La colère des artisans s’affiche d’abord sur internet

l-entreprise-et-les-medias, publié le , mis à jour à

Le gigantesque coup de gueule débute ce mercredi 13 novembre. Les artisans, commerçants, indépendants protestent à leur tour contre la pression fiscale. Un ras-le-bol contre les taxes, impôts et surplus de charges sociales qui ont tendance à s’empiler ces derniers temps, fragilisant encore leur situation déjà mise à mal par la crise.

1,5 million d’artisans, représentant une kyrielle de métiers, sont donc appelés à manifester. Mais pas dans la rue, du moins pas pour le moment. Le grand public verra fleurir sur les vitrines des commerçants des affichettes clamant « sacrifié, mais pas résigné », la formule de ralliement, c’est tout. Pour le reste, ça se passe sur internet et les réseaux sociaux, avec pétition en ligne sur le thème empathique de « voulez-vous vivre sans nous? », page Facebook, gazouillis en masse sur Twitter, vidéos postées sur YouTube… Ce choix tactique est pleinement assumé par l’Union professionnelle artisanale (UPA) pour au moins 4 raisons :

– La nature même des protestataires et de la protestation. Les artisans mettent en avant la défense du commerce et des services de proximité, menacés d’asphyxie par la pression fiscale. Pas question dans ces conditions de baisser le rideau pour battre le pavé, priver les clients de ses boulangers, plombiers ou coiffeurs et prendre le risque de se couper du grand public dont le mouvement prend aussi indirectement la défense des intérêts.

– L’usage massif du web et des réseaux sociaux a fait ses preuves lors de précédents mouvements de grogne. C’est par ces moyens qu’il y a un an exactement, la colère des « pigeons » (entrepreneurs vent debout contre l’intégration au barème de l’impôt sur le revenu des reventes de parts de société), a été entendue, d’abord par les médias, puis par le gouvernement. Depuis, d’autres collectifs (les « poussins » pour les auto-entrepreneurs, les « tondus » et autres « plumés ») ont usé des mêmes méthodes. Cette fois également, le mouvement s’est trouvé un nom : les « sacrifiés ».

– La nécessité de se faire entendre et de se démarquer dans un contexte médiatique et social déjà saturé par les mouvements de protestation. Les actions spectaculaires des « bonnets rouges » en Bretagne, puis ailleurs, contre l’Ecotaxe, font la une de l’actualité depuis plusieurs jours. Dans ces conditions, il est difficile de faire passer un message spécifique et audible, de rallier médias et grand public à sa cause, sans avoir l’air de prendre le train en marche et de passer pour un simple mouvement d’humeur de plus contre un gouvernement qui bat des records d’impopularité chaque semaine.

– La volonté d’inscrire le mouvement dans la durée (si nécessaire), de lui assurer une image respectable et citoyenne et donc un soutien sans faille du public. Là aussi, il s’agit de se démarquer de la stratégie des « bonnets rouges », dont le caractère virulent entraîne rapidement la perplexité, voire le désaccord de la population. Un sondage BVA le 9 novembre dernier assure que 57% des Français souhaitent un arrêt du mouvement des « bonnets rouges ». Occasion pour les instituts de sondage de rappeler que les Français sont un peuple légaliste qui ne goûte guère aux débordements de rue. « Nous ne voulons pas faire dans le poujadisme, d’où le choix des réseaux sociaux plutôt que la rue », a expliqué ainsi Jean-Pierre Crouzet, le président de l’UPA. Pas question donc de risquer de donner au mouvement une image corporatiste, populiste ou réactionnaire.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Jean-Michel Boissière

Jean-Michel Boissière Comprendre le fonctionnement des médias représente un atout stratégique. Une entreprise ne communique pas malgré mais avec les journalistes. A travers de multiples conseils et illustrations puisés dans l’actualité, ce blog sur les relations entreprises-médias pourra vous éclairer sur la manière de rendre votre communication plus efficace et dynamique.

Voir leurs profils

Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page