MERCEDES SLK 200 Eloge de l’égoïsme

Philippe Flamand, publié le , mis à jour à

Fin de journée estivale… Le soleil rougeoie sur l’horizon, il fait chaud, l’autoroute est vide et le tachymètre qui trône au centre des cadrans affiche une vitesse que la morale routière réprouve.

Cheveux au vent, le regard rivé sur le ruban d’asphalte, je laisse le stress s’envoler, large sourire aux lèvres.

C’est ça l’effet SLK.

La bombinette de la marque à l’étoile s’est refait une beauté façon musclor en smoking.

Lifting réussi.

Ce coupé-cabriolet-roadster pour célibataire ou couple sans bagages (deux places et quasiment pas de coffre) est splendide et attire les regards, principalement masculins, dans la rue.
A bord l’affaire est entendue. A quoi bon parler finition puisqu’on est au volant d’un joyau d’excellence. Du bruit des portières au galbe des sièges, du dessin de la planche de bord à l’ergonomie des commandes tout est parfait.

A peine ose-t-on évoquer cette bizarrerie qui fait se côtoyer commandes de clignotants et de phares de routes et commande de régulateur-limiteur de vitesse, l’une étant parfois actionnée à la place de l’autre.

Tout aussi saugrenue sans doute est cette remarque sur l’exiguïté des rétroviseurs extérieurs ou l’absence d’affichage tête haute dans le pare-brise, voire de démarrage sans clef.

Moins drôle en revanche le réglage manuel des sièges (le tout électrique est en option), l’absence de régulateur adaptatif de vitesse ou de détecteur d’angle mort dans les rétroviseurs.
Des manques compensés par la beauté et la facilité d’utilisation des commandes audio (comme dans tous les véhicules de la marque), du GPS, du bluetooth – remarquable d’intuitivité et d’efficacité…

Des options ajoutent à cette élégance comme l’éclairage d’ambiance SOLAR rouge qui illumine par fibres optiques, accoudoirs et console centrale, selon cinq niveaux d’intensité. Ou encore le Magic Sky control qui permet de foncer ou d’éclaircir à la demande le toit en verre grâce à un film de cristaux liquides.
Autres gadgets technologiques le stationnement guidé, qui aide – en option – le conducteur à repérer une place de parking et à se garer, ou le rappel de limitation de vitesse au tableau de bort par lecture des panneaux grâce à une caméra intégrée au pare-brise (mais hélas sans annonce des radars fixes sur le GPS !).

Enfin last but not least, l’ILS (Intelligent Light System), lui aussi en option, propose au conducteur cinq modes d’éclairage : de « routes secondaires » pour éclairer à la fois la chaussée et les bas-côtés, à « autoroute » pour éclairer toute la largeur de la chaussée, en passant par l’éclairage antibrouillard optimisé, l’éclairage actif dans les virages et l’éclairage adaptatif suivant les mouvements de braquage du conducteur.
Reste que le plaisir de conduite du SLK 200 est ailleurs et d’abord dans le sentiment de sécurité qu’il procure. Grâce à une tenue de route remarquable, un freinage sans défauts, une direction excellente, un confort de suspension en peu rude en ville mais parfait sur trajets routiers. Et si le bloc quatre cylindres essence de 184 chevaux n’est pas le nec plus ultra du savoir-faire mécanique de la marque à l’étoile, il se révèle suffisamment nerveux et performant pour enchanter la conduite du SLK surtout couplé à l’incroyable boîte automatique à 7 rapports, positionnée en mode sport.

Seul regret que notre véhicule d’essai ait souffert d’un disfonctionnement du système stop and start proposé de série, signe que l’électronique, même sur cette gamme de véhicules peut aussi avoir des ratés.

MERCEDES SLK 200
Tarifs : à partir de 39 900 euros
Note globale : 17/20

– Agrément de conduite : 19/20 (moteur, puissance, couple, commandes de boîte, ergonomie, direction, maniabilité…)
– Sécurité : 20/20 (freinage, tenue de route)
– Équipements de sécurité : 20/20 (ABS, esp, etc.… airbags, phares, régulateur/limiteur de vitesse…)
– Confort : 20/20 (sièges, suspension…)
– Équipements de confort : 14/20 (GPS, bluetooth, radar de stationnement, caméra de recul)
– Volume : 14/20 (espace habitacle, volume de chargement du coffre)
– Esthétique : 20/20
– Budget : 10/20 (consommation, bonus-malus, prix d’achat, options…)

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page