Mercedes (suite) : le mystère CLS

arnaud, publié le , mis à jour à


Le coupé 4 portes Mercedes CLS a été l’une des grandes nouveautés de 2005. Mais après l’avoir de nouveau conduit lors de la présentation des nouveaux V6 Mercedes (lire plus haut), il continue de me laisser sceptique. La ligne est ensorceleuse, l’une des plus belles jamais créées par les designers de Stuttgart. Mais à l’usage… ce superbe paquebot offre l’habitacle exigu d’un hors-bord. Et au volant, l’impression de lourdeur et la filtration excessive des sensations (direction, suspension) laissent désespérément sur sa faim le conducteur qui espérait un zeste de sportivité. Surtout pour un ticket d’entrée à 58 600 euros sans les options pour une CLS 350… A motorisation équivalente, la comparaison avec une Classe E ou même (soyons iconoclastes) une Classe C tourne à l’avantage des berlines, si l’on s’en tient au plaisir de conduire.

AILLEURS SUR LE WEB

Contenu proposé par Taboola

Commentez cet article

Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez la charte des commentaires

Aucun commentaire

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

L'ENTREPRISE SUR LE WEB

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories
Derniers commentaires
Archives

Retour vers le haut de page