Mitsubishi ASX, l’outsider

Philippe Flamand, publié le , mis à jour à

Trois niveaux de finition (Invite, Intense, Instyle), une seule motorisation diesel (1.8 litre DI-D, 16 soupapes turbocompressé de 150 chevaux), pour des prix très serrés de 23 400 à 28 250 euros. Mitsubishi joue la carte de la simplicité avec son nouveau SUV ASX, concurrent affirmé du Qashqai de Nissan. Un rival auquel il emprunte d’ailleurs un peu le look, même s’il est vrai que l’on peut difficilement révolutionner le design de cette catégorie de véhicules.

Plutôt élégant même s’il est doté d’un museau un peu massif, l’ASX est spacieux et confortable. L’habitacle est sobre avec, comme souvent chez Mitsubishi, des plastiques un peu « cheap » qui nuisent à la qualité de l’ensemble.

Au volant l’ergonomie des commandes est parfaite et la position de conduite surélevée agréable. Dès le premier niveau de finition l’ASX offre en outre un équipement très riche avec par exemple de série la climatisation automatique, le radar de recul, une radio CD MP3 avec commandes au volant, le régulateur de vitesse, l’allumage automatique des phares et le détecteur de pluie… Les finitions supérieures proposent en prime des phares au xénon, une sellerie cuir avec réglage électrique des sièges, un système de navigation à écran tactile, une caméra de recul, un système de démarrage sans clef, un toit panoramique en verre.

Conçu sur la base de la plate-forme raccourcie de son grand frère Outlander l’Asx offre par ailleurs une belle habitabilité tout en restant très agile en parcours urbain grâce à des porte-à-faux réduits. Une maniabilité qui résulte également en grande partie de la tonicité de ce nouveau moteur 1.8 litre diesel maison. Mitsubishi qui utilisait jusqu’à présent les blocs d’autres constructeurs, inaugure là une nouvelle famille de moteurs 4 cylindres (alu, à injection directe à rampe commune) qui devrait être déclinée en différents niveaux de puissance et de cylindrée sous le capot de la gamme Lancer. Résultat : une mécanique efficace, silencieuse avec très peu de vibrations qui s’approche du comportement d’un bloc essence. Couplé au système stop and start maison (pack Cleartec de série) ce moteur garantit en outre un faible impact environnemental (145 g de CO2 au km en version deux roues motrices, 150 g en 4X4) pour une fiscalité neutre.

Tarifs : à partir de 23 400 euros
Note globale : 14/20

– Agrément de conduite : 13/20 (moteur, puissance, couple, commandes de boîte, ergonomie, direction, maniabilité…
– Sécurité : 14/20 (freinage, tenue de route)
– Equipements de sécurité : 16/20 (Abs, esp, etc… airbags, phares, régulateur/limiteur de vitessse…
– Confort : 12/20 (sièges, suspension…
– Equipements de confort : 19/20 (GPS, bluetooth, radar de stationnement, caméra de recul)
– Volume : 12/20 (espace habitacle, volume de chargement du coffre)
– Esthétique : 12/20
– Budget : 14/20 (consommation, bonus-malus, prix d’achat, options…

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page