Skoda Yeti : un vrai coup de coeur

arnaud, publié le , mis à jour à

Vous l’avez sûrement déjà remarqué sur les routes. Le SUV Skoda va faire des ravages. Philippe Flamand lui, en veut un pour son anniversaire !

A quand la boîte auto DSG sur le Yeti ? Réponse : en juin, dans sa version à 6 rapports, et uniquement avec la motorisation 2.0 TDI 140 ch en quatre roues motrices. Dommage…. En ville, avec cette boîte et une motorisation essence deux roues motrices le Yeti ferait sensation. Mais d’ores et déjà l’enthousiasme est au rendez-vous. Que ce soit en version quatre ou deux roues motrices ce véhicule métis, mélange de monospace, de SUV, de break et de ludospace est un régal. A peine installé au volant on se sent comme chez soi, comme si le Yeti nous appartenait depuis des lustres. Totale ergonomie, position de conduite nickel, la prise en main est d’une très grande facilité. Avec en outre un sentiment d’espace : vision haute sur la route, grand pare-brise, largeur intérieure, toit ouvrant panoramique (de série sur la finition Expérience). Conçu sur une plateforme de berline (la Skoda Octavia Scout), bénéficiant de la transmission, des moteurs et de la boite du cousin Volkswagen Tiguan, le Yeti offre une bonne tenue de route même s’il n’est pas en la matière, hauteur sur roues oblige, le nec plus ultra. En 4X4 il ne fera pas non plus de miracle en termes de franchissement (pas de boite courte). Tout au plus peut-il s’aventurer en dehors des chantiers battus sur des pistes escarpées grâce à son aide électronique à la descente. En revanche question modularité intérieure le Yeti est au top de sa catégorie avec trois sièges individuels arrière coulissants (empruntés au Skoda Roomster), rabattables et amovibles indépendamment les uns des autres. Autres avantages : l’offre d’équipements, très élevée dès l’entrée de gamme, et qui propose par exemple en finition supérieure, des phares directionnels et un système d’éclairage auto adaptatif permettant de régler le faisceau en fonction de la vitesse et des conditions météo. Les trois motorisations diesel (TDI 110, 140 et 170 ch) sont neutres en termes de fiscalité écologique (ni malus ni bonus) tandis que seule le moteur essence 1.8 TSI 160 ch en version quatre roues motrices est malussé (750 euros). L’autre bloc essence (1.2 TSI, 105 ch) disponible uniquement deux roues motrice est lui aussi neutre en terme de fiscalité.

Prix : de 18890 euros à 31900 euros.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page