Drame en entreprise : la leçon du Cirque du Soleil

l-entreprise-et-les-medias, publié le , mis à jour à

La chute mortelle d’une acrobate du Cirque du Soleil, en plein show à Las Vegas ce samedi 29 juin, a endeuillé toute une profession. Ce type de « crise » peut paraître prévisible dans le monde du cirque, et la chute fait partie des risques du métier, il n’empêche : ce type d’accident est rarissime. Pourtant, la réaction du Cirque du Soleil est exemplaire. La teneur des mots écrits et prononcés pourrait inspirer nombre de responsables d’entreprises, qui peuvent être ou ont été confrontés à la mort brutale d’un employé dans l’exercice de ses fonctions, ou en lien avec son travail.

« Toute la famille du Cirque du Soleil est profondément attristée par la mort accidentelle de Sarah (Sassoon) Guyard, artiste de la production Kà »,  peut-on lire dans le communiqué diffusé le lendemain du drame.  Le fondateur du cirque, Guy Laliberté, n’a pas hésité à exposer ses émotions en déclarant : « J’ai le coeur brisé ». Avant de poursuivre : « Nous sommes complètement anéantis par cette nouvelle. Sassoon était une artiste présente dans Kà depuis l’origine du spectacle en 2006 et elle faisait partie intégrante de notre famille très liée du Cirque du Soleil. Cela nous rappelle, avec beaucoup d’humilité et de respect, combien chacun de nos artistes est extraordinaire, et cela chaque nuit ».

Quant au communiqué, il précise que les représentations du spectacle Kà sont suspendues jusqu’à nouvel avis.

Ces mots traduisent ce que l’on peut attendre d’une entreprise frappée par le décès d’un employé, à savoir :

– Une empathie non feinte et assumée envers la victime ;

– Le rappel de la place de cette dernière et de son parcours au sein de l’entreprise ;

– Le rappel des liens qui unissent les employés de l’entreprise (le mot « famille » est employé deux fois) ;

– Quelques mots à l’attention des autres employés. La tragédie est aussi une occasion de rendre hommage à leur compétence et leur travail quotidien ;

– La prise en compte de la gravité des faits, en prenant sans attendre la décision qui s’impose (en l’occurrence, suspendre le spectacle).

Bien sûr, un cirque est une entreprise particulière. Les liens qui unissent les artistes d’une troupe artistique sont naturellement plus forts que dans d’autres secteurs. Les employés partagent bien plus que leur temps de travail sur scène, vivent ensemble le temps des tournées et nouent des relations plus proches d’une famille ou d’une fratrie que d’une entreprise. De fait, le travail et la compétence de chacun impactent sans doute plus fortement et instantanément qu’ailleurs la réussite et le succès du groupe. Il en est de même dans tous les secteurs où le risque fait partie intégrante du métier, comme les pompiers, policiers, militaires etc.

C’est pour cette raison que les mots sont sans doute venus naturellement aux responsables qui devaient réagir au drame. C’est pour cette raison que leur message sonne juste. Et peut être source d’inspiration.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

3 commentaires

Avatar de joel

joel

lecon a l’entreprise ,
Rien a voir avec la sympatie ou le partage des chagrins , simplement pour eviter les actions de LOSHA , après un accident de travail mortel .
Si toutes les entreprises arretez de fonctinner après un accident de ce genre , il n’y aurrait plus d’electricitee en hollande , Presque plus de camions sur les routes plus de bois dans les scieries , les chantier naval ferme …..
Il faut differencier unarret de travail pour faute grave et cela seul l’enquete nous le dira , est que le harnais etait trop vieux , correctement porte ,fatigues ,beaucoup de question don’t personne ne parle … et pourquoi pas?
Le cirque du soleil est une famille car tres peu peuvent achiever ce niveau , cela est une publicitee plus qu’une reconnaissance .


Répondre

Lucy

Souvent hélas les entreprises oublient que chaque salarié est avant tout un être humain. Donc même en cas d’accident grave voire mortel, elles préfèrent occulter.

Lucy


Répondre

David Cosme Virginie

Il y a en effet un temps pour l’émotion qui doit être le premier dans ce type d’événement et un temps pour l’enquête et la recherche de responsabilité , ce qui est appréciable dans cette affaire c’est que le temps de l’émotion n’ait pas été occulté
J’ai le souvenir d’une RH dans une grosse boite une semaine après un suicide d’un salarié qui, croisant l’assistante sociale lui demande: « Où en est notre dossier? » et c’est à ces mots qu’elle s’est définitivement disqualifiée au niveau Humain de sa fonction..


Répondre

A propos du blog

Jean-Michel Boissière

Jean-Michel Boissière Comprendre le fonctionnement des médias représente un atout stratégique. Une entreprise ne communique pas malgré mais avec les journalistes. A travers de multiples conseils et illustrations puisés dans l’actualité, ce blog sur les relations entreprises-médias pourra vous éclairer sur la manière de rendre votre communication plus efficace et dynamique.

Voir leurs profils

Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page