BMW 130 i : abondance de biens ne nuit jamais !

arnaud, publié le , mis à jour à

Quand ils ont appris que BMW faisait suivre une cure de vitamines à sa « petite » Série 1, en logeant sous son capot son fameux 6 cylindres 3 litres, certains ont crié au fou. Il n’avaient pas tort. Mais qu’est-ce que c’est bon, une telle folie !

Pardon de vous avoir laissé plusieurs jours sans nouvelles. Mais le bouclage de notre numéro de février (où vous pourrez lire entre autre l’essai de la Saab 9-3 Sport-Hatch en version Aero 280 chevaux) ont un peu monopolisé mon attention. Et en plus, j’avais un peu de mal à me remettre de mes émotions, après mon essai de la BMW 130 i !
Comme je vous l’avais dit, j’attendais beaucoup de cette « petite BM » dopée par la dernière génération du fameux 6 cylindres en ligne bavarois, avec 265 chevaux de feu transmis aux roues arrières de cette über-sportive compacte. Je n’ai pas été déçu.
Par égard pour les limitations de vitesse françaises, j’ai préféré faire une escapade en Allemagne afin de laisser ce guépard prouver tout son potentiel. J’ai déniché du côté de Mannheim quelques tronçons d’autoroutes à peu près déserts en ce dimanche d’hiver, où j’ai pu emmener la bête jusqu’aux alentours de 245 km/h, en avalant au passage quelques grandes courbes avec une facilité déconcertante. Au fil de tronçons un peu plus sinueux, ou encore pour quelques relances express après des ralentissements, j’ai dégusté jusqu’à plus soif la saveur exceptionnelle de cette mécanique, qui entre 4000 et 6 000 tours/minute — par la grâce également d’une commande de boîte typiquement BMW, autrement dit ultra rapide — produit une sonorité rauque évoquant la compétition. Le plus bluffant est que cette débauche de puissance est parfaitement maîtrisable, alors que l’on aurait pu penser que la plateforme de la série 1 serait dépassée par les événements. Mais on est chez BMW, et dans cette maison qui ne s’est jamais aussi bien portée, on ne badine pas avec l’efficacité.
Pour le vérifier, j’ai prolongé les réjouissances sur quelques petites routes des Vosges, où tout en restant en deça de 90 km/h, et bien sur la file de droite, on peut juger de ce qu’une voiture « a dans le ventre ». Aucune frayeur avec cette petite bombe, rien que du bonheur ! Seul souci durant ce test : le système de lave-glace qui capitule quand on roule trop longtemps par -3°…
Sachant que cette 130 i est proposée à partir de 34 900 euros, on peut parler d’une affaire pour une BMW. Et d’un futur collector, à n’en pas douter. La firme munichoise n’a pas besoin d’inventer une déclinaison M de la Série 1 ; elle existe déjà ! Et en plus, amis responsables d’entreprise, hormis le bruit — que dis-je, la musique ! – elle est des plus discrètes…
Vous pourrez découvrir d’autres détails sur la 130 i dans notre numéro d’avril, où elle sera face à l’Audi A3 3.2 Quattro, et à la Golf R 32.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page