UCAR ? YESYOUCAR !

Sébastien Robineau, publié le , mis à jour à

Rent a car online

Il n’est jamais plaisant de constater qu’une entreprise concurrente vient de déposer à l’INPI une marque très fortement similaire à la sienne. C’est l’expérience qu’a vécu l’entreprise UCAR, société cotée à Paris et comptant parmi les leaders de la location de voitures.

Un concurrent a déposé auprès de l’INPI la marque YESYOUCAR dans les mêmes classes de services que celles dans lesquelles la marque UCAR avait été enregistrée en 1999. Identité et similitude de services… L’imitation du signe UCAR semblait évidente aussi.

Saisie d’une opposition formulée par UCAR, l’INPI s’est penchée sur le dossier avant de… rejeter cette opposition. UCAR a donc saisi la cour d’appel de Versailles en espérant faire valoir son droit d’antériorité sur sa marque (CA Versailles 6 déc. 2016, n°16/05036).  En vain ! Bien que le signe contesté YESYOUCAR et la marque antérieure UCAR présentent la même séquence « UCAR », cela ne pouvait suffire à créer un risque de confusion dans l’esprit du public.

En effet, visuellement ces signes se distinguent par leur longueur (neuf lettres pour YESYOUCAR et quatre lettres pour UCAR) et leur séquence d’attaque (YESYOU- pour le signe contesté  et U- pour la marque antérieure). Cela leur confère une physionomie bien distincte. De plus, phonétiquement, ces signes ne se prononcent pas selon le même rythme (trois temps pour YESYOUCAR contre deux temps pour UCAR) et ils présentent des sonorités bien distinctes, à savoir [yes-iou-kar] pour le signe contesté et [u-kar] pour la marque antérieure.

Il en ressort que les deux marques présentent des différences telles que la confusion ne peut pas se produire.

UCAR devra donc tolérer l’existence de YESYOUCAR !

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Comprendre les enjeux juridiques de la vie des entreprises est devenu une nécessité pour tout entrepreneur. A l’appui de cas concrets dont ont eu à connaître les juridictions françaises ou à partir de situations particulières qui ont trouvé une réponse sans avoir à emprunter la voie du contentieux, ce blog sur le droit des affaires met à la portée de tous les subtilités d’un domaine aussi vaste que technique.

A propos de l’auteur

Sébastien Robineau

Philippe Flamand Sébastien Robineau est docteur en droit et avocat au barreau de Paris. Il est spécialiste de droit des sociétés, ce qui ne l'empêche pas de garder un regard critique sur les principaux domaines du droit des affaires ! Il est le fondateur du cabinet Homère. Il intervient en Corporate / M&A et en fiscalité. Il assiste des clients français et internationaux, parmi lesquels il compte des clients institutionnels comme l'Autorité des Marchés Financiers, l'UGAP, la société Destination Ile de Ré, la société Hérault Aménagement, la société Territoire 34, la CCI de Région Nord de France ou le Grand Port Maritime de Marseille.

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires récents
Retour vers le haut de page