Range Rover : la redécouverte

arnaud, publié le , mis à jour à


Les fidèles lecteurs de L’Entreprise le savent : je n’avais pas été convaincu par la dernière version du Range Rover : cosy à souhait, mais manquant de dynamisme malgré les 286 chevaux de son V8 essence, et surtout handicapé en comportement routier pas sa trop forte prise de roulis dans les virages. J’avais même préféré le nouveau Discovery 3. Eh bien, tout le monde a droit à une seconde chance ! En reprenant presque par hasard – en attendant le Range Rover Sport dont je vous donnerai des nouvelles d’ici peu – le volant d’un Grand Range, mais équipé du nouveau moteur V8 à compresseur, j’ai redécouvert ce monument britannique. Supercharged, c’est le surnom de cette mécanique de 390 chevaux (www.landrover.com/fr/fr/Vehicles/New_Range_Rover/Range_Rover_overview.htm?route=__link__Thumbnail_1). Superchangé, c’est le cri du cœur de son conducteur. Débordant de puissance et de couple, le Range redevient souverain. Et comme les suspensions pilotées ont été durcies, la tenue de route devient sereine, malgré des vitesses de passage en virage plus élevées. On n’est pas dans un Porsche Cayenne, certes. Mais on touche de nouveau du doigt ce que doit être le Range : la Rolls, ou plutôt la Bentley des 4X4. Bravo aux ingénieurs Land Rover d’avoir si bien rectifié le tir.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page