Range Rover V 8 : énivré par le gazole !

arnaud, publié le , mis à jour à

Je viens de boucler, pour le numéro de L’Entreprise que vous découvrirez en kiosque le 2 mai, un essai longue durée avec le Range Rover TDV 8. Ou plutôt, LES Range : Classic et Sport. Histoire de bien jauger ce nouveau propulseur « à mazout » de 271 chevaux (excusez du peu), je les ai essayés en solo, et dans le cadre de comparatifs avec certains de leurs concurrents. Ils sont nombreux à proposer de beaux diesels. Mais soyons clairs, pas un n’offre la combinaison irrésistible du lord anglais, avec
cette nouvelle motorisation haut de gamme.

Quel souffle ! Quelle sérénité, surtout grâce aux progrès réalisés en comportement par les modèles les plus pointus et les plus récents de cette illustre lignée, grâce à sa suspension piloté.

Je suis un fan du Range, c’est vrai. Mais cela ne m’avait pas enpêché d’être sévère au lancement de l’actuelle génération, en essayant un Range Classic en V8 essence « de base (!!!) : je l’avais trouvé bien pataud, incapable de résister au roulis au moindre virage. Là, tout comme avec les premiers Range Sport et le Classic Supercharged l’an passé, je suis bluffé. Bien qu’étant un inconditionnel du V8 essence à compresseur (ah, ces 390 chevaux !..), ‘avoue que je me suis au fond presque autant amusé au volant avec le TDV 8. C’est dire.

Je persiste et je signe : le Range est pour moi l’équivalent d’une Bentley en 4X4. Maintenant que cette merveille carbure au gazole en restant énivrante, que va pouvoir inventer la concurrence ?

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

1 commentaire

Avatar de Guillaume P

Guillaume P

Il est clair que les Range Rover possèdent, pour moi, un charme que n’arriveront jamais à avoir les Porsche Cayenne, performants, les Land Cruiser, fiablesc ou autres BMW X5,au chassis très sportifs.

J’ai un Range V8 essence…de 1987, qui me sert avec bonheur sur les routes de montagnes et qui avait déjà le petit « plus » vis à vis de la concurrence de l’époque, ou un supplément d’ame…


Répondre

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page