La nouvelle Mazda 3 monte en gamme

Philippe Flamand, publié le

Elle a franchement gagné en élégance et en statut.

La nouvelle Mazda 3 hérite des nouveaux canons esthétiques – le style « kodo » – du constructeur japonais qui magnifient « l’âme du mouvement ». Tout un programme.

La « 3 » bénéficie de l’imposante  calandre ailée désormais emblématique de la marque qu’encadrent deux projecteurs en amande, d’un long capot nervuré, d’ailes fortement dessinées et de flancs creusés au bas de caisse pour dessiner ses lignes de force.

Une copie conforme de son ainée Mazda 6 avec laquelle il est facile de la confondre de face. L’arrière est moins identitaire mais sacrifie néanmoins à la mode du pavillon abaissé façon break de chasse qui lui donne une belle allure mais réduit son habitabilité (attention aux grand gabarits) .

Du coup cette valeur sûre du segment qui bataille dans la cour des Golf, 308 et autres Audi A3, mais souffrait jusque là d’un relatif anonymat, pourrait bien tirer son épingle du jeu. D’autant que non contente de s’être refait une beauté la nouvelle Mazda 3 a conservé toutes ses qualités mécaniques qui en font une redoutable concurrente routière.

La tenue de route bénéficie d’un surcroit de stabilité grâce à un châssis abaissé,  un empattement plus long et des porte-à-faux avant et arrière raccourcis.

L’intérieur est spacieux, bien dessiné mais toujours un peu triste, l’équipement très généreux (affichage tête haute, écran tactile et molette centrale façon Mercedes, stop and start, démarrage sans clef, freinage d’urgence, mais aussi gestion automatique de feux de route, phares directionnels adaptatifs, régulateur de vitesse adaptatif….), les commandes agréables

. Les fondamentaux mécaniques sont excellents : moteur 2,2 litres turbo diesel de 150 chevaux de nouvelle technologie dite « skyactiv » (des taux de compression identiques en version essence et diesel qui garantissent une puissance accrue pour une consommation réduite et de meilleures performances écologiques), boite manuelle 6 rapports à la fois souple et précise.

Ajoutez un réel confort de suspension, des sièges d’un maintien parfait, une visibilité à 360 degrés sans faille et un freinage performant. De quoi garantir un véritable plaisir de conduite par tous les temps.

Seul bémol : une unique motorisation diesel de 150 chevaux est proposée pour l’instant sur le marché français, Mazda ayant annoncé l’arrivée d’un moteur de plus petite cylindrée mais qui ne s’est pour l’instant pas concrétisée.

Tarifs

Moteur essence à partir de 22 700 euros

Moteurs diesel à partir de 27 300 euros

 Modèle d’essai :

Mazda 3 2.2 Skyactiv –D- 150ch finition dynamique

Tarif : à partir de 29 100 euros

Bonus/Malus : 127 gr de CO2/km 0 euros

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page