Les (bonnes) voitures ne meurent jamais

arnaud, publié le , mis à jour à

Certains modèles semblent résister mieux que d’autres au temps qui passe. Et cette longévité n’est pas l’apanage des supercars. La preuve avec la Saab 9-5, dont on aurait presque envie, par pudeur, de taire la date de lancement, dans les années 90. Elle est toujours au catalogue, accueille même sous son capot un nouveau moteur diesel… Et en termes de prestations n’a toujours pas à rougir face à la concurrence. A (re)découvrir.

Bientôt 10 ans qu’elle est sur le marché… Pour bon nombre de modèles cela signifierait la fin des haricots. A la limite de l’humiliation face à une concurrence plus séduisante, plus puissante, plus sure, plus richement dotée en équipements. Selon la loi d’airain de l’évolution des espèces, appliquée à l’automobile. La Saab 9-5, elle, fait de la résistance.
Un peu à son corps défendant, remarquez. On attend son remplacement depuis quelques années déjà… A priori il ne faut guère y compter avant 2008, et encore. Les finances de General Motors étant au plus mal, les investissements concernant la marque suédoise se limitent au minimum vital. En l’occurrence, un lifting de la calandre de la 9-5 voici quelques mois.
Censé être inspiré par le dernier concept-car de la marque, il n’ajoute au final pas grand chose à l’élégance de la grande suédoise. les mauvaises langues parlent même de futurisme au rabais. Les fans de Saab s’en remettront. Les profanes, eux, risquent fort de ne même pas s’intéresser à cette vraie-fausse nouveauté. Ils auraient tort. Car au volant, la 9-5 ne fait pas son age.

• En matière de comportement routier, la 9-5 est depuis son lancement, l’un des engins les plus homogènes de sa catégorie. Elle le reste, d’autant que les trains roulants ont subi, à l’occasion du restylage, quelques réglages améliorant sa vivacité. Qui rime donc ici avec sécurité, active, grace à la tenue de route, et passive : la vieille 9-5 fait partie du cercle encore fermé des voitures ayant obtenu 5 étoiles aux crash-tests Euro-NCAP. Sachant que le châssis est « calibré » pour aborber jusqu’à 280 chevaux, il affiche une sérénité à tute épreuve avec les 150 chevaux de son nouveau propulseur Tid 150 chevaux.

• Ce moteur est la vraie bonne surprise. Né chez Opel, il s’y est fait remarquer par son tonus, mais aussi par sa sonorité tout sauf mélodieuse. Les ingénieurs Saab ont optimisé l’insonorisation. Cela permet de profiter sereinement de sa puissance, décidément impressionnante, puisqu’il réussit à animer de façon très convaincante une caisse plus lourde que toutes celles où il avait été jusqu’alors placé. La 9-5 propose du coup un rendement des plus intéressants sur le plan budgétaire (prix d’achat et consommation).

• Le prix ? A partir de 32 850 euros en carrosserie break, alias Estate. C’est beaucoup plus abordable que la grosse 9-5 à moteur 6 ylindres diesel de 180 chevaux, très compétitif par rapport aux concurrentes suédoises ou allemandes de même gabarit, certes plus logeables, plus sophistiquées et mieux cotées. A titre de comparaison, on est dans les parages d’une Volkswagen Passat SW Tdi 140 chevaux. Plus moderne, plus recherchée, mais sans l’écusson ni l’esprit Saab.
Vieil admirateur de la marque suédoise, et accro aux voitures pas comme les autres, je sais où irait ma préférence. Et vous ?

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

2 commentaires

Avatar de Julio Arias-Arranz

Julio Arias-Arranz

Je ne peux m’empêcher d’être sévère avec la gamme Saab actuelle. Son vieillissement n’est pas un choix mais une conséquence de la main-mise de GM sur la marque suédoise. En voyant ses modèles, je pense inévitablement aux défunts Rover !


Répondre

Avatar de fsn

fsn

Propriétaire d’un 9.5 2,3t (essence)depuis désormais 7ans, je ne peux que rejoindre votre admiration pour cette auto. En effet jusque là je remplaçais ma voiture tous les 2ans. Passant du coupé au break et bien sur au 4X4, seuls les monospaces n’ont pas su me séduire.
Donc il fallait que cette voiture soit exceptionnelle pour me convaincre de la garder aussi longtemps. Et c’est chose faite, pour multiples raisons. Tout d’abord sa finition, ou plutôt sa « pâte » très made in sweden. Nulle autre auto, encore aujourd’hui, peut vous procurer cette ambiance si particulière. Ensuite, son confort. Celui des sièges dont on dit qu’ils sont les meilleurs du monde et enfin son confort sur route ou plutôt sur autoroute. Car c’est bien là son terrain de jeux de prédilection. Silencieuse, dès lors que vous opter pour une monte pneumatique adéquate. Cela fait 2ans que je cherche à la remplacer du fait de son âge et de son kilométrage (150000kms) mais ni audi, ni BMW, ni même l’actuelle 9.3 n’ont su ma convaincre.
Je suis impatient qu’une « vraie » nouvelle 9.5 voit le jour.

Move your mind
Cdt


Répondre

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page