Breaks Ford Mondeo et Volvo V70 : Vive les valeurs sûres

arnaud, publié le

Pour compléter notre match des
breaks franco-allemand (Renault Laguna vs Mercedes Classe C dans L’Entreprise
N° 266 du mois d’avril), l’ami Philippe Flamand a essayé deux de leurs challengers
respectifs. La nouvelle Ford Mondeo SW qui vient directement rouler sur les
plates-bandes de la Laguna 3 et la nouvelle Volvo V70, rivale affirmée de la
Classe C . Voici son bilan son bilan. celui d’un homme heureux de ces deux balades dans ces grandes, très grandes routières.


 

Côté esthétisme, la Ford Mondeo l’emporte haut la main avec une ligne à la fois élégante et dynamique, d’une très grande harmonie. Fait remarquable, la beauté statutaire de la berline (en 4 et 5 portes) n’est en rien érodée dans la version break. Au regard des tarifs proposés (de 21 850 à 30 250 euros) la Mondeo est une excellente affaire, tellement plus séduisante que ses concurrentes tricolores (Laguna, 407, C5 ancienne version) ou autres VW Passat, et Toyota Avensis…. A l’intérieur, le confort est à l’avenant : bonne position de conduite, boîte de vitesse remarquable, direction précise…Petits plus optionnels : le système FordKeyFree (démarrage sans clef), le plancher de chargement coulissant dans le coffre, l’écran tactile du système de navigation, l’écran central de l’ordinateur de bord logé entre les compteurs, les phares halogènes autodirectionnels, l’aide au stationnement avant, arrière….Seul regret l’absence de caméra de recul. La mécanique est tout aussi brillante et les versions diesel (l’ancien 1.8 TDCI de125ch et le nouveau 2.0 TDCI de 130 ch en boite auto et 140 ch en boite manuelle) sont généreuses en couple et en nervosité.

Si la Ford Mondeo – par son gabarit, son niveau de finition et ses qualités mécaniques et de confort – se positionne indéniablement dans le haut de son segment, la nouvelle Volvo V70 boxe, elle, très clairement, dans une tout autre catégorie. C’est là d’ailleurs un des points forts de la marque qui parvient par exemple à rivaliser à la fois avec la Classe C de Mercedes mais aussi  avec la Classe E. Pour qui n’a jamais conduit de Volvo (c’était mon cas) les premières minutes au volant sont déroutantes. Mais une fois intégrée la logique propre des commandes, on se laisse griser par la beauté tranquille de l’habitacle – cuir et bois – très Zen, luxe et volupté. Pas de stress tout est sous contrôle. Trop ? Peut être à en juger par la profusion de systèmes de contrôles, d’alerte, de prévention. Radar anti collision ; système BLIS (Blind Sport Information System) détectant la présence d’un véhicule dans l’angle mort arrière de la voiture ; régulateur adaptatif de vitesse avec alerte de distance qui vous sépare du véhicule qui précède ; système d’aide au stationnement avant et arrière ; etc… En ville les alarmes sonores rythment votre progression….Sur route le moteur diesel cinq cylindres 2.4 D de 163 ch se montre d’une grande efficacité et d’une remarquable discrétion.Un certaine idée du bonheur automobile mais qui a un prix : entre 36 900 et 56 320 euros.

 

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page