Nouvelles Skoda Octavia et Superb : une cure de jouvence réussie

Philippe Flamand, publié le , mis à jour à

Tour de France oblige, le mois de juillet est désormais devenu LE mois Skoda, les véhicules du constructeur tchèque sillonnant les routes de France avec la grande boucle. Skoda est d’ailleurs particulièrement à la fête cette année avec pléthore de nouveautés. Dès janvier la Rapid – nouvelle berline de moyenne gamme à budget serré – a ouvert le bal. Cette petite Octavia annonçait le restylage de sa grande sœur intervenu également en début d’année. Depuis les versions break et sportive (« RS ») de l’Octavia ont suivi, précédant l’arrivée de la nouvelle Superb. L’année se terminera en beauté au salon de Francfort avec une remise à jour du Yeti et surtout l’apparition d’un nouveau modèle: la Skoda Rapid Spaceback, nouvelle compacte deux volumes.

L’Octavia fidèle à ses valeurs

Essayée en version économique – moteur 1.6 TDI de 105 chevaux, boite mécanique, green tec – et finition de moyenne gamme (Ambition) l’Octavia ne fait pas dans le révolutionnaire. Mais pourquoi changer profondément un modèle qui gagne… même si c’est sans doute encore à être mieux connu.

Fidèle à sa vocation au sein du groupe Volkswagen, Skoda propose une berline familiale en tous points satisfaisante et suréquipée à des tarifs très attractifs. Pas du low cost façon Dacia plutôt un excellent rapport qualité prix face à la concurrence.

Le blockbuster tchèque s’est donc refait une beauté mais pas que…

Premier véhicule de la marque à adopter la nouvelle plateforme modulaire MQB du groupe (Golf, Audi A3, Seat Leon….) l’Octavia 3e génération se positionne par son gabarit (4,65 mètres de long) sur le segment supérieur.

Très spacieuse à l’intérieur elle est dotée d’un coffre immense façon soute de paquebot (590 litres et 1580 litres avec la banquette arrière rabattue).

D’une sobriété de chameau grâce au stop and start et au système de récupération d’énergie, cette familiale peut parcourir d’une traite plus d’un millier de kilomètres en souplesse et dans un confort appréciable. Certes son moteur est un peu limité sur long parcours et mieux vaut opter pour dépasser en toute sécurité, son grand frère de 2 litres et 150 chevaux couplé à la boîte DSG6.

Gratifiée d’un bonus de 200 euros grâce à ses faibles rejets de CO2 (99 gr/km) elle est une candidate idéale pour intégrer les flottes d’entreprises.

Mais pour se faire plaisir en famille on lui préférera la version essence de 180 chevaux (1.8 TSI) avec boite DSG, qui avec seulement 131 gr de rejets de CO2 au kilomètre bénéficie quand même d’une fiscalité neutre.

La Superb porte bien son nom

 

Autre nouveauté, la Superb, qui relève également avec panache le défi environnementaliste.

La nouvelle génération du navire amiral de la gamme Skoda s’offre en effet une cure de jouvence avec un dessin qui gagne en élégance : nouveau bouclier avant, nouvelle calandre et nouveau logo, capot relifté et feux de jours à LED, nouvelles jantes en 16, 17 ou 18 pouces, arrière redessiné avec là aussi des feux à LED.

Dans l’habitacle la qualité de finition est toujours au rendez-vous. Le style est classique, élégant, raffiné.

L’ergonomie des commandes est parfaite et l’espace intérieur immense, tant à l’avant qu’aux places arrière, dans un univers de concurrence (Citroën C5, Peugeot 508, Opel Insignia, Ford Mondeo mais aussi BMW Serie5 et Mercedes Classe E) où l’habitabilité est un atout de taille. Idem pour le coffre incomparable aussi bien en version berline que combi. Une berline qui propose par ailleurs un dispositif innovant (partagé avec BMW) permettant de transformer le coffre en hayon.

Mais les principales qualités de la Superb s’apprécient avant tout au volant.

Cette (très) grande familiale est extrêmement agréable à conduire. Avec le petit moteur diesel de 105 chevaux emprunté à l’Octavia elle fait son job sans faillir, en ciblant une clientèle professionnelle. Confortable, silencieuse, facile à conduire elle avale sans broncher les longues distances. Mais sur les routes tortueuses écossaises, sa puissance limitée contraint souvent à rester derrière le camion qui lambine entre les lochs.

Dans les highlands, au cœur de la vallée de Glen Coe (où fut tourné le dernier James Bond ), mieux valait donc opter pour un des deux moteurs qui font le gros des ventes du modèle dans l’Hexagone : le 2 litres TDI en 140 ou 170 chevaux, si possible couplé à la boîte DSG6 qui fait des miracles et permettait de dépasser en toute sécurité les 4×4 autochtones des pêcheurs de saumons.

A noter que le choix de l’Ecosse pour accueillir les essais de la nouvelle Superb a pu sembler naturel aux participants tant le nombre de Skoda croisées sur les routes était grand. Il faut dire que la Grande Bretagne est le deuxième marché européen du constructeur en parts de marché après l’Allemagne et devant la République tchèque.

Confortée dans sa vocation de grande routière familiale, la Superb nouveau millésime peut en outre désormais concourir sans crainte dans la catégorie véhicule de société. Le choix de l’équipement en série du Start and Stop, de la récupération d’énergie au freinage et de pneus à faible résistance au roulement ont en effet permis de réduire de façon drastique (jusqu’à 23 %) les rejets de CO: -29 grammes au kilomètre par exemple pour le 2.0 TDI 170 BV6 avec seulement désormais 120 gr de rejets de CO2 au km, — 24 grammes pour le 2.0 TDI 140 BV6 à 119 g/Km. Avec à la clef une neutralité fiscale recherchée par les entreprises.

Skoda Octavia

J’aime bien : le coffre immense

J’aime pas : ????

Tarifs

Moteurs essence à partir de 17 850 euros

Moteurs diesel à partir de 20 950 euros

 

Modèle d’essai :

Skoda Octavia III 1.6 TDI 105 CR FAP Ambition Green Tec

Tarif : à partir de 26 690 euros

Bonus/Malus : 99 gr de CO2/km – 200 euros

 

Skoda Superb

J’aime bien : l’espace intérieur

J’aime pas : ????

Tarifs

Moteurs essence à partir de 24 405 euros

Moteurs diesel à partir de 26 575 euros

 

Modèles d’essai :

Skoda Superb berline 1.6 TDI 105 ch Greenline Ambition

Tarif : à partir de 29 935 euros

Bonus/Malus : 109 gr de CO2/km – 0 euros

 

Skoda Superb Combi 2.0 TDI 170 ch DSG6 Greenline Laurin & Klement

Tarif : à partir de 41 165 euros

Bonus/Malus : 141 gr de CO2/km – +300 euros

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page