Chevrolet Captiva : le confort en low cost

arnaud, publié le

Amoureux des américaines, j’avoue être resté un peu sceptique lorsque j’ai vu arriver en France la nouvelle gamme Chrvrolet, que General Motors a positionnée en low cost, avec des modèles d’origine coréenne (Daewoo)rebadgés. Tant et si bien que, je l’avoue, j’ai un peu traîné des pieds avant de me glisser derrière le volant des haut de gamme susceptibles d’intéresser les lecteurs de L’Entreprise. j’avais tort. Le SUV Captiva a de vrais arguments à faire valoir.

Argenteuil, un (petit) matin de début février. Au siège de General Motors France, Je récupère l’essai de la première Chevrolet « à l’européenne » : le SUV Captiva, que l’on a remarqué sur de nombreuses pubs et que l’on commence à voir régulièrement sur les routes.

Dès l’ouverture de la portière, première (heureuse) surprise. Vu le positionnement low cost de la gamme, je m’attendais à un véhicule des plus basiques, et je me retrouve à bord d’un vaste 4X4 de loisirs, avec intérieur cuir, toît ouvrant, deux sièges supplémentaires à l’arrière très faciles à mettre en place pour une configuration 7 pasagers, et un système audio GPS dernier cri.
Contact, le 4 cylindres turbodiesel de 150 chevaux s’ébroue avec bonne humeur. Il est couplé à une bîte auto elle aussi pleine de bonne volonté.
Démarrage, premiers kilomètres, puis d’autres… puis beaucoup plus au long d’un week-end de tests. Le bilan est assez bluffant : cette économique s’avère une familiale très agréable, malgré un confort parfois un peu « sec (pneumatiques et sièges), toujours d’attaque et sécurisante. je m’attendais à un comportement plus ou moins bien dégrossi. Il est digne des SUV de la dernière génération, qui ne prennent pas la route à la légère. Les principaux défauts sont la finesse du volant et le léger flou de la directionau point milieu.

Rien de rédhibitire par rapport à la concurrence. Surtout lorsque l’on regarde le prix. en fill options, mon destrier atteignait à peine les 35 000 euros. En termes de rapport budget-prestations, les Toyota Rav 4, Honda CR-V ou Land Rover freelander 2 peuvent rouler tranquilles. Mais pour les Peugeot 4007, Citroën C-Crosser ou même le Hyundai Santa Fe, voila un nouveau venu bien encombrant…

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page