Citroën C5 Tourer : le top des nouveaux breaks

arnaud, publié le

 Après l’enthousaisme suscité par la Citroën C5 berline, la version break, alias Tourer, était attendue comme le messie par les amateurs de familiales françaises. Ils ne sont pas déçus. Les qualités de la berlmine sont préservées, avec une capacité de charge permettant de transformer chaque départ en vacances en mini-déménagement pour cinq personnes. Cerise sur le gateau : la suspension hydractive (en série sauf sur les entrées de gamme), qui permet de charger la bête à l’envi tout en conservant une assiette constante. Depuis le break DS, on ne se lasse pas de cette spécialité Citroën.

Pour l’agrément qu’elle procure au conducteur, le confort qu’elle offre aux passagers, et l’élégance de sa ligne, la C5 Tourer mérite une place tout en haut de l’affiche. Note moyenne : 18/20.

Le seul problème, si vous souhaitez en acheter une, est de trouver votre bonheur dans la myriade de motorisation et de versions proposées. Nous en avons essayé quatre, voici nos impressions.

• V6 2.7 Hdi : le sofa à grande vitesse

Commençons par les mauvaises nouvelles. Oui, la version haut de gamme turbodiesel de la C5 est pénalisée par le malus écologique, oui, quand on la pousse dans ses retranchements avec une relance ultravigoureuse au milieu d’une côté escarpée, un petit creux dans la courbe de couple vous rappelle que le moteur  ne fait 7 que » 2,7 litres et 204 chevaux, quand les Audi A4, BMW Série 3 ou Mercedes Classe C franchissent allègrement les 3 litres et 225 percherons. Mais soyons honnêtes, qui jugera cela rédhibitoire au quotidien ? Pour avoir passé près d’une semaine en, compagnie  de cette familiale de classe, ce qui reste est l’impression de confort extrème, le fait de pouvoir rouler à allure soutenue, plus que la moyene des véhicules, en toute circonstance, avec une sérénité normalement réservée à des modèles   situés plus haut en gamme. Au final, la seule chose qui puisse durablement vous amener à vous interroger est le prix. Cela fait tout de même cher les deux cylindres en plus, par rapport aux Hdi 173 et 136 chevaux, elles aussi pétries de qualités.

Bilan : ****

A partir de 38 950 euros

• Hdi 173 chevaux boîte manuelle : la force en action

La plus punchy de la gamme : c’est elle ! Avec 30 chevaux de moins que la V6 ? Eh oui ! Le couple du moyeur 2,2 litres, et la qualité de l’étagement de la boîte mécanique 6 rapports font merveille. La Hdi 173 est celle qui, en accélération comme en reprises vous en donnera le plus. Mais si vous privilégiez l’art de vivre autant que les performances, la boîte auto vous manquera.

Bilan ****

A partir de 31 900 euros

• Hdi 136 chevaux : l’art du compromis

Vous avec le pied depuis que le point de permis de conduire est devenu volatil ? Vous regardes le prix de vente de votre voiture, sa consommation, sa valeur de revente. mais vous tenez à vous offrir le confort maximum, en restant ainsi raisonnable. ? Aucune hésitation. La Hdi 136 chevaux à boîte auto semble faite pour vous. Et a sans doute été conçue pour vous  par les ingénieurs et hommes e marketing de la marque aux chevrons. Vous pourrez accumuler, comme nous l’avons fait, les kilomètres sur les routes de France et de Navarre et à cette auto vous ne trouverez… rien à redire. Et cela doit pouvoir durer quelques années. 

Bilan *****

A partir de 30 400 euros

• 1.8 i :  la surprise à  essence

Quand M. Citroën m’avait proposé d’essayer sa berline en version essence 115 chevaux, j’avais été un peu hésitant.  Mais si vous vous souvenez de l’essai, j’avais été très agréablement surpris. Confirmation avec le break. Certes, bien chargé, ill ne faudra pas hésiter à rétrograder pour doubler un poids lourd. Mais cette sympathique mécanique mérite tout de même un coup de chapeau pour sa capicité à animer une carosserie d’un beau gabarit. Autre bonne surprise : la suspension « métallique » préserve un confort de haut niveau tout en résistant étonnamment bien à la charge. On en espérait pas tant à la lecture de la fiche technique. Avec son prix et sa consommation raisonnable, cette version d’attaque est tout sauf un sous-produit.

Bilan ****

A partir de 22 500 euros

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page