Nouvelle 308 : Peugeot fait sa révolution

Philippe Flamand, publié le

 

Avec sa nouvelle berline le Lion frappe un grand coup dans l’univers automobile en ciblant à l’évidence la concurrence d’outre-Rhin. Innovation design, qualité de la finition et de l’équipement sont des atouts majeurs pour faire de cette compacte un véritable best seller en cette période de reprise espérée du marché hexagonal

 

Car cette fois ça y est, Peugeot se hisse enfin au niveau des constructeurs allemands rivaux, notamment de Volkswagen, en proposant un véhicule en tous points irréprochable. C’est en tout cas ce que l’on peut espérer, si la fiabilité est en ligne avec la qualité perçue de prime abord. Mieux le Lion se paie le luxe d’innover avec un design intérieur épuré et des innovations esthétiques qui font de la 308 le fer de lance d’une nouvelle génération automobile. Du coup il est bien difficile de rendre le volant de cette nouvelle star hexagonale après quatre essais de modèles aux motorisations différentes.

Au premier abord la 308 s’impose par une élégance naturelle et discrète qui lorgne à l’évidence, par ses volumes et son empattement, la Golf germanique ou l’Audi A3. Les designers de Peugeot ont soigné leur coup de crayon. La 308 est jolie, « racée, dynamique, équilibrée, sportive, à l’apparence robuste » affirme le dossier de presse. Tout cela est vrai. J’ajouterai que, comme pour la Golf de la publicité, son propriétaire ressentira en la voyant une légitime fierté.

La 308 est dans le même temps audacieuse, avec une imposante calandre centrale entourée de chrome, un regard félin grâce aux projecteurs à LED, des flancs sculptés rehaussés de chrome, là aussi, autour des vitres, un arrière volontaire orné de feux en forme de crosse qui signent l’identité.

A l’intérieur la révolution esthétique est en marche avec pour la première fois au monde sur une voiture de série une planche de bord très dépouillée empruntée aux concept cars.

 

 

Ce que Peugeot baptise le « i-Cockpit » est constitué de quatre éléments qui marquent une véritable rupture avec les habitacles traditionnels : un petit volant avec méplat, un combiné d’instruments positionné tête haute hérité de la 208, une console centrale orné d’un large écran tactile de 9,7 pouces (de série dès le deuxième niveau de finition), une planche de bord de belle facture dépouillée de tout bouton et orientée vers le conducteur.

Toutes les fonctions ou presque (climatisation, aides à la conduite, multimédia, navigation, téléphonie, connexion internet, paramètres du véhicule) sont concentrées sur l’écran tactile avec 7 boutons principaux pour en simplifier l’accès.

Les détails de finition ont été soignés, notamment sur les versions haut de gamme : jolis commodos triangulaires au volant (mais pourquoi diable avoir conservé l’antique commande de régulateur de vitesse du groupe ?) ; bouton de commande de volume cerclé de lumière blanche, inserts de chrome, aluminium brossé, cuir, plastiques moussés…

La position de conduite est excellente avec des sièges qui offrent un maintien sans faille, le confort moelleux, l’insonorisation à l’avenant.

 

Génétique oblige la tenue de route quelle que soit la motorisation est parfaite, rehaussée par la nouvelle direction électrique qui procure de bonne sensations.

 

La 308 étant une compacte son espace intérieur tant avant qu’arrière n’est pas des plus importants mais son coffre est généreux.

 

En matière d’équipements technologiques, de série ou optionnels, Peugeot fait la preuve de sa réelle montée en gamme et de son adéquation (enfin !) à la modernité ambiante.

La 308 ne manque presque de rien : phares à LED, ouverture et démarrage sans clef, frein de stationnement électrique, évidemment phares et essuie glaces automatiques, témoins d’angle mort, mais aussi est c’est nouveau régulateur de vitesse adaptatif avec alerte collision et freinage d’urgence. Annoncé au printemps 2014 également le système park assist pour se garer automatiquement en créneau ou en bataille… Manque seulement le basculement feux de route feux de croisement automatique.

 

Côté motorisations, la 308 est livrée pour l’instant avec trois moteurs essence (1.2 litre  VTi 82 ch, 1.6 l THP 125 ch, 1.6 l THP 155 ch) et deux diesel (1.6 l HDi 92 ch et 1.6 l e-HDI  115 ch) et uniquement des boites manuelles à 5 ou 6 rapports qui accrochent et manquent un peu de précision. Le meilleur compromis étant le 1,6 litre eHdi de 115 chevaux, brillant et économe grâce son excellent système stop and start.

 

De nouveaux moteurs sont annoncés pour 2014 notamment un nouveau bloc  trois cylindres essence turbo (1.2 e-THP 110 et 130 chevaux), et des versions diesel BlueHDi, système de dépollution répondant à la norme européenne Euro6, permettant selon le constructeur de « réduire les émissions de NOx (oxydes d’azote) jusqu’à 90%, d’éliminer

99,9% des particules en nombre et d’optimiser les émissions de CO2 et la consommation ».

Une cavalerie accompagnée cette fois de nouvelles boîtes de vitesses automatiques, là aussi réputées économes en carburant et en émissions de CO2.

Tarifs

Moteur essence à partir de 14 882 euros

Moteurs diesel à partir de 17 767 euros

 

Modèles d’essai :

Peugeot 308 1,6 l THP 125 ch Active

Tarif : à partir de 18 520 euros

Bonus/Malus : 129 gr de CO2/km 0 euros

 

Peugeot 308 1,6 l THP 155 ch Allure

Tarif : à partir de 25 400 euros

Bonus/Malus : 129 gr de CO2/km 0 euros

 

Peugeot 308 1,6 l HDi 92 ch Allure

Tarif : à partir de 24 900 euros

Bonus/Malus : 95 gr de CO2/km 0 euros

 

Peugeot 308 1,6 l e-HDi 115 ch Féline

Tarif : à partir de 28 350 euros

Bonus/Malus : 100 gr de CO2/km 0 euros

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page