Scandale alimentaire : faut-il se rendre justice par voie de presse ?

l-entreprise-et-les-medias, publié le , mis à jour à

C’est une règle de communication de crise que l’on rappelle souvent aux entreprises : quand on se retrouve en première ligne, mieux vaut éviter de rejeter la faute sur autrui, et notamment ses fournisseurs. Même si on se sent dans son bon droit. Car le grand public trouvera que vous ne prenez pas vos responsabilités, que vous vous défaussez. Et votre image, déjà mise à mal par la crise en cours, en sera un peu plus écornée.

Pourtant, cette stratégie a été choisie par Findus dans le gros scandale alimentaire du moment : cette viande de cheval retrouvée dans des produits surgelés sensés contenir du bœuf.

Rapidement, Findus a rejeté la faute sur son fournisseur, Comigel, qui lui-même se fournit chez Spanghero, qui lui-même a mis en cause son fournisseur roumain. Dans ce jeu complexes de poupées russes, de chaînes de responsabilités peu lisibles, les journalistes relaient les informations sans parvenir à être limpides, et le public s’y perd. Et le public, avant tout consommateur, ne retiendra qu’une seule entreprise : celle qu’il connaît, celle dont il trouve les produits dans son supermarché. S’il faut un coupable, ce sera donc Findus. Dans ces conditions, le choix du « ce n’est pas moi, c’est lui » comme ligne de défense passe mal. Sur les sites web des organes de presse, la sanction est immédiate : les commentaires assassins pleuvent. En voici quelques exemples, tombés en quelques heures sur le seul site internet du Monde. La teneur des propos, parfois argumentés et pas seulement épidermiques, en dit long sur les effets immédiats d’une telle ligne de défense:

- « Ils ne manquent pas de toupet, chez Findus ! Ils sont incapables de surveiller leurs sous-traitants, incapables de contrôler ce qu’ils achètent et ce qu’il vendent. Par contre, pour mettre leur publicité sur les boites et encaisser la marge qui correspond, ils sont les premiers à passer à la caisse et prélever leur dû. Findus, une entreprise sérieuse ? C’est une plaisanterie. Il faut être cohérent et assumer le contenu de ce que l’on vend d’autant plus cher que l’on se dit « responsable » ! »

- « Findus met son faux-nez et se rebricole une virginité. A vomir ! »

- « Pour avoir été responsable « corporate » de la qualité fournisseurs d’une multinationale (mais de produits indigestes…) je ne peux admettre l’irresponsabilité de Findus. Findus doit assumer et reconnaître sa faute dans l’absence de suivi sérieux de sa chaîne d’approvisionnement. Le client final doit pouvoir connaître et même exiger de connaître la source de matière première, que ce soit de la viande ou du cuivre. Pour moi, fini les lasagnes au « boeuf » »

- « Le site de Findus vaut son pesant de moutarde ! http://www.findus.fr/fr/page/nos-engagements.html . « Findus, la marque leader du rayon surgelé est avant tout une entreprise qui s’engage. Sur toutes les catégories où elle est présente, Findus a pris des engagements forts et transversaux. » Engagez-vous, rengagez-vous! OK, rien de plus naturel qu’un cheval. Mais qui dira ce qu’est la transversalité? Le site Spanghero est muet. »

- « O Findus! Ainsi donc, l’entreprise se pose en « victime »? Ben voyons. Qui ne contrôlait pas ses sources d’approvisionnement? Qui faisait appel à des sous-traitants les moins chers possible? Allez, on le sait bien, tout n’est pas de la faute des éleveurs roumains. Mais la stratégie de com’ de Findus va essayer de nous le faire croire. »

- « Findus, c’est terminé chez moi. Au suivant. »

- « Findus est totalement responsable de ses contrôles de la qualité et de ce qu’il vend aux consommateurs. Le reste ne nous intéresse pas. Quant à l’itinéraire en zigzag de la marchandise et la multiplication des intermédiaires, cela ne plaide paz en leur faveur, au contraire. Mais ça devait être très juteux ! »

Ce que le grand public ne supporte pas, c’est que l’entreprise se défausse et se pose en victime («Il y a deux victimes dans cette affaire: Findus et le consommateur» a plaidé un responsable du groupe). Les enquêtes seront menées. Les poursuites judiciaires auront lieu. Et au final, les procès se tiendront en temps et en heure. Devant les tribunaux, pas dans les médias, où la communication de crise exige une autre stratégie.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

4 commentaires

Avatar de jules durand

jules durand

Pas d’accord. Même si findus a une responsabilité y en a marre de cette autoflagellation où chacun doit absolument
dir : « c’est ma faute, c’est ma faute, c’est ma très grande faute! » comme si ça avançait le débat!!!!Alors oui savoir d’où ca vient ca m’interesse ! meme si certains veulent rester aveugles. Moi je veux savoir. Et si les médias s’en contentent c’est qu’il ne voit pas plus loin que le bout du nez. Oui findus est coupable mais pas que lui. Alors au lieu de le trucider cherchez à comprendre au moins.
Et je veux entendre ce que Findus a à dire. N ‘en déplaise à certains. Se défausser c’est autre chose ça n’a rien à voir !!!Il faut pas tout confondre


Répondre

    Avatar de l-entreprise-et-les-medias

    l-entreprise-et-les-medias

    Merci pour votre commentaire. Il n’a jamais été question ici de clouer Findus au pilori, mais d’attirer l’attention sur les dangers d’une communication de crise basée sur le mode de « ce n’est pas moi, c’est l’autre ». Car les réactions du grand public peuvent devenir très négatives, et l’image globale de la société peut en souffrir. Elle peut alors donner l’impression (à tord ou à raison, il s’agit là d’une question d’image) de se défausser, de ne pas assumer ses responsabilités, au lieu de rassurer les « victimes » et d’agir pour régler le problème. JMB


    Répondre

Avatar de Nauru

Nauru

I like the valuable information you provide in your articles. I will bookmark your weblog and check again here frequently. I am quite certain I will learn a lot of new stuff right here! Best of luck for the next!


Répondre

Avatar de T. Bichet

T. Bichet

La reference sur le sujet, on en veux encore merci.


Répondre

A propos du blog

Jean-Michel Boissière

Jean-Michel Boissière Comprendre le fonctionnement des médias représente un atout stratégique. Une entreprise ne communique pas malgré mais avec les journalistes. A travers de multiples conseils et illustrations puisés dans l’actualité, ce blog sur les relations entreprises-médias pourra vous éclairer sur la manière de rendre votre communication plus efficace et dynamique.

Voir leurs profils

Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page