Quand Sixt recycle l’affaire Hollande-Gayet

l-entreprise-et-les-medias, publié le , mis à jour à

Il a (évidemment) remis ça. Pour sa dernière campagne, le loueur de voitures Sixt vient d’utiliser les soubresauts provoqués par la relation Hollande-Gayet. Le slogan : « M. Le président, la prochaine fois, évitez le scooter. Sixt loue des voitures avec vitres teintées ». Sixt confirme ainsi son statut de spécialiste de la pub-buzz qui surfe sur l’actualité chaude, notamment politique. Le loueur allemand a fait de ce marketing politico-humoristique sa marque de fabrique. A maintes reprises, il adapte ses slogans à l’actualité politique et sociale. Ainsi, avant le second tour de la présidentielle : « M.Hollande, M.Sarkozy, besoin d’un utilitaire pour emménager ou déménager ? ». Ou bien, pour vanter le confort de ses voitures tout en s’adressant à Manuel Valls lors de la composition du gouvernement : «Vous vous sentirez tellement bien à l’intérieur ». On se souvient aussi que l’entreprise avait fait parler d’elle en surfant sur l’affaire DSK, en brocardant la coupe de cheveux d’Angela Merkel, ou en évoquant la taille de Nicolas Sarkozy.

Le mode opératoire de Sixt est l’illustration radicale du filon que peut représenter l’actualité. Surfer sur l’actu pour faire sa pub comporte de nombreux avantages. Cela renvoie une image d’entreprise complètement dans l’air du temps. L’actualité permet souvent de faire vibrer la corde humoristique et de marquer les esprits. Le réservoir d’idées est par nature évolutif et inépuisable. Enfin, peut-être surtout, cela permet d’interpeller, de provoquer une réaction, et, au final, de faire parler de soi. Détourner l’actualité, c’est s’adresser à un public large, au point d’instaurer une forme de connivence avec lui.

Cela va même plus loin : en utilisant le même matériau de base (l’actualité) que les journalistes, l’entreprise suscite aussi l’intérêt des médias. La presse dans son ensemble, sur le web, a évoqué la pub de Sixt, comme elle avait relayé les précédentes. Comme elle va raconter toute action susceptible de créer le buzz, ou du moins un intérêt soudain.

Puisque tout est question de mesure, l’« actu-pub » n’a pas que des avantages. Utilisée à outrance, elle peut devenir prévisible. Elle peut finir par lasser. Lorsqu’elle s’en prend à des personnages publics, elle peut être perçue comme populiste et opportuniste. Si, au bout d’un moment, chez le public, le haussement d’épaules remplace le rire ou l’étonnement, il faudra changer de formule.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de Sixt

Sixt

Merci pour cet article :-) la source Sixt.fr pour partager la photo : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152104230703236


Répondre

A propos du blog

Jean-Michel Boissière

Jean-Michel Boissière Comprendre le fonctionnement des médias représente un atout stratégique. Une entreprise ne communique pas malgré mais avec les journalistes. A travers de multiples conseils et illustrations puisés dans l’actualité, ce blog sur les relations entreprises-médias pourra vous éclairer sur la manière de rendre votre communication plus efficace et dynamique.

Voir leurs profils

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page