bd_140924_skoda_fabia_in_paris_003_1 (2)

C’est sobre, sans chichi, solide, bien fini, bien conçu. Bref du tchèque à la sauce germanique, c’est dire. Si la troisième génération de Skoda Fabia s’est refait une beauté très angulaire pas très sexy, sa conduite en revanche donne toute satisfaction. L’habitacle sans grande fantaisie bénéficie d’éléments bicolores en finition style qui lui donnent un peu plus de peps. Position de conduite sans reproche, ergonomie idem, la Fabia 3e du nom bénéficie d’un niveau d’équipement généreux (système MirrorLink pour connecter son smartphone à l’écran tactile, système anticollision Front Assist…). Essayée avec le nouveau petit moteur trois cylindres 1,4 litre TDI de 90 chevaux elle se montre nerveuse et pleine d’allant en ville mais un peu limitée sur de plus longs parcours routiers. Spacieuse pour cette catégorie avec un large coffre de 330 litres la Fabia est un choix judicieux pour une utilisation quotidienne et citadine pour peu que l’on ne soit pas trop exigeant en termes d’esthétique.
Modèle essayé : Skoda Fabia III 1.4 TDI 90ch Style, tarifs à partir de 19 460 euros. Tarifs gamme essence à partir de 12 680 euros, gamme diesel à partir de 16 500 euros.

 

EO0T1221 (640x427) (640x427)

Nouvelle calandre avec le lion au cœur, rétroviseurs extérieurs noirs, bas de caisse spécifique, clignotants avant à défilement, châssis abaissé, jantes 18 pouces diamant…La nouvelle 308 GT conjugue élégance et sportivité. Au volant la tenue des sièges en cuir surpiqués est parfaite et la sonorité du moteur (grâce à un amplificateur de bruit dans l’habitacle) crée l’illusion. D’autant que cette compacte bénéficie d’une mécanique flatteuse. Née sous le signe de la tenue de route idéale, la 308 GT permet de patienter en attendant la sortie de sa grande soeur GTi. Sous le capot un bloc 2 litres turbodiesel de 180 chevaux BlueHDi  systématiquement couplé à une remarquable (enfin!) boite automatique à 6 rapports. Cette boite d’origine japonaise (Aisin) est une véritable boite auto à convertiseur hydraulique et non une boite robotisée à double embrayage. Elle est parfaite – souple, rapide, précise – même s’il elle mériterait sans doute un à deux rapports supplémentaires. L’ensemble est un régal et la conduite de cette GT un vrai régal tant en ville que sur de longs parcours. Un peu ferme côté amortissements – GT oblige – cette pseudo sportive disponible également en break (SW) reste suffisamment confortable pour plaire à un large public. De quoi renforcer encore le succès commercial de la 308 vendue à plus de 200 000 exemplaires.

EO0T0749 (800x533)

 

Modèle essayé: Peugeot 308 GT 2,0 l blueHDi, EAT6, 180 ch, tarifs à partir de 33.700 euros. Tarifs gamme essence à partir de 30.450 euros , gamme diesel à partir de 33.700 euros.

Pour redonner un peu de peps à sa familiale aujourd’hui vieillissante Citroën a grimé la version break de la C5 en pseudo  tout terrain. Pas de honte à cela car d’autres constructeurs ont sacrifié avant lui à la mode des Tourer, Allroad et autres Alltrack. Mais beaucoup de retard et une motivation réduite. Contrairement à ce qui a cours chez Opel avec l’Insignia, Audi avec l’A4 ou Skoda avec l’Octavia Scout ici pas de quatre roues motrices seulement une garde au sol surélevée de 15 petits millimètres et  quelques discrets bonus esthétiques : extensions d’ailes spécifiques, barres de toit longitudinales grises assorties aux jantes alliage 18 pouces, coques de rétroviseurs extérieurs chromées, sabots de protection sur les boucliers avant et arrière…

Pour le reste c’est une C5 dotée de la fabuleuse suspension Hydractive III+ qui lui garantit un confort et une tenue de route exceptionnels bien servis sur longs parcours par le moteur turbo diesel 2 litres HDI de 160 chevaux. Une mécanique qui manque toutefois un peu de vivacité et contribue à rendre la C5 un peu pataude  surtout en ville. La boite manuelle à 6 rapports est agréable, le freinage excellent, la finition de qualité. Malheureusement l’ergonomie des commandes n’est pas au rendez-vous avec notamment le volant à moyeu fixe encombré de boutons. Planche de bord désuète, écran GPS démodé, la C5 accuse son âge….

Tarifs

Moteur essence à partir de 32 100 euros

Moteurs diesel à partir de 32 150 euros

Modèle d’essai : Citroën C5 Cross Tourer HDI 160 Exclusive

Tarif : à partir de 38 550 euros

Bonus/Malus : 133 gr de CO2/km + 150 euros

Honda a particulièrement soigné le look de son Civic Tourer pour son grand retour sur le marché du break compact après deux générations de Civic uniquement disponibles en berline et seize ans après la dernière Civic Aerodeck commercialisée en 1998. Attaquant de front les breaks Renault Megane, Peugeot 308 et autres Volkswagen Golf, le Civic Tourer tire plutôt bien son épingle du jeu. Sa ligne futuriste très aérodynamique interpelle et séduit. Le poste de pilotage lui aussi plutôt futuriste se révèle à l’usage assez ergonomique avec une très bonne visibilité de la planche de bord à deux niveaux et une bonne position de conduite grâce au petit levier de vitesse en hauteur comme dans une sportive et au petit volant.

Le break conserve d’ailleurs les qualités routières intrinsèques de la berline  (bonne tenue de route, direction précise, freinage efficace) bien servies par le moteur 4 cylindres turbo diesel de 120 chevaux qui fait preuve d’une belle tonicité et d’une grande souplesse avec un couple de 300 Nm à 2000 tr/min. En prime le système d’amortissement actif ADS (disponible de série en finition exclusive) permet de choisir son confort d’amortissement (normal, confort ou dynamique).

Le Civic Tourer propose d’ailleurs un niveau d’équipements de dernière génération très généreux avec par exemple en finition exclusive un pack de systèmes avancés d’assistance au conducteur qui inclut système de freinage d’urgence en ville, alerte anticollision frontale, reconnaissance des panneaux de signalisation, alerte de franchissement de ligne, surveillance de l’angle mort, alerte de véhicule en approche, système de feux de route actif…. Mais pas de régulateur de vitesse adaptatif, dommage !

Mais là ou le Civic Tourer s’impose réellement dans son environnement concurrentiel c’est par son espace intérieur et son volume de chargement  qui en font une véritable familiale.

 

Son coffre immense (624 litres, 1668 litres sièges rabattus) au seuil très bas et donc très pratique, recèle dans  son plancher un compartiment de 117 litres bien utile et un espace spécifique pour ranger le cache-bagages. En outre le basculement très facile des sièges arrières qui disparaissent complètement dans le plancher libère un espace de chargement parfaitement plat.

 

Tarifs

Moteur essence à partir de 25 190 euros

Moteurs diesel à partir de 24 340 euros

Modèle d’essai : Honda Civic Tourer 1.6 i D-Tec Executive

Bonus/Malus : 103 gr de CO2/km 0 euros

 

Il faut lui faire confiance. Et c’est bluffant !

Le système Park assist se charge de garer tout seul le véhicule (le conducteur conserve la commande de l’accélération et du freinage) en bataille. Dans un parking sous-terrain sur un emplacement étroit coincé entre un autre véhicule et un pilier en béton l’effet est garanti surtout quand l’espace libre entre la carrosserie et le ciment est équivalent à quelques centimètres. Compte tenu du gabarit du grand Picasso (4,60 mètres de long, 1,83 mètre de large) le système n’est pas inutile.

Bien que ce grand monospace à vocation familiale se montre très habile en milieu urbain. Plus élégant (de profil et de l’arrière) que son petit frère, le grand C4 Picasso (plus long de 17 centimètres) est spacieux, lumineux (grâce à son immense toit en verre), doté de multiples espaces de rangements et d’un coffre XXL (quand les 6e et 7e sièges ne sont pas en place).

Sa conduite est agréable servie par le confort des sièges et des suspensions, l’ergonomie des commandes, la souplesse de la direction, l’excellent freinage et une tenue de route sans reproches.

Côté équipement il y a tout ou presque de ce qui se fait aujourd’hui en matière de technologies automobiles, en série ou en option selon le niveau de finition choisi, avec en prime le double système d’affichage central (écran tactile 7 pouces, écran personnalisable 12 pouces).

Côté moteur si les deux blocs de 150 chevaux essence et diesel (THP 155 et HDI 150) se montrent d’une grande efficacité, le « petit » e HDI 115 chevaux, tonique et économe, apparait tout à fait suffisant.

Tarifs

Moteur essence à partir de 24 650 euros

Moteurs diesel à partir de 27 000 euros

 Modèles d’essai :

Citroën Grand C4 Picasso THP 155 Exclusive

Tarif : à partir de 32 950 euros

Bonus/Malus : 137 gr de CO2/km + 250 euros

Citroën Grand C4 Picasso eHDI 115 Intensive

Tarif : à partir de 33 3000 euros

Bonus/Malus : 114 gr de CO2/km 0 euros

Citroën Grand C4 Picasso HDI 150 Exclusive

Tarif : à partir de 35 650 euros

Bonus/Malus : 110 gr de CO2/km 0 euros

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Page 1 sur 3912345102030Dernière page »

A propos du blog

Philippe Flamand

Philippe Flamand Le blog auto de Philippe Flamand, rédacteur en chef du magazine L'Entreprise.

Voir leurs profils

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]

Catégories

Derniers commentaires

Archives