Le Mitsubishi Outlander PHEV révolutionne la technologie hybride rechargeable

Philippe Flamand, publié le

On sait depuis déjà un petit moment que l’avenir du véhicule électrique grand public passe par l’hybride rechargeable.  Comprenez une architecture mécanique couplant un moteur thermique traditionnel (à essence ou diesel) avec un moteur électrique d’appoint rechargeable. L’ensemble permettant de régler les problèmes d’autonomie, véritable point noir de la locomotion électrique. Sauf que jusqu’à présent les hybrides rechargeables présents sur le marché se montraient peu convaincants sur le registre purement électrique avec justement une autonomie en tout électrique – quand bien même rechargeable – qui frisait le ridicule. L’essentiel de la conduite se faisant comme pour n’importe quel véhicule hybride grâce au moteur thermique. Avec en prime un véritable sentiment de frustration écologique.

Le nouveau Mitsubishi Outlander PHEV pourrait bien en la matière révolutionner le secteur. Ce véhicule électrique hybride rechargeable (Plug-in hybrid electric vehicle – PHEV) est en effet le premier de son espèce à fonctionner en permanence en motricité électrique. Les ingénieurs nippons l’ont en effet doté de trois moteurs : deux moteurs électriques (60 kW-82 ch- 137Nm) à l’avant et à l’arrière, à charge autonome, et un moteur thermique essence à l’avant (2 litres, 89 kW -121 ch – 190 Nm) le tout relié à une batterie lithium-ion (12kW – 80 éléments – 300V) placée sous le plancher.

Jusqu’à 120 kilomètres heure, le SUV est entraîné uniquement par ses moteurs électriques avec une autonomie d’une trentaine de kilomètres. Ensuite en mode hybride dit « de série » le véhicule continue d’être entraîné par ses moteurs électriques, le moteur thermique entraînant lui le générateur pour charger la batterie. Le passage au mode hybride se fait automatiquement (au-delà de 120 km/h ou lors d’une brusque demande de puissance) durant une dizaine de minutes, le système rebasculant ensuite en tout électrique. Le mode hybride dit « parallèle » prend le relais au-delà de 120km/h si le niveau de charge de la batterie est insuffisant et entraîne alors directement le véhicule en prise sur les roues avant. Ce jeu entre les différents modes de fonctionnement est assuré en permanence par l’électronique de bord qui tient compte du parcours et de la conduite du véhicule.  Au volant on ne se rend compte de rien et seuls les indicateurs de l’écran de contrôle illustrent en permanence les options d’entrainement choisies.

L’Outlander PHEV ne possède ni embrayage ni boite de vitesse et a été conçu dès l’origine pour accueillir un moteur thermique et un groupe propulseur hybride soulignent les ingénieurs de Mitsubishi. Doté d’une transmission intégrale permanente avec ses deux moteurs électriques avant et arrière, ce SUV rechargeable l’est de différentes façons : avec un câble standard comme la plupart des véhicules électriques sur une prise 230 V (10 ampères en 5 heures, 16 A en 3 heures), sur une borne pour charge rapide (80% de la charge en 30 minutes), mais aussi et c’est là son originalité en roulant. Le conducteur peut activer le mode charge en appuyant sur un simple bouton au tableau de bord, dès lors le moteur thermique charge la batterie via le générateur et permet de récupérer 80 % de la charge en 40 minutes  y compris si le véhicule est à l’arrêt le moteur thermique au ralenti.

A l’usage le système est bluffant et permet effectivement de récupérer rapidement de l’autonomie électrique.

Au final cette technologie mécanique et électronique permet à l’Outlander PHEV de faire aussi bien et en toute simplicité que son frère thermique dont il conserve toutes les qualités : agrément de conduite, confort, espace, équipement.

Reste une interrogation : pourquoi choisir cette configuration ? Les données affichées par le constructeur (consommation – 1,9 l/ 100 – et rejets de CO2 – 44 g/km) sont en effet pour le moins exagérées, la consommation d’essence se situant plutôt entre 8 et 12 litres aux 100. Et le prix de vente : 49 900 euros (bonus de 4000 euros déduit) avec une seule finition haute en France, étant pour le moins élevé.

Mitsubishi qui entend décliner cette technologie sur d’autres véhicules d’ici deux ans (notamment sur le remplaçant du Pajero) espère vendre 50 000 Outlander PHEV par an dans le monde dont 700 en France en en faisant une arme de conquête commerciale. Sur un marché hexagonal étroit (900 véhicules hybrides rechargeables vendus en 2013) dominé par Toyota, le pari est osé. L’Outlander PHEV sera lancé officiellement en France le 21 mars. Le réseau Mitsubishi (122 points de vente) disposera pour cette offensive commerciale de nouveaux outils : une nouvelle marque de location longue durée (Mitsubishi Lease), de nouvelles conditions de financement avec un pack garantie 5 ans, un nouveau label véhicule d ‘occasion pour les reprises, une nouvelle signature publicitaire « technologie grandeur n@ture ». Une version moins équipée et donc moins chère devrait également être rapidement disponible pour cibler la clientèle entreprise notamment les taxis parisiens.

Tarifs

Mitsubishi Outlander PHEV

Tarif : à partir de 49 900 euros

Bonus/Malus : 44 gr de CO2/km – 4000 euros

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

2 commentaires

lechartier

à ce prix je parcoure 450.000 kms en carburant avec ma voiture 607 SDI qui m’a couté beaucoup moins cher


Répondre

Avatar de Claude

Claude

Ce principe est déjà utilisé par OPEL avec la VOLT

Quelle arnaque l’hybride


Répondre

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page