Audi A3 cabriolet : étoile à toile

arnaud, publié le

 L’un des effets positifs de la bataille rangée entre les marques allemandes haut de gamme a été de nous offrir, en 2008, deux nouveaux cabriolets à toit en toile.

L’ami Philippe Flamand vous avait dit tout le bien qu’il pense de la BMW Série 1. C’est moi qui me suis dévoué pour aller découvrir l’Audi A3 cabrio… J’en suis revenu tout aussi enthousiaste. Cela ne va pas arranger vos affaires à l’heure du choix, j’en conviens. Mais les amateurs d’auto ne pourront que s’en réjouir. En particulier ceux qui, comme moi, préfèrent les découvrables à l’ancienne. La petite Audi revisite cette grande tradition en y apportant la finesse mécanique, le design et la qualité de finition qui ont permis à la marque de se hisser au sommet sur tous les marchés. Une vraie Audi  à conduire, et un toit en toile high tech :  triple épaisseur pour l’isolation, et cinématique permettant de décapoter en 9 secondes chrono.

Celle qui nous a été confiée était dans une très seyante livrée blanche avec capote couleur prune et intérieur cuir assorti. « Trop classe ! », diraient mes héritiers. Les passant(es) qui se retournaient sur le passage de la belle semblaient bien d’accord. Dès que le printemps pointera le bout de son nez, ne vous étonnez pas de voir fleurir cette jeune pousse ornée de quatre anneaux.

A partir de 31 850 euros en essence (1.8 TFsi). Version essayée : 2.0 Tdi 140 chevaux : à partir de 31 550  euros

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page