Renault Captur contre Peugeot 2008 : petite bataille entre petits SUV hexagonaux

Philippe Flamand, publié le

Le SUV – sport utility vehicle – que l’on peut traduire par véhicule sportif et utilitaire (et/ou utile) baptisé également Crossover est – en gros – un véhicule tous chemins, plus haut sur roues qu’une voiture classique, bénéficiant – ou pas – d’une transmission à quatre roues motrices.

Une sorte de break baroudeur pour citadins en mal de grands espaces, mais utilisé la plus grande partie du temps en ville et sur routes et autoroutes goudronnées.

Bref un concept porteur de rêve qui séduit – surtout les femmes — par sa polyvalence virtuelle et ses qualités supposées notamment en matière de sécurité.

Parfois dérivé d’un break « classique » (Volvo V70 et XC70, Peugeot 508 SW et RXH, Volkswagen Passat SW et Alltrack….)  , le SUV peut être une création pure (Peugeot 3008, Nissan Qashqai…) ou une interprétation un rien exubérante d’un modèle plus classique. C’est vrai notamment quand il s’agit à la base d’une petite citadine. Exemple : le crossover Mini Countryman conçu à partir du Mini Clubman. Ce schéma préside à la réalisation des deux SUV hexagonaux : 2008 et Captur, tous deux basés sur les plateformes de leurs sœurs, 208 chez Peugeot, Clio chez Renault.

Et à partir de là l’exercice de style diffère peu, que l’on choisisse le Lion ou le Losange.

Pour les deux constructeurs le SUV se positionne clairement comme une petite familiale plus spacieuse, plus haute (16,5 cm de garde au sol pour le 2008, 20 cm pour le Captur) voire un peu plus large que la berline dont il est issu : plus 6 centimètres en longueur, plus 5 en largeur et 12 en hauteur pour le Renault Captur vis-à-vis de la Clio ; plus 10 centimètres en longueur, 1 centimètre en largeur et 11 en hauteur pour le Peugeot 2008 vis-à-vis de la 208.

Captur et 2008 offrent in fine des cotes assez proches (le 2008 est plus long de 4 centimètres, le Captur lui est plus large de 4 centimètres) avec pour chacun un coffre assez spacieux et une banquette arrière (modulaire sur le 2008, coulissante sur le Captur) rabattable, pour former un plancher plat. L’opération, très simple sur le 2008, une manette permettant de faire disparaître les sièges arrière dans le plancher, est plus fastidieuse sur le Captur avec une banquette d’un seul tenant et la nécessité de relever le faux plancher du coffre.

Coté confort et conduite pas de grosse différence non plus, les deux petits SUV sont plutôt agréables, confortables (le 2008 plus que le Captur), silencieux et bien équipés. Le 2008 essayé avec le moteur 1,6 litre e-hdi de 115 chevaux et boite manuelle à 6 rapports offre une belle polyvalence. Le Captur essayé avec le petit moteur 1,4 litre dCi90 et boite manuelle 5 rapports est un peu juste sur grands parcours mais parfait en conduite urbaine. A noter que Renault ne propose pas de motorisation diesel supérieure.

Les deux véhicules sont également plutôt économiques grâce à leur système stop and start, irréprochable chez Peugeot, sujet à quelques ratés chez Renault.

Enfin comme pour les 208 et Clio dont ils sont issus, les deux rivaux affichent les mêmes parti pris de nouveauté et d’innovation (écran tactiles, design moderne…) mais avec toutefois des traitements différents. Et c’est finalement du point de vue du style que la rivalité est la plus grande entre les deux véhicules.

Le 2008 mise sur une élégance discrète, avec une qualité de finition qui apparaît supérieure au Captur. Lequel est plus ouvertement un véhicule de loisirs, plus joyeux avec des couleurs flashy et sans doute plus pratique à utiliser (nombreux rangements dont une boite à gants coulissante, des plastiques faciles à nettoyer….).

Dès lors la préférence pour l’un ou l’autre sera surtout affaire de goût, les tarifs étant là aussi en résonnance : de 15 300 euros à 24 550 euros chez Peugeot, de 15 600 euros à 21 870 euros chez Renault. A noter que Peugeot propose une simple boite de vitesse manuelle pilotée quand Renault offre lui une boite automatique à double embrayage.

 

Peugeot 2008

J’aime bien : le petit volant hérité de la 208, le levier de frein à main façon avion

J’aime pas : ???

Tarifs

Moteurs essence à partir de 15 300 euros

Moteurs diesel à partir de 16 800 euros

 

Modèle d’essai :

Peugeot 2008 Allure 1,6 l e-HDI FAP 115 ch BVM6

Tarif : à partir de 22 700 euros

Bonus/Malus : 105 gr de CO2/km – 200 euros

 

Renault Captur

J’aime bien : l’excellent écran tactile, les housses de sièges lavables

J’aime pas : l’impossibilité pour le passager d’ouvrir les vitres quand le conducteur est absent même en mettant le contact (sans appuyer sur le frein)

Tarifs

Moteurs essence : à partir de 15 600 euros

Moteurs diesel : à partir de 17 800 euros

 

Modèle d’essai

Renault Captur dCi90 Zen

Tarif : à partir de 20 570 euros

Bonus/Malus : 95 gr de CO2/km – 200 euros

 

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de Franck

Franck

Le souci avec ce genre de voitures c’est que ce ne sont ni des SUV, ni des 4×4, ni des citadines, ni des compactes.

A vouloir ressembler à tout ça ne ressemble plus à rien !


Répondre

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page