Nouvelle Mazda MX-5 : essayée en avant-première !

arnaud, publié le , mis à jour à

Pour beaucoup de fans, dont je suis, l’arrivée de la troisième génération de la Mazda MX-5 est l’un des événements de cette fin d’année. Je reviens juste du Portugal où avait lieu la présentation à la presse française. Premières sensations de conduite.

Je vous le dis tout net : la Mazda MX-5 est l’une de mes chouchoutes depuis plus de quinze ans. Depuis que je l’ai découverte aux Etats-Unis, où elle était très vite devenue une voiture culte, je ne me suis jamais lassé de prendre le volant de ce roadster d’anthologie, devenu le plus vendu de l’histoire. C’est vous dire si j’avais le cœur battant en débarquant à l’aéroport de Faro, pour essayer en avant-première, avec un escadron de confrères journalistes-essayeurs, le millésime 2005 de cette chère «Miata», pour les intimes. Je n’ai pas été déçu.
Rien de plus difficile à renouveler qu’une voiture-plaisir. D’autant que dans le cas de la MX-5 ce plaisir est quintessentiel : un strict roadster 2 places, propulsion arrière, avec une répartition des masses idéales 50-50 entre l’avant et l’arrière, qui répond au doigt et à l’œil, dérive de l’arrière quand le conducteur chercher des plaisirs un peu corsés, avec une ligne compacte et fluide inspirée de la Lotus Elan, mais en prime une fiabilité mécanique dont la légendaire anglaise ne pouvait que rêver… Qu’est-ce que vous pouvez proposer de mieux au moment de lancer une nouvelle version ? Un peu plus de confort, d’habitabilité, une ligne un tantinet modernisée… Mais tout cela sans perdre le subtil équilibre qui rend la Miata unique. Eh bien, les gens de Mazda y sont arrivés. Plusieurs centaines de kilomètres sur les routes, sinueuses à souhait, de l’Algarve me l’ont confirmé. La Miata reste l’une des autos les plus agréables pour s’amuser, et pour rouler au quotidien. Elle a pris un peu de poids, mais ses motorisations ont gagné en puissance pour tenter de ne rien perdre de l’agrément de conduite. Reste toutefois le moteur 2 litres (160 chevaux) que j’avais sous le capot gagnerait à être un peu moins linéaire, mais plus rageur en dessous de 3 500 tours/minute et plus généreux au dessus de 5 0000 t/mn. En revanche, la manière dont les suspensions ont été optimisées est franchement bluffante : Mlle Miata filtre mieux les inégalités de la route que la plupart des berlines, tout en offrant une précision de conduite inaccessible à la majorité des autres voitures ! Ajoutez à cela une étude aérodynamique qui permet de rouler à des allures qui sur autoroute en France équivaudraient à un délit de grand excès de vitesse sans avoir la tête arrachée par les remous, un prix qui reste ultra-compétitif (de 21 100 euros pour l’entrée de gamme avec un 1.8 de 126 chevaux à 26 600 pour la 2.0 en finitioon Performancxe)… Vous comprendrez que j’en ai repris pour quelques années d’adoration de cette auto-champagne ! Vous pourrez lire un essai détaillé dans l’un de nos numéros d’hiver. D’ici là, rêvez bien. Et si vous êtes également des Miata-philes, écrivez moi pour me parler de ce qui vous fait craquer chez elle !

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

2 commentaires

Avatar de Mayotte

Mayotte

Je viens de faire l’acquisition de ce roadster cc.
J’ai craqué après 1 essai pour le 1.8 – 126 Cv. Quel plaisir de conduite. On retrouve quasi beaucoup de sensations du pilotage d’un kart.
Je suis totalement d’accord sur la précision de conduite. Bref , magré » son prix 25.400 Euros ( cuir, clim, sièges chauffants, peinture métal, radio système Bose ) c’est une voiture qui donne vraiment le plaisir de rouler malgré une consommation qui approche quand même les 10 L /100 km ( conduite sportive moyenne )


Répondre

Avatar de Patrick

Patrick

Cette belle miata, un délice, franchement je suis devenu un miatiste convaincu. J’ai d’abord pas mal utiliser la MKII et quand la MKIII est sortie, magnifique. Je doid dire que j’adore rouler décapoter presque tout au lond de l’année et effectivement une tenue de route superbe, une avancée qui détonne. Franchement, elle est super bien cette mx-5. De plus comme le dise beaucoup de gens, une communauté sur ce cabriolet qui est tres bien. JE trouve que les miata qu’elle soit de la première version à la troisième sont tres bien car elles sont toutes leur petit quelque chose qui les rendent uniques. On pourrait en parler des heures, voir plus.


Répondre

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page