La DS3 trace sa route

Philippe Flamand, publié le

cl_16_022_009_tif (2) (800x467)Alors que sa face avant toute de Leds et de chrome, au regard si expressif,  affirme plus que jamais une identité pleinement Citroën, la DS 3 nouvelle génération a perdu le logo aux chevrons. Comme ses sœurs elle est en effet désormais DS à part entière, dans une logique de marque haut de gamme à la manière japonaise des Toyota-Lexus et Nissan-Infiniti. Dans le même temps la marque Citroën, maison mère au passé glorieux fait d’innovations technologiques et de haut de gamme automobile (avec la DS justement, le SM, la CX, la XM, la C6…) est désormais confinée à du moyen de gamme « accessible » dont on a un peu de mal à percevoir la logique marketing. Comprenne qui peu.

La DS3 en tout cas ne perd pas au change. Apparue dans nos villes il y a six ans, cette petite urbaine chic continue de tracer sa route avec succès et s’impose finalement comme le modèle « DS » le plus homogène.

Avec le petit moteur PureTech 110 et la boite auto de dernière génération EAT6,  elle est un régal à conduire. Au volant, dans un confort typé sport, parfaitement maintenu par ses sièges enveloppant on bénéficie d’une tenue de route exceptionnelle. La version bodybuildée « Performance » soigne quant à elle sa vocation sportive : 208 chevaux sous le capot avec un bloc turbo de 1,6 litre de cylindrée, une boîte manuelle à 6 rapports un peu dure mais qui manque de précision, intégrant un différentiel à glissement limité, une assiette abaissée, des voies avant et arrière élargies, des disques de frein avec étriers spécifiques… On a le sourire… Avec un double échappement à la sonorité rageuse en prime.

Surtout la DS3 continue de cultiver son identité en ciblant principalement une clientèle féminine avec plus de vingt éditions limitées depuis son lancement (Ines de la Fessange, Givenchy….), quelque 78 combinaisons possibles de différenciations (toits, teintes de caisse associées), voire plus de 3 millions de possibilités en tenant compte de tous les éléments de personnalisation extérieurs, intérieurs, des différentes

motorisations disponibles et des niveaux de finition… De quoi se faire plaisir et ne pas passer inaperçu.

 

Modèles essayés : DS3 Puretech 110 Eat 6 So Chic, tarif : à partir de 21 850 euros. DS3 Cabrio Puretech 110 Eat 6 So Chic, tarif : à partir de 24 400 euros. Tarifs gamme essence : à partir de  18 900 euros. Tarifs gamme diesel : à partir de  20 100 euros.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page