Peugeot-Mazda : la vie en rouge

arnaud, publié le

Vavavoum ! L’ami Philipe Flamand vient d’essayer trois engins qui font passer les GTI d’antan pour d’aimables plaisanterie. Accrochez-vous à votre permis !

 La crise, l’hiver, le froid. Votre moral est au plus bas. Avec l’enthousiasme d’un trader londonien qui fêtera un noël sans bonus vous promenez votre spleen au volant d’une quelconque automobile subprimisée. Pour échapper à cette morosité une seule solution : voir rouge. Rouge carmin comme la zone d’alerte du compte tours. Rouge vermillon comme la carrosserie des trois petits bolides essayés récemment. Pour le plaisir.

 

Une française pour commencer. Peugeot 207, modèle RC. Dans la pure tradition des petites GTI qui ont si bien réussi par le passé au constructeur sochalien. Avec 175 chevaux sous le capot (moteur 1,6 litres turbo, le même que celui de la Mini Cooper S) la pitchoune est tonique et son châssis fait merveille. Le petit monstre reste collé à la route quelles que soient les circonstances. Les accélérations ne sont pas fulgurantes, mais la mécanique a de la ressource et répond avec souplesse aux sollicitations du pied droit. Bon freinage, confort spartiate, sièges bacquet et pédalier allu, l’ambiance est rallye. Même si l’habitacle un peu cheap laisse à désirer. A l’extérieur les jantes 17", la double sortie d’échappement (un effort méritant pour la sonorité) ou le béquet arrière se la jouent sportive. Quel dommage que la boite n’ai pas six vitesses ! (A partir de 22 850 euros).

Ensuite deux japonaises. Même famille mais pas le même tempérament. D’abord la très belle Mazda RX8, à moteur rotatif en version pépère de 192 chevaux (une version tonique de 231 ch est également disponible). Ce remarquable coupé quatre places avec portes arrière inversées a de la classe. Rien à redire sur le plan motricité (excellente tenue de route, bon freinage) même si la mécanique est un peu juste. Equipement, confort, ergonomie, tout est parfait. Avec en prime (pour 31 500 euros) le plaisir de se faire remarquer…. Contrairement à la Mazda 3 MPS qui passe largement inaperçue sous ses allures débonnaire de berline compacte. Pourtant ne vous fiez pas aux apparences, la « 3 » est une véritable bête de course avec 260 chevaux directement en prise sur le train avant. Un exploit technologique qui conjugue performances avec confort et sécurité. Les accélérations sont violentes, le freinage à l’avenant et la tenue de route en tous points parfaite. Avec en prime une consommation « raisonnable », en tout cas en dessous d’une certaine pointe de vitesse (le monstre flirte facilement avec les 250 km/h sur circuit bien évidemment…). Le tout pour un prix très, très raisonnable : 27 400 euros, une vraie bonne affaire. 

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de JiBounet

JiBounet

Mazda POWERRRRR lol


Répondre

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page