Nissan NP300 Navara : un costaud en habit du dimanche

Philippe Flamand, publié le

Navara1

Le Pick up devient tendance et les cadors du segment font peau neuve. Après le Mitsubishi L200 et avant le nouveau Toyota Hilux présenté à Genève, c’est au tour de Nissan de faire rouler son nouveau Navara. Comme chez Mitsubishi, la tendance affirmée est d’offrir au conducteur de cet engin utilitaire dur au mal (plus d’une tonne de charge utile embarquée dans la benne) un environnement cosy digne des SUV plus familiaux de la marque. Le nouveau Navara hérite ainsi d’un habitacle qui n’a rien à envier à celui du Qashqai ou du Xtrail, doté de nombreux équipements (selon le niveau de finition) désormais livrés sur la plupart des véhicules de tourisme. Mais bizarrement sans sièges chauffants (disponibles en option ou de série sur la finition Tekna et uniquement sur le KingCab et pas le double cabine) ni d’indicateur de température extérieure.
Extérieurement le Navara impressionne par son gabarit (5,33 mètres), plus large et plus long que le L200 de Mitsubishi, et plus statutaire que le précédent modèle. A l’intérieur en revanche l’espace semble restreint, en particulier avec une faible largeur aux coudes pour le conducteur qui a du mal également à trouver une bonne position de conduite dans des sièges peu confortables et de médiocre tenue, dotés d’un système de réglage archaïque. La mécanique – un bloc 2,3 litres biturbo diesel de 190 chevaux – est suffisante pour mouvoir l’engin à condition de monter un peu dans les tours. La boite auto à 7 rapports est agréable, couplée à une transmission 4X4 enclenchable avec une répartition 50/50 sur l’avant et l’arrière. La vocation tout terrain du Navara est en outre confortée par des rapports courts, un blocage de différentiel arrière et un contrôle de vitesse en descente.
Coté budget Nissan facture la montée en gamme au prix fort mais, avantage du Pick up classé utilitaire, le Navara, comme ses concurrents, ne subit pas de malus (ses 183 grammes de rejets de CO2 alourdiraient la facture de plus de 3500 euros) et est doté d’une garantie cinq ans.

navara 2

Modèle essayé : Nissan NP300 Navara double cabine dci 190 BVA7 N-Connecta. Tarif : à partir de 37 160 euros. Tarifs gamme diesel King-Cab à partir de 26260 euros. Tarifs gamme diesel Double Cab à partir de 32 460 euros.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page