Mercedes Classe E cabriolet 350 CDI Blue Efficiency: Limousine toilée

Philippe Flamand, publié le , mis à jour à

Honteux de ne pas être enthousiaste ! Voilà en gros mon état d’esprit en abandonnant le volant du nouveau cabriolet Mercedes qui renoue avec le « vrai » quatre places capoté en toile. Car il s’agit sans conteste de l’un des plus beaux cabriolets actuellement disponibles sur le marché. Comme toujours avec Mercedes la ligne est irréprochable, avec ou sans capote, bien qu’un peu trop angulaire à mon goût. A l’intérieur, le confort est immense et l’écrin très, très luxueux. Réglage électrique des sièges climatisés, cuir de très belle facture, système de navigation très performant, sono high tech, caméra de recul, bluetooth… Bref la totale. En prime un petit coup de cœur pour la qualité esthétique et pratique des commandes. Filiation Classe E oblige ! Pour continuer sur la lancée saluons le confort acoustique de la capote qui, une fois déployée, transforme ce cabriolet en véritable coupé. Aucun bruit aérodynamique, ni même le martèlement de la pluie sur le tissu dans la campagne bretonne. Bluffant ! Chapeau également pour le double système AIRCAP et AIRSCARF qui permet : pour l’un de réguler l’afflux d’air dans le véhicule et éviter les remous grâce à un déflecteur à commande électrique positionné sur le haut du pare-brise et à un pare-vent arrière ; pour l’autre de chauffer la nuque du conducteur et du passager grâce à un système de chauffage intégré dans les sièges avant (comme sur la Peugeot 308 CC). Bravo également à l’ouverture-fermeture électriques de la capote en seulement 20 secondes et en roulant jusqu’à 40 km/h : idéal pour alterner les séquences capotées-décapotées sous le crachin breton.
Reste la mécanique. Le V6 350 CDI couplé à la boîte automatique 7G-TRONIC souffre d’un manque de réactivité au démarrage qui s’explique sans doute par le poids du véhicule (1 845 kg). Une fois lancé le moteur est agréable et bien évidemment véloce (231 ch, moins de 7 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, mais qui s’en soucie aujourd’hui ?). La technologie Blue Efficiency donne une très grande sobriété. Le pilotage de la boîte auto à l’aide des palettes de commande au volant est facile, le freinage et la tenue de route sont à la hauteur de l’ambition. Pourtant l’ensemble laisse une impression de lourdeur, de trop grande rigidité. A trop vouloir soigner le confort de ce cabriolet Mercedes en a fait une sorte de limousine capotée qui gomme un peu le plaisir de conduite, cheveux aux vents. Dommage.
Les tarifs sont comme toujours orientés vers les sommets : 58 900 euros, tarif de base, avec une pléthore d’options facturées au prix fort dont le fameux duo AIRCAP et AIRSCARF (1 250 euros) dont on apprécierait qu’il soit livré de série.

Mercedes Classe E cabriolet 350 CDI Blue Efficiency
Tarifs : à partir de 58 900 euros plus 750 euros de malus
Note globale : 15/20

– Agrément de conduite : 14/20 (moteur, puissance, couple, commandes de boîte, ergonomie, direction, maniabilité…
– Sécurité : 14/20 (freinage, tenue de route)
– Equipements de sécurité : 19/20 (Abs, esp, etc… airbags, phares, régulateur/limiteur de vitessse…
– Confort : 14/20 (sièges, suspension…
– Equipements de confort : 20/20 (GPS, bluetooth, radar de stationnement, caméra de recul)
– Volume : 14/20 (espace habitacle, volume de chargement du coffre)
– Esthétique : 16/20
– Budget : 6/20 (consommation, bonus-malus, prix d’achat, options…

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page