Citroën DS4 1.6 THP 200 Sport Chic et 2.0 HDI 160 Sport Chic Un exercice de style abouti

Philippe Flamand, publié le , mis à jour à

L’essai n’était pas complètement transformé avec la DS3, sorte d’ébauche encore timide, bien que tape à l’œil, du nouveau style Citroën.
En revanche la DS4 renoue pleinement avec la créativité esthétique qui a fait la renommée passée du constructeur.
Cette voiture est en effet un incroyable exercice de style signé Olivier Vincent, le designer maison en charge du dessin extérieur, celui qui a donné le ton.
La firme au chevron retrouve l’inventivité qui fit évidemment le succès de la DS en proposant un coupé cinq places, à quatre portières, haut sur roues façon SUV. Bref un objet encore non identifié dans le paysage automobile, qui se distingue par son volume des coupés familiaux imaginés outre-Rhin (Volkswagen Passat CC, Mercedes CLS, Audi A5 Sportback..).
D’ailleurs les Allemands ne s’y sont pas trompés qui l’ont élue en mai dernier plus belle voiture (segment citadines et compactes) de l’année 2011. Classement réalisé par les lecteurs du magazine Auto Bild et de 26 autres magazines européens.
C’est par le juste équilibre de ses proportions et le subtil mariage entre la sportivité du coupé et la volumétrie d’un SUV que la DS4 étonne le plus.
Sa ligne, très identitaire, est un savant mélange de courbes, de plis et de galbes, très proche de l’étude originelle, qui lui donne son allure de prototype.
L’élégance du dessin s’affirme dans le profilé arrière et le becquet en prolongement de l’arche de toit, dans la légèreté des feux et des phares.
Harmonie des formes courbes et concaves, des pleins et des déliés. Le chrome souligne ses charmes : entre les deux sorties d’échappement, autour des vitres latérales, sur la calandre avec le double chevron, sur les rétroviseurs extérieurs, sur les jantes, au-dessus des phares antibrouillard…
L’intégration parfaite de la porte arrière dans la silhouette, jusqu’à disparaître complètement, avec une poignée dissimulée dans l’entourage de vitre, est époustouflante, comme une déclinaison ultime du procédé inventé par Alfa Roméo.
L’habitacle, également traité haut de gamme, est un peu moins révolutionnaire que son écrin.
Cuir pleine fleur, chrome, plastiques moussés, pédalier en aluminium, la finition est de très bonne facture, magnifiée par une belle luminosité procurée par le pare-brise panoramique.
Heureusement car la DS4 est un peu basse de plafonnier et n’offre pas une très bonne visibilité de trois quarts arrière.
Dommage que les commandes (commodos, clim, radio, GPS… soient empruntées à la banque d’organes de la marque et non spécifiques à la ligne DS…
Dommage que la belle soit dépourvue de système de démarrage sans clef (apparu pour la première fois chez PSA sur la 508).
Dommage que le GPS n’ait pas un écran tactile…
Dommage que les vitres arrière soient fixes et l’accessibilité arrière difficile (attention à l’angle très pointu du haut de la portière…
Dommage que le confort soit un peu rude, dépourvu du moelleux hydraulique pourtant cher à la marque…
Dommage que le système audio refuse de reconnaître la fonction ipod de l’iphone pour écouter sa musique préférée…
Restent de belles qualités mécaniques avec un excellent freinage, une tenue de route correcte et deux moteurs performants, la préférence allant au bloc diesel plus souple et plus agréable en ville.
La boîte de vitesses à 6 rapports mal servie par une commande manuelle imprécise et accrocheuse gagnerait néanmoins à adopter une véritable commande automatique (et pas la boite pilotée).
Cerise sur le gâteau, la DS4 est une bonne affaire : économe en carburant elle bénéficie d’une neutralité fiscale côté émission de Co2 (toutes motorisations confondues) avec des prix de vente très raisonnables (à partir de 21 300 euros… et très compétitifs.

J’aime : les très beaux sièges en cuir, le méplat chromé du volant

Je n’aime pas : l’ouverture des portières arrière qui oblige à se contorsionner pour éviter l’angle aigü de la vitre

Citroën DS4 1.6 THP 200 Sport Chic
Tarifs : à partir de 29 550 euros
Citroën DS4 2.0 HDI 160 Sport Chic
Tarifs : à partir de 29 800 euros

Note globale : 16/20
– Agrément de conduite : 14/20 (moteur, puissance, couple, commandes de boîte, ergonomie, direction, maniabilité…
– Sécurité : 18/20 (freinage, tenue de route)
– Équipements de sécurité : 19/20 (ABS, esp, etc.… airbags, phares, régulateur/limiteur de vitesse…
– Confort : 16/20 (sièges, suspension…
– Équipements de confort : 14/20 (GPS, bluetooth, radar de stationnement, caméra de recul)
– Volume : 12/20 (espace habitacle, volume de chargement du coffre)
– Esthétique : 18/20
– Budget : 16/20 (consommation, bonus-malus, prix d’achat, options…)

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page