La C5 de Citroën continue de porter haut le flambeau aux chevrons

Philippe Flamand, publié le

72549 (2)

La huitième génération de Volkswagen Passat a pris la route l’an passé ; tout comme sa cousine Skoda Superb ;Peugeot a restylé sa 508 à l’automne 2014 après moins de quatre ans d’existence, et Ford sa Mondeo ; tandis que Renault pérore sur le marché avec sa nouvelle Talisman.

Pendant ce temps, chez Citroën, la C5, deuxième du nom, apparue en 2008,  continue d’occuper seule le créneau du haut de gamme, suite à la disparition récente de la C6 et au transfert des ambitions premium de la marque vers la nouvelle marque à part entière « DS ». Tout juste la familiale aux chevrons a-t-elle bénéficié d’un léger lifting intérieur avec l’adoption d’un écran tactile. Côté équipement, rien de bien révolutionnaire : pas d’affichage tête haute ou d’anti collision, ni de signal d’angle mort dans les rétroviseurs encore moins de parking assisté ou de régulateur adaptatif, ni d’ouverture et de démarrage sans clef. Mais des valeurs sûres toutefois comme le toit en verre panoramique occultable, les sièges chauffants et massant (pour le conducteur), mais aussi le frein de stationnement électrique automatique et le hayon électrique sur le break Tourer . Surtout les suspensions hydrauliques Hydractive III garantissent un confort et une tenue de route remarquables tandis que le moteur turbo diesel de 180 chevaux couplé à la nouvelle boite à double embrayage EAT6 du groupe PSA procurent un plaisir de conduite incomparable et un belle surprise à la pompe en terme de sobriété, grâce au Stop and Start (le meilleur du marché). Spacieuse, douillette avec ses sièges en cuir profonds et très, très silencieuse, la C5, disponible désormais avec seulement deux motorisations turbo diesel Blue HDI de 150 et 180 chevaux,  n’a rien perdu de son élégance côté design extérieur. Elle continue sans conteste à faire la course en tête sur le segment des familiales. Mais juqu’à quand ? Citroën qui travaille à la mise au point d’un nouveau système de suspension combinant amortisseurs classiques et butées hydrauliques, pourra-t-il remplacer C5 et C6 avec un nouveau véhicule haut de gamme ? Rien n’est moins sûr.

 

Modèle essayé : Citroën C5 Tourer BlueHDI 180 Eat 6 Exclusive, tarif : à partir de 39.550euros. Tarifs gamme diesel : à partir de  31.400 euros.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page