui plus est : les 32 patrons, essentiellement vendéens, auront réuni les 400.000 euros nécessaires à la survie de Marchegay en quelques heures, juste avant le rendez-vous couperet au tribunal de commerce de La Roche-sur-Yon. L’histoire nous a donc même offert un petit moment de suspense.

– Le principal ressort de l’histoire, la solidarité, est une valeur forte, en plein dans la proximité psycho-affective des sujets d’actualité, si importante pour susciter l’intérêt du grand public. La solidarité, en ces temps de crise et à l’approche des fêtes de fin d’année, ça ne peut que faire du bien.

– L’histoire est assez insolite ou, du moins, va à l’encontre de bien des idées reçues sur le comportement des patrons, souvent épinglés pour leur obsession du profit. Là, point de parachutes dorés, de plans sociaux controversés, de dérapages verbaux. Ca change.

– Le dénouement est heureux, avec 75 emplois sauvegardés sur les 105 que compte l’entreprise. Certes, il y aura bien 30 départs au final, mais le pire a bien été évité de justesse. Et on nous le promet : il s’agira de licenciements économiques et « tout sera fait dans les règles ».

– L’horizon se dégage et l’avenir s’annonce radieux pour Marchegay. Dans ce conte d’automne, de bonnes fées se sont penchées sur le berceau, ou plutôt le lit où l’entreprise convalescente va reprendre des forces. Deux grosses sociétés, Free et Bouygues Construction viennent de conclure de jolis contrats avec le fabricant de verrières. Deux belles entreprises qui auraient même fourni des lettres de soutien bien utiles à l’audience du tribunal de commerce.

En fin de compte (et en fin de conte), Marchegay Technologies se retrouve avec un carnet de commande bien rempli pour l’an prochain. Et en bonus, une nouvelle notoriété.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Jean-Michel Boissière

Jean-Michel Boissière Comprendre le fonctionnement des médias représente un atout stratégique. Une entreprise ne communique pas malgré mais avec les journalistes. A travers de multiples conseils et illustrations puisés dans l’actualité, ce blog sur les relations entreprises-médias pourra vous éclairer sur la manière de rendre votre communication plus efficace et dynamique.

Voir leurs profils

Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page